Menu

Politique Publié

Sebta et Melilla : Vers une lente Marche verte des Marocains ?

Dans son numéro 18 de ce mois de juillet, la publication espagnole sur la sécurité et la défense, «Atenea» consacre une vingtaine de pages à l’analyse des revendications marocaines autour de Sebta et Melilla. En couverture du magazine sous le titre «Maroc, un voisin difficile», le mensuel s’insurge contre «une lente marche verte» des Marocains vers les enclaves de Sebta et Melilla. Il s’interroge également sur l’avenir socio-économique et politique de ces présides.

Temps de lecture: 2'
DR

«Le Royaume du Maroc est devenu un voisin difficile et gênant à cause de ses constantes revendications de Ceuta et Melilla, sans aucune base juridique», écrit Atenea. Cette prise de position d’une publication espagnole n’est pas nouvelle et n’est guère surprenante. Elle devient de plus en plus virulente après les récentes réclamations pour le retour dans le giron marocain, des villes de Sebta et Melilla.   

Le 17 mai dernier, devant le Parlement, le premier ministre Abbas El Fassi avait appelé à «mettre fin à l’occupation de Sebta et Melilla». La réponse ne s'est faite attendre que deux jours. María Teresa Fernández de la Vega, première vice-présidente du gouvernement espagnol, estimait que «la souveraineté et le cachet espagnol de Sebta et Melilla ne souffrent d’aucune discussion, sous quelque forme que ce soit. Le Maroc avec qui nous entretenons de bonnes relations le sait parfaitement». Le 28 juin, c’était au tour du ministre de l’Économie et des Finances, Salaheddine Mezouar, en visite dans la capitale espagnole, d’affirmer que «les Espagnols savent que Sebta et Melilla sont deux villes marocaines».

En dehors de ces revendications nationales marocaines, c’est l’augmentation démographique de la population d'origine marocaine dans les enclaves  qui inquiète les décideurs politiques. Ces derniers craignent une «islamisation de la vie sociale». En effet, il y a selon Atenea, une croissance de mariages mixtes entre Espagnols musulmans ou pas, et des Marocains s’installant dans les enclaves pour obtenir des papiers. «Il n'existe pas de données précises, mais 40% des habitants des deux villes sont d'origine marocaine et 60% de la population sont des enfants». Alors qu’en 1986, «la population d'origine marocaine de 32% à Melilla et 18% à Sebta» ajoute-t-elle.  

De même, selon le magazine, cette islamisation supposée conduirait à l'«hypothétique livraison – de Sebta et Melilla – au Maroc». Le journal rappelle aussi le déclin économique des deux villes, qui dépendent essentiellement du commerce informel avec le Maroc. Que deviendraient-t-elles sans le Maroc ?

Cette agonie économique, couplée à «l’explosion» démographique marocaine dans les présides, ainsi que les pressions diplomatiques du Maroc pourraient jouer un rôle déterminant voire accélérer le retour des enclaves sous drapeau marocain.

Rappelons que Sebta et Melilla sont pour le Maroc, ce qu’est Gibraltar pour l’Espagne. Bien que situé au sud de l’Espagne,  ce territoire est sous l’autorité du Royaume-Uni  depuis 1704. Madrid a toujours contesté cette souveraineté, et le Rocher est au centre de dissensions dans les relations hispano-britanniques, comme lors de la visite d’Anne d'Angleterre, la fille de la reine Élisabeth II à Gibraltar, en mars 2009.  Le pays de Zapatero conteste donc autant la souveraineté des Britanniques sur Gibraltar que la marocanité de Sebta et Melilla. Jusqu'à quand ?

ceuta et mellilia
Auteur : raziboulettes
Date : le 18 juillet 2010 à 03h44
@agadirmz
écoute A YELLI je suis berbero-arabe je n'emporterai pas ma moitié arabe et je ne resterai pas avec ma moitié berbere. Je suis marocain musulman berbere et arabe. Ceuta et mellilia nous sont prises par des barbares dont le crime d'inquisition ne s'est pas fait oublié, les bombardements et le gazage des rifains à l'hypérite au diphosgène etc... font encore effets
ne t'offre pas en proie à la division et aux griffes du colonialismes qui n'ont jamais étaient retirées de notre corps, sois plus intelligent et digne de tes ancêtres.
Ceuta et Mallilia sont à moi, peu m'importe qu'elles me reviennent de mon vivant ou à mes enfants
Vive l'islam, vive les berberes (dont tu n'as pas le monopole de la cause!), vive les arabes et qu'Allah nous aide tous AYELLI
Il faut terminer l'occupation arab du Maroc
Auteur : agadirmz
Date : le 13 juillet 2010 à 15h01
Pourquoi est-ce que vous ne commencez pas avec la termination de l'occupation arab du Maroc? Pourquoi est-ce que vous ne chassez pas tous les envahisseurs arabs au dehors du Maroc? Les berberes se sentent et sont fortement supprimes par les arabs. C'est une cochonnerie et un signe de l'arrogance que les arabs refusent d'apprendre les langues berberes meme s'ils habitent pour les ans au territoire berbere.
Ceuta et Melliliya...
Auteur : EL BAKI Mohamed
Date : le 13 juillet 2010 à 12h25
Quoique disent certains journalistes ou politiques espagnols,la légitimité marocaine sur Ceuta et Melilliya est incontestable... C'est eux qui sont dans l'erreur en affirmant des contre-vérités.La colonisation ou le néo-colonialisme ne cessent de tou faire pour "assouvir" leur pouvoir et diviser nos populations pour mieux exploiter les richesses du pays.Ils sont prêts à n'importe quoi pour garder leur main mise sur ces deux villes.
Ceuta et Melliliya sont marocaines,resterons marocaines coûte que coûte...
La Marche Verte,je suis pour,aprés celle du Sahara,pourquoi pas Ceuta et Melliliya... Toutes et tous nous nous devons d'apporter notre soutien et de participer à toutes les initiatives.
Gibraltar au l'Espagne (actuellement sous domination anglaise) Ceuta et Melliliy au Maroc.
Jusitce et droit:rien d'autres.
c'est dans l'ordre des choses
Auteur : momo12369
Date : le 13 juillet 2010 à 10h25
la souveraineté marocaine sur ces territoires n'est pas discutable( y compris l'ensemble des iles autour du Maroc) pour Gibraltar aussi du coté espagnole . le temps des colonie est fini, mais il y a toujours des nostalgique de ces temps révolus , le temps travail pour la remise en ordre des choses, ce qui est entrepris contre ça ne fait que retarder ce qui est irréversible: la décolonisation totale des nations.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com