Menu

Sport Publié

Championnats d’Afrique 2014: Iguider seul espoir pour le Maroc ?

Abdelaâti Iguider est le grand espoir du Maroc pour les championnats d’Afrique d’Athlétisme qui se déroulent, du 10 au 14 août, à Marrakech. Mais d’autres représentants du royaume, notamment chez les dames, auront aussi leur mot à dire dans cette compétition. Les athlètes doivent redorer le blason de l’athlétisme marocain miné par l’absence de résultats et les cas de dopages.

Temps de lecture: 2'
DR

La ville ocre s’apprête à accueillir les 19èmes Championnats d’Afrique d’Athlétisme du 10 au 14 août. L’occasion pour les 65 représentants marocains de revenir au devant de la scène africaine après des campagnes récentes qui se sont soldées par des échecs ou au mieux des résultats moyens. Pour cette édition, le public marocain comptera encore sur le spécialiste du 1 500 m, Abdelaâti Iguider, qui avait décroché le bronze sur la distance lors des Jeux Olympiques 2012 à Londres, d'ailleurs la seule durant ces jeux.

Le natif d’Errachidia, qui sera très attendu dans ces championnats, devra accrocher de nouvelles médailles autour du coup. L’ex champion du monde junior (2004) à Grosseto en Italie aura la lourde tâche de s’imposer sur 1 500 m car les autres pays présents regorgent d’athlètes affutés sur la distance. Celui qui a été également champion du monde en sale, à Istanbul en 2012, ne sera toutefois pas le seul à devoir redorer le blason de l’athlétisme national. Les espoirs Aziz Ouhadi, Ilias Fifa et Fouad Elkaam auront aussi leur mot à dire afin de permettre au royaume de revenir aux premières places africaines en athlétisme.

Faire oublier les cas de dopage

Chez les dames, les espoirs seront placés sur Rabab Arafi, championne d'Afrique 2012, et Sara Souhi, finaliste des derniers championnats du monde juniors. A part elles, Salima Ouali Alami ou encore Rhizlane Siba ont aussi les atouts pour faire bonne figure. Elles devront apporter des résultats pour faire oublier la mauvaise passe qu’a traversée l’athlétisme national ces dernières années, notamment avec les nombreux cas de dopage qui ont été mis à nu.  

Pour rappel, plusieurs athlètes dont Meriem Selsouli, Amine Laalou, Abderrahim El Asri ou encore Mouna Tabsart ont été sanctionnés pour dopage. Aux J.O de Londres, une seule médaille de bronze avait constitué la moisson marocaine pour les 72 athlètes qualifiés, soit la pire performance depuis près de 30 ans. Et lors des championnats du monde à Moscou, le Maroc est aussi rentré bredouille. A Marrakech, il faudra que le royaume retrouve les sommets d’autant plus que la ville ocre abritera aussi la prochaine Coupe continentale. Pour cette compétition, les meilleurs athlètes africains représenteront le continent face à l’Europe, les Amériques et l’Asie Pacifique.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com