Menu

Article

Maroc : Pluies torrentielles et océan de boue à Nador. Des dégats importants.

Ce matin, des pluies torrentielles se sont abattues sur la région de Nador. La ville est sous l’eau, les routes sont coupées et ses habitants sont…abattus. «Cela fait plusieurs jours que les orages de pluie frappent la ville. On nous a promis une aide logistique de l’Etat, mais, on attend toujours… », déclare un habitant de la cité.
Publié
DR
Temps de lecture: 2'
Ainsi, la quasi-totalité de la ville a les pieds dans l’eau et le moral «dans les chaussettes». «Depuis le début des inondations, j’ai perdu plus de 50% de mon cheptel avec près de 65 vaches qui ont péri. On ne sait plus à quel saint se vouer. Croire aux promesses faîtes par les autorités en charge de la sécurité publique ? Force est de reconnaître que l’Etat nous ignore et fait fi de toutes actions de solidarité à l’égard des populations», poursuit notre source locale.

Autre témoignage poignant, celui d’une famille de MRE. «Nous sommes arrivés dans la région, plus précisément, à Guercif, vendredi soir, pour passer un week-end en famille. Nous savions que les pluies diluviennes n’avaient pas épargnées la région, ces derniers jours, mais cela ne nous a pas empêché de faire le trajet de Casablanca à Guercif. D’autant plus que le gouvernement a annoncé un soutien humain et matériel aux populations victimes des intempéries», indique Fatima, mère de famille.

Partie rejoindre ses parents à Guercif, Fatima (et sa petite famille) décident de prendre la route pour le port de Nador afin d’accompagner ses parents qui devaient prendre le large. Direction l’hexagone via le port de Sète.

«Plus on se rapprochait de Nador, plus la pluie devenait intense. De vrais abats d’eau. Des torrents de boues et des cyclones de déchets torpillaient la ville. Les habitants, paniqués, tentaient de sauver leurs objets personnels pendant que d’autres donnaient main forte aux personnes littéralement prises d’assaut par les eaux. Cela ressemble fortement à une Vaison la Romaine à la marocaine», ajoute-t-elle.

Selon Fatima, la catastrophe n’aurait pas engendré de nouvelles pertes humaines (ndlr: il y a eu 11 morts dans la nuit de jeudi à vendredi). «Pour l’heure, personne ne peut se prononcer sur le sujet. Par contre, les dégâts son très importants. Y compris sur le moral des habitants » dit-elle.

Arrivé à « bon port», vers 16 heures, et encore sous le choc (après être passé tout prêt d’un drame, leur véhicule s’est transformé en pédalo), la famille MRE a pu rejoindre le port de Nador. «A notre arrivée, des militaires étaient présents afin de sécuriser les lieux». Inquiète de la situation en centre ville, elle prenait contact avec un de ses amis. Celui-ci lui indiquait que des premiers secours (un escadron de sapeur pompiers ?!) ont été dépêchés sur place, à la mi-journée.

Vidéo amateur des inondations dans la ville de Nador



Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com