Menu

Société Publié

Maroc : Un colonel des Forces auxiliaires refuse de serrer la main de la première femme wali

L’incursion des femmes dans les hautes fonctions de l’administration territoriale marocaine ne semble pas être du goût de tous. Zineb El Adaoui, la première femme wali au Maroc vient d’en faire les frais. Et ce que vient de subir celle qui a été nommée à la tête de la région Gharb- Chrarda-Beni Hssen n’est qu’un échantillon.

Temps de lecture: 2'
Photo MAP

Le 21 janvier, le roi nomme la première femme wali au Maroc. Zineb El Adoui prend la tête de la région Gharb-Cherarda- Beni Hssen. Une distinction saluée par l'ensemble de la classe politique, toutefois elle ne trouve pas grâce aux yeux de certaines mentalités sclérosées.

Et elles n’ont pas tardé à se manifester. A l’occasion de la cérémonie d’installation de Zineb El Adoui, présidée, d’ailleurs, par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, le chef régional des Forces auxiliaires, au grade de colonel, aurait refusé de saluer de la main la wali, indique aujourd’hui le quotidien Al Massae.

L’inspecteur général des Forces auxiliaires sanctionne le colonel

Cet incident n’est pas passé inaperçu. L’inspection générale des Forces auxiliaires de la zone nord, présidée par le général Hadou Hajjar - alors que celle de la zone sud est toujours confiée au général Hamidou Laânigri - a immédiatement demandé des explications sur les raisons du comportement de son colonel. Il s’est avéré que l’officier a agi sous l’influence de ses convictions religieuses radicales et non pas pour de présumés conflits personnels avec la première femme wali.

La même source ajoute que le colonel aurait aggravé son cas en boycottant la cérémonie religieuse d’une zaouïa de la région, présidée par le chambellan du roi Mohammed VI, à laquelle a participé Zineb El Adoui. Deux erreurs en l’espace de quelques jours qui se sont soldées par le limogeage du colonel de ses fonctions à la tête des Forces auxiliaires de la région de Kenitra.

Aziz Rabbah boude la wali

Sur le plan politique, Zineb El Adaoui a entrepris des réunions avec les différents présidents des instances élues. Aziz Rebbah, le ministre du Transport, qui occupe également la fonction de maire de Kenitra a «séché» la rencontre avec la wali. A une année de l’échéance des élections communales, certaines PJDistes appréhendent l’arrivée de Mme El Adaoui à la tête de la région Gharb-Cherarda- Beni Hssen.

Avant d’accéder au poste de wali, Zineb El Adaoui s’était déjà illustrée. Elle a en effet  été la deuxième femme à animer une causerie religieuse devant le roi Mohammed VI, durant le ramadan en 2007.

LA FEMME QUI RECOIT LES PAUVRES
Auteur : IMMEGRE
Date : le 13 août 2014 à 11h22
BONJOUR J AIME BIEN LE WALI DE KENITRA C EST UNE FEMME SOLIDE QUI AIDE TOUS LE MONDE J ENTENDS QUE DU BIEN SUR ELLE ELLE A BIEN NETOYER KENITRA AVANT IL YA QUE DES VOLEUR WALLAH MANTENANT HAMDOLLAH RAPI YAHFADHA MOI JE SUIS UN IMMEGRE EN FRANCE J AI UNE MAISON A LA COMPAGNE A KENITRA ET MON FRERE A FERME LA ROUTE SUR MOI SA FAIT 5 ANS JE SUIS PARTI CHEZ CAID MAIS ILS ONT RIEN FAIT POUR MOI MEME CHIKH HOUMA M A DEMANDE 3000E POUR QUE JE RECUPERE MA MAISON ALLAHOMA INNA HADA LA MOUNKAR MAINTENANT SVP JE VEUX L ADRESSE DU WALI DE KENITRA RAPI YAHFADHA POUR ENVOYER UN COURIER POUR ELLE JAZAKOMO ALLAH
Evolution, Modernisme et Islam.
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 10 février 2014 à 14h18
Je vois que certains sont entrain de tout mélanger et ils n'arrivent pas à faire la différence entre " Al kittab wa lhadith wa sunnah ", entre une image idolâtrée et une image représentative,.......etc.

" anonyme " nous parle des codes vestimentaires et des sandales, alors que l'islam nous demande de s'habiller d'une manière pudique, respectable et respectueuse, peu importe le style vestimentaire utilisé, et modernisme ne veut pas forcément dire nudisme, comme le respect de la loi islamique ne veut pas dire mettre des sandales.

" anonyme " nous parle aussi du mariages du prophète ( qui était une exception ), alors que l'islam a limité la polygamie à 4 mariages avec des conditions très strictes à respecter, sinon il nous la déconseille. Dans le cas du mariage, l'islam a tranché dans le Coran, donc on n'a pas besoin d'avoir recours à " Sunnah " du prophète puisque la première source de la loi islamique est le Coran, après il y a " Al Hadith" et après il y a "Al Sunnah".

" zatekut " nous parle des représentations humaines ou animales ou d'autres créatures sous forme d'une image ou d'un objet sculpté. Mais, tout d'abord, on doit faire la différence entre une image représentative comme une photo de carte d'identité ou un objet de décoration, et une image idolâtrée sous forme d'un objet sculpté ou une image accrochée au mur. Donc, ce que l'islam rejette, c'est le fait d'idolâtrer un humain, un animal ou n'importe quel créature ou objet et cela n'a rien à voir avec les objets de décor ou des images et photos destinées à d'autres usages.

" zatekut " demande aussi à la religion de s'adapter à l'évolution et au modernisme, ce qui veut dire que la religion est contrainte d'accepter tout ce que le modernisme nous propose et nous impose. Après, je ne vois pas l'utilité d'une religion si l'évolution et le modernisme ne respectent pas les préceptes de cette religion.

Et pour finir, je conseille à certains de revoir la définition du terme "intégrisme" puisqu'ils n'hésitent pas à décrire d'intégriste tout musulman qui défend sa religion.
Ce que l'on pourrait enseigner dans les medrassas:
Auteur : zatekut
Date : le 10 février 2014 à 11h35
@B-sidel: L'Islam pourrait être compatible avec la modernité. Il suffirait d'adapter les mentalités.

Exemple: Les représentations humaines et animales ont de tout temps été interdites. Elles ont été stylisées pour en faire de belle fresques murales (c'est d'ailleurs pour cela que les arabes ont eu une avance en géométrie et mathématiques) .

Au 20ème siècle l'image a pris une place prépondérante avec l'essor de la photographie et la télévision. Pourtant ce sont des représentations que l'homme fait de l'homme !

L'Islam a été contraint de s'adapter pour ne pas rester coincé à dans le XIXè siècle. Les autorités ont accepté que les IMAGES des fidèles soient apposées sur les cartes nationales afin que les administrations fonctionnent mieux. Les chaînes de télévisions arabes sont nées et sont même regardées par les plus fermés des musulmans. Ne parlons pas des représentations sur internet dans la pub, ...

Je pense que l'évolution est une obligation et qu'il serait temps qu'un vent nouveau souffle sur le monde arabe...

Serrer la main à une femme est une EVOLUTION majeure de l’interprétation des textes qui serait moins difficile à faire appliquer que l'utilisation de l'image au 20ème comme représentation de l'homme!
Alors ceux qui se cachent derrière la sunna, les hadiths et la sira me font sourire... Vous me comprenez ?
Dernière modification le 10/02/2014 11:51
la sira et sunna
Auteur : b-sidel
Date : le 10 février 2014 à 10h41
la majorité des marocaines ne sont pas arabe ce colonel ne fait qu'appliquer les decrets d'ALLLAH la sira la sunna les hadiths autrement il faut ensigner dans les medrassas que le coran et l'islam ne sont pas compatible (en tous lieus et tout temps)
third eye
Auteur : bird666
Date : le 07 février 2014 à 19h01
bien venue ,la théorie du genre au Maroc.nous vibrons dans la même onde avec nos amis français .impeccable.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com