Archive Santé Publié

Les bienfaits du jeûne sur tous les plans de l’être

Le mois de ramadan, ou toute autre période propice, est une occasion pour les pratiquant(e)s de profiter des bénéfices du jeûne et de se régénérer à différents niveaux : du physique au spirituel.

Temps de lecture: 2'
DR

Etymologiquement, jeûner signifie «priver son corps». Or cette privation ne se limite pas uniquement à la nourriture. Elle affecte les divers plans de l’être :

Privations calorique et énergétique des aliments : cela entraîne des sensations de faim, de paresthésies (fourmillements, frissons, petites anesthésies localisées…), de chaud/ froid…pensez à vous recharger en énergie à l’aide des rayons solaires matinaux, de la rosée, du contact avec les arbres…

Cette privation alimentaire présente néanmoins un avantage certain, c’est la mise au repos de l’appareil digestif. Mais cela génère un stress positif ou négatif, selon le vécu de la personne. En réponse, le corps autolyse ses réserves et surcharges tout en préservant les organes nobles (cœur et cerveau notamment). C’est un moyen de purification et des «crises curatives» plus ou moins importantes peuvent surgir telles vertiges, nausées, haleine fétide… L’énergie est en dent de scie, force est de le constater entre le shour et le ftour !

- Privation de plaisir associé à l’alimentation (douceur des goûts sucrés…) : en fonction de l’équilibre émotionnel et psychologique de chacun(e), cela peut engendrer un brassage des mémoires émotionnelles et faire ressortir de «vieux démons» surtout si la personne a vécu des passages douloureux (sevrage(s), boulimie…). Ces mémoires voire «surcharges émotionnelles» peuvent être évacuées par le biais d’émonctoires naturels que sont les rêves, les pleurs, les rires ou sous forme de phobies, hallucinations, crises d’angoisses, obsessions…

prêtez-y attention et assurez vous d’être dans un environnement harmonieux et optez pour des activités apaisantes, des lectures positives, un journal intime où vous pourrez écrire vos rêves/ émotions, des écoutes musicales appropriées, des diffusions d’huiles essentielles apaisantes (par exemple lavande ou mandarine), des témoignages de tendresse, de paix et d’affection envers vos proches…

Privation de «carburant» pour le mental : le cerveau est l’organe qui consomme le plus de sucre et d’oxygène. Le manque de glucides peut entraîner temporairement des confusions, des troubles de mémoire causant parfois des radotages, ou encore l’apparition de pensées négatives et obsédantes. Pensez à consommer des aliments à bas index glycémique (pain complet, céréales complètes, pâtes complètes, légumes, fruits frais, lentilles, haricots secs...) pour que la diffusion des sucres s’opère de façon lente et vous permette d’être alerte plus longtemps. N’oubliez pas non plus de nourrir votre mental de pensées positives, de prières lumineuses pour accéder si possible aux intuitions et à la lucidité car bien des inventions ont été réalisées en cours de jeûne.

Le jeûne est donc une période de «nettoyage» du corps, de l’âme et de l’esprit. Je vous souhaite d’en profiter pleinement.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com