Menu

Sport Publié

Après le refus de Verbeek d’entrainer les Lions, la FRMF fait appel au sapeur-pompier Benabicha

Janvier 2015, le Maroc accueillera la Coupe d’Afrique des nations.  A Dix mois de cette échéance, les Lions de l’Atlas n’ont toujours pas de sélectionneur. Le bureau fédéral de la FRMF, chargé de le recruter, ne sera connu que vers la fin mars. Autant de temps gaspillé pour servir des intérêts très particuliers.

Temps de lecture: 2'
DR

L’équipe nationale de football est toujours sans sélectionneur. Le Néerlandais Pim Verbeek a signifié, samedi à Rabat, au président délégué de la Fédération, Abdellah Rhallam, son refus de diriger les Lions de l’Atlas uniquement pour un seul match. Il a en effet été sollicité pour occuper le banc lors de rencontre amicale devant opposer le Maroc au Gabon le 5 mars prochain.

Après cette décision du directeur technique, l’actuelle direction de la FRMF est contrainte de faire appel de nouveau à Hassan Benabicha, sélectionneur de l’équipe des locaux. Le sapeur-pompier du foot marocain devra assumer cette fonction au nom de «l’appel de la patrie» et du «devoir national» en attendant l’installation du nouveau bureau fédéral.

Un mois devant la FRMF pour se conformer aux règles de la FIFA

Le 22 février, la fédération marocaine est appelée à tenir une assemblée général extraordinaire afin d'adopter son nouveau statut. La FIFA a validé le cadre juridique de la FRMF. Les Marocains n’auront plus qu’à donner leur bénédiction mais sans avoir trop le choix vu que l’instance internationale a déjà tranché.

Le 15 mars, les membres de la fédération royale marocaine de football se réuniront dans le cadre d’une assemblée général ordinaire à l’issue de laquelle, le successeur de Ali Fassi Fihri sera enfin connu. A moins d’un coup de théâtre, le prochain bureau fédéral, seul habilité à recruter le sélectionneur des Lions de l’Atlas, ne prendra ses fonctions que vers la fin du mois de mars.

A partir de là, la phase des examens des profils et la prise de contacts avec les candidats sérieux aussi bien marocains qu’étrangers devra nécessiter un certain temps. Dans les meilleurs des cas, et si aucun problème ne survient d’ici là, le nom du technicien retenu ne devrait être connu que vers mai. Le Maroc aura, ainsi, perdu cinq mois dans des joutes verbales, des erreurs administratives et dans des conflits entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et l'ancienne garde rapprochée de Ali Fassi Fihri alors que le pays abritera en janvier 2015 la prochaine CAN.

je peux faire cela
Auteur : SCANDINAVICA 11
Date : le 10 février 2014 à 18h28
J ai le courage de venir et entrainer les lions de L atlas .J ai travaille dans un cirque avant avec les tigers ,les loups etc.....alors Soyez serieux watwaklou 3allah
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com