Menu

Article

Maroc : L'économie numérique désormais sous surveillance de l'Administration nationale de la défense

Au Maroc, l’échange électronique des données juridiques connaîtra, demain, un virage notable. La loi 53-05, adoptée en 2007, subira une deuxième modification après celle du 21 mai 2009. Le conseil de gouvernement du jeudi 15 mai adoptera un décret attribuant le contrôle de toutes les activités régies par ladite loi à l’armée. Détails.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le conseil de gouvernement de demain adoptera un projet de décret accordant à l’armée toute l’autorité du contrôle de certaines et très sensibles activités électroniques, dont notamment le e-commerce. Des raisons sécuritaires, liées essentiellement à la lutte contre la cybercriminalité et aux actions des hackers, sont à l’origine de cette décision confiant cette mission aux experts de la direction de la sécurité informatique, relevant de l’Administration de la défense nationale au lieu des civiles du ministère de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, dirigé par Moulay Hafid Alamy.

L’armée veille aux «e-grains»

Le nouveau décret portant le n° 2-13-881 modifie l’ancien décret n° 2-08-518, adopté en conseil de gouvernement le 21 mai 2009. Désormais, les exportateurs de matériel de cryptographie (technique d’écriture en langage chiffré ou codé) sont tenus de déposer des demandes d’autorisation à l’Administration de la défense. Les sociétés travaillant dans ce secteur sont obligées de respecter les clauses du cahier des charges établi par l’armée. Toute infraction sera passible du retrait de la licence. Par ailleurs, les prestataires de ces services devront fournir leurs données personnelles à l'Administration de la défense.

L’armée contrôle déjà 200 sites au Maroc

Cette reprise en main des militaires des activités électroniques hautement sensibles n’est que le cheminement logique du contrôle qu'effectue déjà, l’armée sur les systèmes informatiques des départements ministériels et de certaines grandes entreprises.

L’annonce en a été d’ailleurs faite, en novembre dernier, par le ministre délégué chargé de l’Administration nationale de la défense. Devant les membres d’une commission à la Chambre des représentants, Abdelatif Loudiyi affirmait que les services de la direction de la sécurité informatique, relevant de son département, ont réalisé, durant l’année 2013, 200 audits. Le ministre indiquait, également, aux députés que son ministère travaille sur le renforcement des systèmes informatiques des ports, des aéroports et des banques, en collaboration avec une société étrangère spécialisée en la matière.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com