Menu

Politique Publié

La police française interroge une personne qui surveillait le prince Moulay Hicham

Moulay Hicham est l’objet d’une attention bien particulière de la part de certaines parties. Alors qu’il se trouvait à Paris, il a été sous la surveillance d’un Français, apparemment d’origine maghrébine. La police a interrogé le suspect. Celui-ci ne serait pas la seule personne chargée de prendre en filature le prince. Détails.

Temps de lecture: 2'
Le prince Moulay Hicham, cousin du roi Mohammed VI / DR

Moulay Hicham fait la une de l’actualité en ce début de semaine. Mais ce n'est pas pour son livre «Le Journal d’un prince banni », dont la parrution est prévue en avril, mais de personnes qui scrutent les moindres déplacements du cousin du roi Mohammed VI à Paris, indique dans la soirée du dimanche le site alifpostcom, réputé très proche du prince. Cette affaire est survenue le vendredi 28 mars.

Un homme aux antécédents criminels parmi les mis en cause

La même source affirme que la police française a procédé à l’interpellation et interrogé un individu qui surveillait le prince et prenait des photos de lui. Pour le moment, l’enquête, ajoute alifpost, n’a pas encore révélé les véritables commanditaires de ces actes.

Le principal suspect, Stephen Merzak, aurait déclaré à la police française que deux personnes, Ahmed et Anas, lui auraient confié cette mission. Il a avancé qu'il ignorait la véritable identité de sa cible.

En revanche, Moulay Hicham a assuré dans une déclaration publique à la police qu'il ne connaissait pas le mis en cause, précisant qu’il se trouvait à l’aéroport d’Orly pour prendre un vol à destination de Rabat. C'est à ce moment que la police a arrêté Marzak, un homme aux antécédents criminels, qui ne quittait pas d’une semelle le cousin du souverain.

Une voiture a intrigué le directeur de l’hôtel où logeait le prince

Apparemment, Stephan Marzak ne serait pas le seul à prendre en filature Moulay Hicham. Une autre partie non encore identifiée était, également, sur la même piste. Alifpost ajoute que six jours auparavant, le directeur de l’hôtel parisien, où logeait Moulay Hicham, lui aurait fait part de la présence d’une voiture qui le surveillait lors de ses déplacements dans la capitale française.

Pour le moment, il est très prématuré d’avancer l’existence d’une quelconque connexion entre Marzak et ce véhicule. Toutes les options sont possibles. Dans les prochains jours, l’enquête pourraient apporter de nouveaux éléments sur cette affaire.

Aucn interet
Auteur : participant
Date : le 31 mars 2014 à 19h47
il faut lui dire qu'en ce moment, les personnalités marocaines à paris ont curieusement des ennuis.... Il y a même des ministres qui se font fouiller à l'aéroport , et d'autres approché par la justice ...lol
il n'est pas bon d'être une personnalité marocaine de passage à Paris ces jours . Evidement que c'est de l'humour.

Il essaye de se faire de la pub pour vendre son livre ?
Bizarre
Auteur : Slimanof
Date : le 31 mars 2014 à 18h38
Dans les aéroports français , on est vigilent à ce qui pourrait arriver à un touriste-prince "banni" (mais rentrant au Maroc) et on malmène un premier ministre couvert pourtant par l'immunité .diplomatique....
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate