Menu

Grand Angle

Le roi Mohammed VI, le général Bennani et une trentaine de responsables visés par une plainte de l’ex-capitaine Adib

Après vingt-quatre heures de silence, les autorités françaises ont réagi, vendredi, à la colère marocaine, marquée par la convocation de leur ambassadeur à Rabat par le patron de la DGED. Paris a multiplié les gestes d’apaisements à l’adresse de Rabat. Ce qui n'est pas le cas de l’ancien capitaine de l’armée. Mustapha Adib a en effet porté plainte contre le roi, le général Bennani et une trentaine de responsables marocains, mettant ainsi la justice française dans l’embarras.

Publié
L'ex-capitaine Mustapha Adib devant l'hôpital Val-de-Grâce / Ph. M.A.
Temps de lecture: 2'

Du nouveau dans l’affaire Adib-Bennani. L’ancien capitaine de l’armée a porté plainte contre le roi Mohammed VI, indique son avocat à l’AFP. Dans le viseur de l’opposant figure également une trentaine de responsables marocains qu’il accuse de «traitements cruels et dégradants», ajoute la même source. Un incident qui risquerait d’aggraver davantage, les relations déjà très tendues entre Rabat et Paris. L’avocat de Mustapha Adib précise que la plainte a été déposée après que son client ait pris connaissance de la présence de l’ex-n°2 de l’armée marocaine alité à l’hôpital Val-de-Grâce.

Paris multiplie les gestes d’apaisements

La colère des officiels de Rabat suite à la tentative de Adib de pénétrer dans la chambre de Bennani, preuve en est la convocation de l’ambassadeur français par le patron de la DGED, une entrave aux us diplomatiques, a contraint les autorités françaises à réagir. Le vendredi, elles ont placé l’ex-capitaine en garde à vue.

Le même jour «le chef d’Etat-major du président de la République s’est rendu au chevet de notre hôte marocain. Nous ne transigeons pas sur la sécurité des personnalités qui se trouvent sur notre sol» a assuré, dans une déclaration à la presse, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, précisant qu’«il est totalement anormal qu’une haute personnalité marocaine, qui vient en France pour des traitements médicaux, se voie délivrer des lettres menaçantes». Et ce n’est pas tout, Paris a ordonné l’ouverture d’une «enquête» et «pris les mesures de protection nécessaires» pour que ce genre d’incidents ne se reproduise plus.

Que fera la justice française avec la plainte d’Adib ?

En dépit de ces messages qui se veulent rassurants adressés au Maroc, il demeure que le pouvoir judiciaire en France est indépendant de l’exécutif. Laurent Fabius, au lendemain de l’affaire Hammouchi, a insisté sur ce principe qu’il a d’ailleurs transmis, lors d’une communication téléphonique, à son homologue marocain.  

Néanmoins, la justice de ce pays est dans une situation délicate : Instruira-t-elle la plainte de l’ancien capitaine de l’armée, pendant l’hospitalisation du général Bennani, ou fléchirait-elle aux contraintes des intérêts politiques en temporisant jusqu’à son départ de l’hôpital Val-de-Grâce ? 

Cette deuxième option permettrait, au moins, au général Bennani de poursuivre son hospitalisation dans le calme et ainsi, lui épargner le même sort d’un autre général, l’Algérien Larbi Belkheir, ancien ambassadeur à Rabat. En effet, en octobre 2008, celui-ci a été contraint, dans la précipitation, de quitter sa chambre à l’hôpital Val-de-Grâce  pour échapper à une comparution devant un magistrat français qui enquêtait sur l’assassinat, en 1987 à Paris, de l’opposant kabyle, Ali Mecili.

Vive le Maroc.
Auteur : Disnay
Date : le 22 juin 2014 à 10h37
Depuis le voyage du Roi en Afrique de l'Ouest , où il a dit , et démontré, que l'Afrique peut et doit compter sur elle-meme, la France en veut terriblement au Maroc, qu'elle prenait jusque là pour un protectorat ! Un protectorat qu'elle n'avait pourtant pas hésité à charcuter au bénéfice de "l'Algérie française"...Les manoeuvres des colonialistes ne peuvent rien: le Maroc est vraiment un pays indépendant.
Le maroc à la rage
Auteur : paysan81
Date : le 22 juin 2014 à 09h22
Le maroc ne comprend pas comment et pourquoi un sujet marocain, une mouche maghrébine puisse demander des comptes
France à l'aide!
Auteur : netstat
Date : le 21 juin 2014 à 23h47
Si vraiment il a essayé de pénétrer dans la chambre du général dans l’hôpital alors il est vraiment taré.
De plus en tant que ex.capitaine dans l'armée il a surement aussi les mains sales.
En conclusion la pression sur notre système judiciaire par le biais d'une vraie démocratie doit émaner du peuple marocain et de l'intérieur sans passer par la compassion de la France qui ne sert que ses propres intérêts.
La social-complicité.
Auteur : Disnay
Date : le 21 juin 2014 à 23h40
Cet acharnement à ruiner les relations franco-marocaines exige des complicités au niveau de Paris. C'est sans doute le fait de socialistes véreux . La France risque d'etre bien surprise des conséquences de ce comportement. Le gouvernement ferait bien de prendre le Maroc au sérieux.
Un peu de respect pour la France,n'oubliez-pas que la déclation des Droits de l'Homme s'est faite en France....
Auteur : pouic2011
Date : le 21 juin 2014 à 23h23


Depuis la RÉVOLUTION en 1789 et les DROITS DE L'HOMME sont universels......

cela veut dire qu'ils sont applicables en France à tout être HUMAIN, quelles que soient sa RACE, COULEUR, RELIGION,PATRIE, dès l'instant qu'il est né
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com