Menu

Politique Publié

Législatives 2016 : Mohamed Fizazi et le PRV réclament un quota pour les oulémas

Si son projet de créer un parti salafiste a pris l’eau, Mohamed Fizazi rêve toujours d’une carrière politique... au parlement. Contrairement au très controversé Abdelbari Zemzmi qui s’est présenté aux législatives de 2007 en tant que tête de liste d’un parti islamiste à Casablanca, le salafiste souhaite entrer à la Chambre des représentants grâce à un quota réservé aux oulémas.

Temps de lecture: 2'
Le chiekh El Fizazi et le roi Mohammed VI / DR

Le salafiste Mohamed Fizazi lorgne le titre de député. Un rêve qu’il espère réaliser lors des prochaines législatives, prévues fin 2016. L’imam de la mosquée Tarik Ibn Zyad de Tanger compte se frayer un chemin à la Chambre des représentants grâce au quota. Et comme il ne peut être inscrit sur la liste nationale, réservée exclusivement aux femmes et aux jeunes de moins de quarante ans, il appelle de tous ses vœux le gouvernement Benkirane à faire un geste en direction des prédicateurs et autres religieux.

Fizazi salue l’initiative d’un parti islamiste

Un site d’actualité à Oujda indique que le cheikh a appuyé, lors d’une réunion présidée par Mohamed Khalidi, le président du PRV, la proposition du parti visant à accorder un quota aux religieux dans la future composition de la Chambre basse. «Le peuple marocain est musulman. Il ne peut avancer d’un pas sans les oulémas du coup une partie des sièges du parlement devrait leur venir de droit», a-t-il argumenté.

Et d’admettre qu’il «fait de la politique lorsqu’il aborde la fête du trône et la Révolution du roi et du peuple mais dans sa facette positive. Celle qui bénéficie de l’adhésion de toutes les personnes à l’intérieur de la mosquée». Fizazi s’est dit, par ailleurs, hostile aux imams qui profitent de leurs statut pour promouvoir des postions partisanes ou défendre une ligne politique contraire à celle prônée par l’Etat.

Fizazi à la quête d’une carrière politique

Quelques mois après sa libération, bénéficiant de la grâce royale du 14 avril 2011, Mohamed Fizazi a commencé à sillonner le Maroc proposant à ses fidèles et sympathisants la création d’une enseigne politique qui soit le point de chute de tous les salafistes du royaume.

Un projet qui a tourné court. Le religieux a compris que les conditions ne sont pas réunies pour le lancement de sa formation. L’échiquier partisan comptait déjà le parti de la Renaissance et de la vertu, fruit d'une scission du PJD en 2005, qui est chargée de la même mission. Une présence qui a contraint Fizazi de changer de tactique et d’accepter la fonction d'imam dans une mosquée à Tanger en attendant des jours meilleurs.

Le cota pour les oulemas
Auteur : hiram
Date : le 02 septembre 2014 à 09h07
Et quoi encore. C'est n'importe quoi. Pour pas un quota pour les médecins, un quota pour les architectes, pour les avocats. Et n'oublions pas les agriculteurs car le Maroc est un pays agricole...Dans ce cas supprimons les partis politiques, supprimons les élections et formons le parlement par les quota de chaque métier. Tout le monde sera content.
Les sans-culottes sont vite réhabilités par le Commandeur des Croyants!!!!!!!!
Auteur : pouic2011
Date : le 02 septembre 2014 à 08h53



Je demande comment Imam Fizazi"réhabilité" n'ayant point droit de disposer de sa propre vie peut transmettre au souverain ce même droit qu'il n'a pas?

Encore un parti créé par le souverain pour contrecarrer le PJD de Monsieur Benkirane,danger pour la Monarchie?????
PAM,RNI,PPS,ISTIQLAL etc..... et maintenant un terroriste,sans aucune moralité prêt à gouverner dans cette Monarchie????????Ces imconpétents qui nous gouvernent!!!!!!!!
celui la,
Auteur : sarafanxxl
Date : le 01 septembre 2014 à 23h30
il faut l'embrasser pour mieux l'étouffer.
Theatre mode GUEDIRA
Auteur : sidi_babar
Date : le 01 septembre 2014 à 16h53
Un autre mouvement machiavélique du palais royal marocain pour décaféinér le PJD Benkirane, qui font un très bon gouvernement, au moins ils sont courageux.
islam = etat
Auteur : Youssef94
Date : le 01 septembre 2014 à 16h49
islam doit ce reposer sur une état et une autorité . sans ça islam est rien c'est l'islam couscous. Comment payer la zakat sans "Bayt al-mal".

si on ne veux pas la payer restons comme ça . ça nous arrange bien.

on va a la mosquée pour entendre aucun discours politique plus grave c'est interdit .c’était tous le contraire durant la période Mohamed (sws) o lieu de ça on parle de siwak et de futilité . nos mosqué vont ressemblé de plus en plus à des eglise.

"Şirāţ-Al-Ladhīna 'An`amta `Alayhim Ghayri-l-Maghđūbi `Alayhim Wa Lā-đ-Đāllīn."

"Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés."

nous nous egarons comme les chretiens
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate