Menu

Société Publié

Sahara : Suspicions autour du décès de Mahfoud Ali Beiba, négociateur du Polisario

Le Front Polisario a perdu un de ses responsables la semaine dernière. Mahfoud Ali Beiba, président du Conseil national sahraoui (CNS), équivalent du parlement, est décédé le vendredi – officiellement –  d’une crise cardiaque, a annoncé samedi le Polisario, cité par l’agence algérienne APS. Mais des zones d’ombre existeraient autour de la mort du N°2 du mouvement séparatiste.

Temps de lecture: 1'
Mahfoud Ali Baiba (G) et Mohamed Abdelaziz

Le défunt était chef de la délégation sahraouie dans les négociations directes entre le Maroc et le Polisario sous les auspices des Nations-Unies. Selon «Algeria Times», citant un haut responsable algérien s’exprimant sous couvert de l’anonymat, Mahfoud Ali Beiba aurait été assassiné. Celui qui avait présidé depuis 1997, toutes les délégations sahraouies lors des négociations bipartites sur le Sahara sous l'égide des Nations-Unies, envisageait de rejoindre le Maroc, comme l’ont déjà fait des anciens du Polisario.

Il aurait adressé une lettre à un responsable marocain, pour solliciter une rencontre, une missive interceptée par les renseignements algériens.

L’Association le Sahara Marocain (ASM) nous a confirmé que Mahfoud Ali Baiba s’apprêtait à regagner la mère Patrie au début du mois de Ramadan avec sa famille. Toutes les dispositions nécessaires à ce retour étaient prises au niveau marocain, a-t-on ajouté de même source.

Tout porterait à croire que Beiba a été victime de son rapprochement avec le Maroc d'après l'ASM, qui a rappelé une disparition similaire. Il s’agit du cas de l'ex représentant des séparatistes à Londres, Mohamed Fadel Ould Smail Ould Souiyeh, retrouvé mort dans sa maison 3 jours après s'être réuni à 2 reprises avec le président de l'ASM dans un palace londonien.

Mahfoud Ali Baiba a vécu dans les camps de réfugiés sahraouis depuis 1975. Il était membre du secrétariat national du mouvement sécessionniste. Après avoir assuré l’intérim comme secrétaire général du Front en 1976, après la mort d'El-Ouali Mustapha Sayed, il a été remplacé par Mohamed Abdelaziz, actuel N° 1 du Polisario. Né en 1953, Mahfoud Ali Baiba était marié et père de 3 enfants.

assassinat de sahraoui
Auteur : ichiadmia
Date : le 05 juillet 2010 à 16h21
Et quand ils finissent par les liquider tous, vont ils les remplacer par des algeriens de souches?
Et puis ses ONG qui ne rattent pas une occasion pour pointer le Maroc pourquoi ils ne font rien, sont elles aussi complices des algeriens ou sous pression du petrol algerien?
les personnes forces de vivre dans des camps doivent avoir la possibilite de choisir la ou ils veulent vivre? et les ONG doivent faire leur boulot ici.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com