Menu

Société Publié

Après les affrontements sanglants, 27 subsahariens de Tanger devraient être expulsés

35 Subsahariens ont été arrêtés depuis les manifestations de dimanche à Tanger en réaction à l'assassinat de Charles Ndour dans le quartier de Boukhalef vendredi 29 août. 8 sont en prison et 27 dans un bus devant l'aéroport de Casablanca pour être expulsés.

Temps de lecture: 2'
DR

Après les affrontements entre Marocains et Subsahariens qui ont fait un mort et plusieurs blessés à Tanger, la police marocaine a arrêté plusieurs migrants dont certains devraient être rapatriés dans leur pays. Selon des sources espagnoles, les forces de l’ordre du royaume ont procédé à l’arrestation de ces migrants, dans la nuit de lundi.

Pour le moment, aucune source officielle marocaine n’a confirmé l’information, contrairement à deux ONG qui soutiennent les migrants et des sources du Conseil national des droits de l’homme.

Arrestation, jugement, expulsion

Selon un ressortissant camerounais cité par EFE, onze Camerounais, huit Sénégalais et des migrants d’autres pays font partie des subsahariens arrêtés. En tout 35 personnes ont été arrêtées suites aux manifestations de Subsahariens à Tanger après le meurtre du Sénégalais Charles Ndour, vendredi soir, à Boukhalef.

«Nous n’avons pas été arrêtés pendant la manifestation, mais hier, dans la rue, en ville. Nous avons expliqué que nous n’étions pas présents lors de la manifestation, mais ils nous ont présentés au juge. Nous avons été condamnés à 1 mois de prison avec sursis et 1 000 dirhams d’amende, hier. On pensait donc que l’on était libre, mais 8 d’entre nous sont allés en prison, et les 27 autres ont été remis en cellule, menottes aux poignets. On a été embarqué dans en bus en direction de l’aéroport de Casablanca pour nous expulser», nous raconte Hicham*, l’un d’entre eux. Selon nos dernières informations le bus, arrivé à 4h du matin, était encore devant le terminal 3 de l’aéroport Mohammed V, en fin de matinée.

Mobilisation des associations

«Nous serions déjà à l’intérieur de l’aéroport si nous ne nous étions pas opposés aux policiers», assure Hicham. A Boukhalef, sa fille de 8 mois et sa femme l’attendent. «Parmi les personnes retenues dans le bus, il y a Arona, un militant actif de l’association ARMID [Association Rencontre Méditerranéenne pour l’Immigration et le Développement, ndlr] qui est en situation régulière. Apparemment aucune procédure n’a été respectée», détaille Hicham Rachidi, secrétaire général du GADEM, groupement associatif pour la défense des droits des migrants.

Le milieu associatif de défense des droits des migrants se mobilise actuellement pour empêcher leur expulsion. «Nos avocats sont en train de s’organiser pour déposer en urgence un recours au tribunal administratif», indique Hicham Rachidi. «Je sais que le Conseil régional des droits de l’homme est sur place également, mais ils n’ont pas l’autorisation de les approcher», ajoute Helena Maleno, membre de l’association Caminando Fronteras à Tanger. «J’ai soulevé le cas de ces hommes lors de la réunion avec le ministère des MRE et des Affaires de la migration, ce matin, indique Stéphane Julinet, membre du Gadem, mais j’ai obtenu pour toute réponse «on fait ce qu’on peut, on va s’en occuper».

*le nom a été modifié

On est dans le délire
Auteur : FATEM95
Date : le 07 septembre 2014 à 10h33
On parle d'un fait divers lié à l'immigration clandestine et tu nous fais un récit approximatif de ton Histoire. Que Fès soit ceci ou cela, qu'est ce que ça nous permet de résoudre aujourd'hui ? Rien. Ces mouvements noirs (je pense au CRAN en France) qui ont qu'un seul discours aujourd'hui, celui de la repentance, sont à côté de la plaque. Ce n'est pas le problème. Le continent noir (dans son ensemble) est sous-développé et ce n'est pas la faute ni des blancs ni des arabes ni d'autres ethnies. C'est la faute aux africains car ils sont indépendants depuis plus de cinquante ans. Les asiatiques qui ne sont pas dans ces délires nostalgiques ont décollé et on vaincu la pauvreté et le sous-développement.
Franchement tu perds ton temps et nous fais perdre le nôtre. Le Maroc n'a rien demandé, il se retrouve avec des dizaines de milliers, peut-être plus, d'immigrants, qui au début étaient pacifiques et attiraient la compassion. Aujourd'hui ils occupent les biens des autres et pratiquent de la délinquance. Le marocain moyen, qu'a-t-il d'autre à faire ? Se défendre.
Moi-même j'ai souvent traité mes compatriotes de racistes et j'ai transposé au Maroc les combats qu'on a menés en France (ceux de l'antiracisme). Je me rends compte que le problème est complexe et n'est pas celui du racisme mais de l'insécurité qui est avérée.
Ma conclusion est que penser que les autres sont la source des malheurs des africains est une perte de temps. Les plus grands malheurs et massacres de noirs ont été l’œuvre des noirs eux-mêmes: Charles Taylor, Kabila et les autres.
Ton ennemi ne devrait pas être les arabes ou les blancs mais le sous-développement des noirs.
toubib89
Auteur : coleredu59
Date : le 06 septembre 2014 à 03h57
tu as vraiment un problème d odre psychologique .
le maroc à lui seul represente le monde arabe et tes deux auteurs ont faient l histoire ?
on en à rien à cirer de l histoire.
c est de l immigration clandestine sauvage que le maroc subit que nous abordons.
l esclavagisme, c est de l histoire ancienne.

Ordre et progrès positivisme
Auteur : toubib89
Date : le 06 septembre 2014 à 00h44
FATEM95, les références que je vous ai passé vous permettront de mettre justement de l'ordre dans vos connaissances historiques et n'englobent qu'une partie de l'histoire esclavagiste - quid de la traite méditerranéenne ?. Vous ne saurez nier que Fès a été une plaque tournante de l'esclavagisme durant des siècles. Gordon explique très bien les razzias - mot arabe - centaines vers le Mali qui souffre encore de cet état. Enfin, les marocains ne sont pas arabes pour la plupart : Ils souffrent également de discriminations comme le véhicule linguistique qu'est le tamazight tout comme des étudiants subsahariens me racontaient comment ils étaient traité à Rabat par la population : le racisme et discriminations religieuses sont une plaie au Maroc tout comme l'impérialisme islamiste qui fait souffrir depuis des siècles l'humanité. Réviser pour nier, voila donc votre sémantique qui ne fait que cacher le but final, le refus de repentance. Vos propos sont ceux de thuriféraires...
Lisez !!!
Auteur : toubib89
Date : le 06 septembre 2014 à 00h26
Révisionnisme ? Mais vous confondez avec la negation de la shoah ce qui est pervers.
Lisez "le génocide voilé" de Tidiane N'Diaye collection "continents noirs" chez Gallimard tout comme "L'Esclavage dans le monde arabe : VIIe-XXe siècle" de Murray Gordon chez Flammarion et prenez HONTE au lieu de raconter n'importe quoi... vous êtes IGNORANT et parler de révisionnisme est du galimatias pervers.
Monsieur...
Auteur : FATEM95
Date : le 05 septembre 2014 à 17h57
Quand je te disais que tu parlais de choses que tu ne connaissais pas. En voilà un exemple, tu confonds révisionnisme et négationnisme. Je te renvoie vers cet article de wikipédia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9visionnisme

Autre chose, tu as trouvé ce fait divers et tu veux régler leur compte aux arabes en attribuant au marocains ce qu'ils n'ont pas fait. Je le confirme, tu devrais modérer ta colère et faire de l'ordre dans tes connaissances.
On peut comprendre ta colère, mais ta réaction est excessive.
Cela ne veut absolument pas dire qu'on n'est pas sensible au drame en question dans cet article.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com