Menu

Politique Publié

Ilot Perejil : L'intervention marocaine du 3 juin est légale selon le gouvernement espagnol

Le 11 juillet 2002, éclatait la crise de l’ile Perejil entre le Maroc et l'Espagne dirigée par José Maria Aznar. Douze ans plus tard, un gouvernement espagnol, de surcroît de droite, autorise 32 éléments des Forces auxiliaires à accéder au rocher pour évacuer des migrants. Une intervention légale et conforme à un accord conclu entre les deux pays, selon Rajoy.

Temps de lecture: 2'
Ilot Perejil ou Leïla / Ph. Visoterra

C’est désormais officiel. Les forces marocaines ont le droit de fouler le sol rocailleux de l’ile Perijil mais seulement pour déloger les migrants subsahariens. L’exécutif Rajoy a reconnu ce «droit», indique aujourd’hui un média basé à Ceuta. Il figure dans une réponse du délégué du gouvernement à Ceuta, Francisco Antonio González Pérez, (relevant du ministère de l’Intérieur) à une question écrite de députés d'une formation basque, Amaiur.

La nouvelle vitrine politique des indépendantistes, proches de ETA, au parlement espagnole s’est, en effet, interrogée sur le cadre dans lequel 32 éléments des Forces auxiliaires ont pénétré, le 3 juin, sur le rocher, 200 mètres des côtes marocaines, et procédé à la détention de treize candidats à l’immigration.

Une intervention « légale»

Selon le représentant du gouvernement, l’intervention des forces marocaines est parfaitement en phase avec l’accord du 22 juillet 2002, conclu entre le Maroc et l’Espagne. Celui qui avait mis un terme à la crise de l’ilot Leila, et ce, en la maintenant «inhabitée». En vertu de cet accord, indique le délégué, le Maroc et l’Espagne «se chargent des personnes qui depuis leur zone de souveraineté accèdent à l'ile Perejil» en leur portant «secours», «aides» ou en les «invitant à l’abandonner» le rocher qui s'étend sur 13,5 hectares.

González Pérez précise dans sa réponse, que «conformément aux obligations des autorités marocaines sur le sauvetage maritime, et en coordination avec la Guardia civil, elles ont transféré, le 3 juin, les immigrants à un point sûr du territoire marocain».

Le barreau des avocats dénonce

La position du délégué du gouvernement espagnol est tout naturellement contraire à celle adoptée par des ONG et le conseil général des avocats. Ladite instance accuse le gouvernement Rajoy de violer les droits des 13 Subsahariens «qui se trouvaient sur un territoire espagnol» et de ne pas assister des personnes en danger, fuyant un pays en guerre civile. Le barreau précise que les immigrés sont des Centrafricains, affirmant que Madrid devait les accueillir en tant que réfugiés.

Cette modération du ton des autorités espagnoles tranche complètement avec la position hostile adoptée, douze ans auparavant, par le gouvernement Aznar, sur la crise de l’îlot Leila. Le déploiement, le 11 juillet 2002, de six gendarmes marocains sur ce bout de terre était sur le point de provoquer un affrontement armé entre Madrid et Rabat. Il a fallu onze jours et d’intenses négociations et surtout une intervention directe de Colin Powell, l’ancien ministre américain des Affaires étrangères, pour que les esprits se calment enfin.

Comportement de colonisés encore encore et encore !!!
Auteur : MoroccanPatriots
Date : le 13 septembre 2014 à 10h56
Les autorités marocaines n'ont pas de fierté toujours à faire le sale boulot des autres.

Ce n'est pas avec ce comportement qu'on récupérera le Sahara Occidental Sebta et Mellila.
Il faut pas être assez suceptible!
Auteur : Yakou
Date : le 11 septembre 2014 à 23h51
On dit pas mal de fois faire le ménage dans son pays, ou il faut faire le ménage devant ta porte, cette dernière expression on l'utilise pour nettoyer le pays aussi de toutes sortes de délinquants, de criminels étrangers ou PAS( ces derniers ils vont en prison)...d'où mon expression. De toute façon, nous aussi les marocains on est traité de la même manière ou presque de ces immigrés subsahariens, d'ailleurs je voulais mettre le doigt plutôt sur Notre humiliation comme citoyens d'un pays qui a de telles autorités...
@Yakou
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 10 septembre 2014 à 23h57
Je n'ai pas osé dire femmes de ménages par respect pour les immigrés subsahariens et aussi pour ne pas me taxer de raciste puisque c'est la tendance, ces derniers jours.
Les espagnoles ont trouvé des femmes de ménages "gendarmes" marocaines gratuites ..!
Auteur : Yakou
Date : le 10 septembre 2014 à 23h18
je me suis arrêté moi aussi sur la même phrase: " les forces marocaines ont le droit de fouler le sol rocailleux de l'ile perigil mais SEULEMENT pour DÉLOGER les migrants subsahariens" décidément ils jouent le rôle de femmes de ménage pour les autorités espagnoles, pire gratuitement...! No comment!
les mécréants se croient tout permis
Auteur : maB2rOc
Date : le 10 septembre 2014 à 23h11
les mécréants se croient tous permis comment sa c'est a vous ? il délire dans leur tête c'est colons , la palestine et le Maroc pareil colonisé par les mécréants , en plus il sont malin on est loin de la religion avec leur aide des droits de hommes et aucune avancé technologique de notre part en gros Allah nous a maudits pour notre éloignement de la religion !

Aucune dignité Subhan Allah
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com