En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Affaire de la facture de chocolat : Pour El Guerrouj, il s’agit d’une succession de malentendus

De nouvelles révélations sur la fameuse facture des chocolats d'un montant de 33 735 dh. Cette fois, c’est le principal concerné qui en est l’auteur. Dans des déclarations au quotidien Al Akhbar, le ministre Abdelâdim El Guerrouj a résumé toute cette affaire en une malheureuse succession de «malentendus».

DR

Plus d’un mois après l’éclatement du scandale de la facture de chocolat, le ministre El Guerrouj désigne son chauffeur personnel, un fonctionnaire de l’Etat, comme étant la cause de toute l’affaire. Et pourtant, le pauvre n’a fait que suivre les ordres de la famille du ministre et voilà qu’il se trouve, à son corps défendant, à assumer une partie de la responsabilité.

Le chauffeur, bouc émissaire désigné

L'ex-ministre de la Fonction publique (actuellement ministre délégué à la Formation professionnelle) a estimé que le jour de la naissance de son fils, sa mère a ordonné au chauffeur d’acheter des plateaux de chocolats chez le même traiteur où le ministère a l’habitude de commander. Toutefois, il se trouve que le chauffeur en question est un fonctionnaire de l’Etat chargé, normalement de conduire El Guerrouj dans ses déplacements ministériels et non pas pour répondre aux caprices de sa petite famille. Sous d’autres cieux démocratiques, ces aveux se seraient traduits par une démission du responsable mis en cause mais pas au Maroc.

Connaissant le chauffeur, poursuit El Guerrouj, le traiteur, très connu à Rabat et Casablanca, aurait conclu que le chocolat était destiné au ministère de la Fonction publique. Et du coup, il a rédigé la facture au nom du département. Voilà le second malentendu selon Abdelâdim El Guerrouj.

Le traiteur a commis l’erreur d’adresser la facture au ministère

Selon cette version, il est tout à fait logique que la facture soit adressée au ministère et non pas à la famille bien que les plateaux de chocolats aient pris la direction d’une clinique de la capitale. L’actuel ministre délégué à la Formation professionnelle a ajouté que sa famille ne s’est aperçu du «malentendu» que trois semaines plus tard et a immédiatement payé la facture. Toutefois, il n’a pas précisé si ce règlement s’est fait le 10 octobre dernier, le jour même de son départ du département de la Fonction publique ou bien avant ?

Au début, le ministre avait une autre version

Abdelâdim El Guerrouj a tenu à rappeler dans ses déclarations à Al Akhbar que son supérieur hiérarchique Abdelilah Benkirane a clos définitivement ce dossier, une référence aux propos du PJDiste tenus lors du conseil de gouvernement du jeudi 13 février. 

Au lendemain de la révélation de cette affaire, le ministre accusait un haut cadre de son ancien département d’être à l’origine de ce scandale. Selon El Guerrouj, le fonctionnaire voulait faire un cadeau à la famille du ministre et aurait commandé du chocolat et réglé la facture le jour même de la passation de pouvoirs entre lui et le nouveau ministre de la Fonction publique, Mohamed Moubdiî.

3 commentaires
2 versions?
Auteur : Bengi
Date : le 18 février 2014 à 15h20
Il doit démissionner. Un ministre menteur!
Un peu de dignité!
Excuses bidons
Auteur : botr
Date : le 18 février 2014 à 13h58
En plus ,c'est un ministre qui ne sait pas mentir.
N'y a-t-il pas dans ce pays d'autres dossiers importants à traiter "Que l'Histoire chocolat Guerrouj"....
Auteur : pouic2011
Date : le 18 février 2014 à 13h58



Un coup de balai à tous ces ministres incompétents dans ce gouvernement et quand l'économie ira bien tout ira........au Maroc...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com