Menu

Article

Sahara : Mohammed VI met en garde Ban Ki-moon contre « les options périlleuses »

Offensive diplomatique du Maroc aux Etats-Unis. Parallèlement à la conversation téléphonique du roi Mohammed VI avec Ban Ki-moon, le président du CNDH et le délégué interministériel aux droits de l’Homme ont tenu à New York une réunion avec les représentants des pays membres du Conseil de sécurité. Détails.

Publié
Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies / DR
Temps de lecture: 2'

Le roi Mohammed VI a téléphoné au secrétaire général de l’ONU, a indiqué, hier, un communiqué du cabinet royal relayé par la MAP. Une conversation survenue au lendemain de la présentation, devant les membres du Conseil de sécurité, du rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara occidental, dans lequel le diplomate Sud-coréen a souligné que l’objectif des différentes délégations des Nations-Unies qui ont visité le territoire sous contrôle du Maroc est l’instauration d’un «mécanisme de surveillance des droits humains soutenu, indépendant et impartial».

En revanche dans les camps de Tindouf, l’Algérie n’autorisera jamais une mission de l’ONU à effectuer un contrôle de ce genre. Jusqu'à présent, le pays voisin a même refusé Sachant d'opérer un recensement de la population des camps, en dépit des deux dernières résolutions du Conseil de sécurité adoptées en 2012 et 2013.

«Eviter les approches partiales»

Apparemment, le monarque ne partage pas certaines recommandations du rapport de Ban Ki-moon, notamment l'ultimatum d’une année accordé aux deux parties du conflit pour réaliser des progrès. Dans le cas contraire, le secrétaire général de l’ONU a estimé que les membres du Conseil de sécurité devraient procéder à une «révision totale du cadre du processus des négociations», initié depuis 2007 par le premier round des négociations à Manhasset aux Etats-Unis.

Anticipant une telle perspective, le roi Mohammed VI «a attiré l’attention du Secrétaire Général sur l’impératif de préserver les paramètres de la négociation tels qu’ils sont définis par le Conseil de sécurité, de sauvegarder le cadre et les modalités actuels de l’implication de l’ONU et d’éviter les approches partiales, et les options périlleuses», souligne le texte du cabinet royal. «Tout écart de cette voie serait fatal pour le processus en cours et porteur de danger pour toute l’implication de l’ONU dans le dossier» a-t-il averti.

El Yazami et El Hiba à New York

Tirant les leçons de l’incident de 2013 au Conseil de sécurité, le Maroc officiel a pris les choses en main, ne laissant pas au Polisario et l’Algérie l’initiative et à lui la réaction. A cet effet, Rabat, dans une nouvelle approche, a dépêché à New York, le président du CNDH, Driss El Yazami et le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Mahjoub El Hiba.

Les deux hommes ont tenu une réunion avec les représentants des Quinze. Au cours de cette rencontre, ils ont informé leurs interlocuteurs des mesures prises par le royaume pour un meilleur respect des droits de l’Homme au Sahara occidental.

le sahara marocain
Auteur : imtiyaz
Date : le 19 avril 2014 à 18h59
Le Sahara est pris par les armes
J'espère que le roi continue son expansion géographique et rendre à César ce qui est à César
mais bien sur
Auteur : colonel amirouche
Date : le 18 avril 2014 à 23h41
c est pour ca qu au depart de l espagne votre roi c est partager le sahara avec la mauritanie
Conseil des tutelles des Nations
Auteur : Taragalte
Date : le 18 avril 2014 à 08h46
Toujours la même question :
En octobre 1956, le Maroc affirma auprès du Conseil des tutelles des Nations Unies ses droits sur la Mauritanie, Sidi Ifni et Rio de Oro. Existe-t-il un document qui atteste cette démarche du Maroc auprès de ce Conseil des tutelles ?

Très important : les mécanismes qui garantissent le droit humain dont dispose le Maroc se rapprochent des standards internationaux et sont reconnus par les instances internationales. Par conséquent, la présence de la MUNIRSO est un non sens. Il faut qu'il partent. D'ailleurs, ils auraient dû partir dès lors qu'un de ses membres d'origine égyptienne ait été pris en flagrant délit d'activisme anti-marocain.
toujours la meme histoire...
Auteur : samquebec
Date : le 18 avril 2014 à 00h03
jusqu'a prevue du contraire non seulement le roi defend 24/24 les interets du peuple marocain et du maroc mais aussi ceux de l'algerie et du peuple algerien.nous avons l'embarras du choix pour soutenir des mouvements separatists en algerie mais ON NE LE FAIT PAS!

vous etes comme le lait sur le feu!!!

pourquoi?

tout simplement parce que toute destabilisation de l'algerie aura une consequence negative sur le maroc!alors arrête ton cirque et commence un dialogue....

so get busy and kick out boutef and co!!

moi contrairement a toi je ne vénère personne
Auteur : colonel amirouche
Date : le 16 avril 2014 à 21h18
ni boutef ni les généraux ni ton roi , je ne suis la groupie de personne. Quand a toi et tes semblable qui passer votre temps a parler de la corruption algerienne je te signal que ton pays est classé dans le meme niveau de corruption que nous alors ne la ramener pas. le moindre garde champetre au maroc te racket, a la douane tu glisse un billet de 20 dirham et tu passe devant tous le monde, les policiers marocain sont beaucoup plus corrompus que ceux de chez nous et le font au vue et au sut de tous le monde.Et vous etes la a parler de nous pfhuut
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com