Menu

Société Publié

Aix-en-Provence : Un professeur d’Histoire réprimande une étudiante voilée en plein cours

L’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence est au centre de la polémique. En cause, un professeur d’Histoire qui s’en est pris, en début de semaine, à une étudiante musulmane qui portait le voile. Celui-ci l’a comparé à un «cheval de Troie du salafisme». 

Temps de lecture: 2'
DR

L’incident qui remonte au début de semaine fait beaucoup parler de lui dans le sud de la France. À l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, un professeur d’Histoire s’en est subitement pris à une étudiante de confession musulmane qui portait le voile durant son cours sur la laïcité. Lui reprochant sa tenue vestimentaire, il l’a comparé devant ses camarades à un «cheval de Troie du salafisme», rapporte aujourd’hui plusieurs journaux français.

La scène a eu lieu mardi matin. Les élèves présents ont aussitôt quitté l’amphithéâtre en signe de désapprobation. «Une démarche soutenue par la direction de Sciences Po Aix», souligne-t-on. «La loi n’a jamais interdit le port de la coiffure dans l’enseignement supérieur», assure le directeur de l’établissement, Christian Duval. «A partir du moment où on peut l'identifier, elle peut être vêtue comme elle veut», souligne-t-il.

«C’est aussi ma liberté»

L’étudiante avait, en effet, le droit de porter son voile en classe. La loi de mars 2004 sur la laïcité interdit le port de signes religieux dans les écoles, collèges et lycées publics. Le texte ne concerne cependant pas les universités. La loi de 2010, elle, interdit le port du voile intégral dans les espaces publics. Seuls le niqab et la burqa sont concernés ici.

«La laïcité, ce sont des limites posées pour le bien vivre ensemble. Ce n'est pas rendre invisible sa religion. C'est un état neutre, un service public neutre, mais le droit d'avoir des convictions. Porter ce voile, c'est aussi ma liberté. Je suis juste là pour faire mes études, je préférerais qu'on me voie juste comme une bonne élève», explique-t-elle au quotidien régional La Provence.

«Manipulée» selon le professeur

Jean-Charles Jauffret, le professeur d’Histoire, n’entend pas les choses de la même oreille. Interrogé par France 3 Provence-Alpes, il a refusé de revenir sur ses propos. «Je ne l'ai pas agressée, j'ai simplement fait remarquer à cette étudiante qu'elle gênait ses camarades en amphi (…) Elle est totalement manipulée. Elle me fait pitié», a-t-il fait savoir.

L’incident intervient quelques jours seulement après une affaire similaire à Paris. Le 16 septembre dernier, une étudiante en géographie de l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne a été exclue de son cours par une professeure, parce qu’elle portait un foulard sur ses cheveux. Le président de l'université lui a officiellement présenté des excuses par la suite.

Bravo à ce courageux professeur
Auteur : ElChamali
Date : le 07 octobre 2014 à 10h04
Il faut que les européens ne se laissent pas faire. Sinon, ce parasitage va les amener au fond du gouffre de l'islam politique.
heureusement que le ridicule ne tue pas sinon tu serais mort
Auteur : laiqueestfiere.
Date : le 07 octobre 2014 à 09h05
hyayna,
sois un peu intelligent, c'est tu veux la charia, va en arabie saoudite,l afganistan ou l'etat islamique.
Et apres on verra si tu peux te permettre des commentaires qui se pose a leurs ides.
alors estime toi heureux que tu es dans un pays de liberté
ou ta le confort d'avoir un ordinateur pour écrire des conneries pareille.
T'es sûr de savoir lire ?
Auteur : LaRifia34
Date : le 06 octobre 2014 à 19h50
"Nul n'est plus sourd que celui qui ne veux pas entendre"
C'est fou d'être aussi borné --'
Je n'ai pas dis que Kadhafi était une bonne personne mais en tout cas il a fait plus de bien à la Libye que les occidentaux, et ça c'est indéniable, après si tu n'es pas d'accord je m'en fout royalement, pense ce que tu veux c'est ton problème.
Kadhafi était un assassin et il est mort comme tel, j'attend donc la fin de tout ceux qui ont fait du mal à l'Afrique et à l'Orient en les pillant et en y installant le désordre.
la meilleur reponse
Auteur : hyayna
Date : le 06 octobre 2014 à 17h00
on en veut pas de leurs emancipation on a nos regles regit par la charia on veut pas plus, si redchile n'est pas content c'est pareille et on fait se qu'on veut chez nous et chez lui
suggestion...
Auteur : samquebec
Date : le 06 octobre 2014 à 15h29
on s en fout de kadaffi...c est pas le sujet..:))peus tu te concentrer sur le sujet de l article?!a savoir l emancipation de la femme musulmane en EUROPE n en deplaise a redchile...
Dernière modification le 06/10/2014 15:45
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com