Menu

essentiel_2

Viols des mineures : Les députés annulent l’alinéa 2 de l’article 475 du code pénal

Les violeurs des filles auront à répondre de leurs forfaits devant la justice. L’«immunité» que leur accorde la loi marocaine en se mariant avec leur victime est sur le point d’être annulée. Une commission au parlement vient d’adopter une proposition de loi présentée par le PAM annulant cette protection. Une victoire mais la guerre n’est pas encore gagnée.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Mauvaise nouvelle pour les violeurs des filles mineures. La commission de justice à la Chambre des représentants a adopté, le mercredi 8 janvier, à l’unanimité de ses membres, un amendement de l’article 475 du code pénal portant suppression de son alinéa 2. Celui-ci prévoit que «lorsqu'une mineure nubile ainsi enlevée ou détournée a épousé son ravisseur, celui-ci ne peut être poursuivi que sur la plainte des personnes ayant qualité pour demander l'annulation du mariage et ne peut être condamné qu'après que cette annulation du mariage a été prononcée».

Une victoire mais la guerre n’est pas encore gagnée

Indéniablement, ce vote des députes est une victoire pour les associations des droits de l’Homme qui ont placé l’abrogation dudit alinéa au cœur de leur action, notamment après le suicide d’Amina Filali. Un pas dans la bonne direction qui nécessite son opérationnalisation dans les plus brefs délais par son adoption en plénière.

Le gouvernement Benkirane est appelé à accélérer la procédure législative, sachant que c’est à ce cabinet que revient de fixer l’agenda des passages des propositions de loi. Un passage important avant que la proposition de loi n’atterrisse au secrétariat général du gouvernement pour sa révision par les experts de la CGG. Tout retard serait synonyme d’un retour à la case départ et offrirait une occasion pour les violeurs d’échapper, encore une fois, à la justice.

Un amendement adopté et un autre rejeté

Ce vote en faveur de la suppression de l’alinéa 2 de l’article 475 du code pénal a éclipsé le rejet de l’amendement du durcissement des peines d’emprisonnement contre les violeurs des filles mineures d’«un à cinq ans» à «dix ans», tel qu’il figurait dans le texte initial présenté par le groupe des députés du PAM le 26 juin 2012.

Il n'en reste pas moins que l'adoption de cet amendement est une revanche pour les composantes de l'opposition. Sachant qu’en janvier 2013, la même commission de la justice à la Chambre des représentants avait rejeté, à une majorité écrasante, une proposition de loi élaborée par le groupe des députés de l’USFP tendant à criminaliser tout rapport sexuel avec une mineure même si elle est consentante.

effet d'annonce
Auteur : botr
Date : le 10 janvier 2014 à 23h42
il n'y aura rien qui sera fait pour protéger des mineurs,les pedophiles continueront toujours a sevir sans être punis.
le pouvoir parle et parle sans rien proposer contre la pédophilie .
une avancée
Auteur : BentDouar
Date : le 09 janvier 2014 à 16h58
Salam

effectivement c'est une bonne nouvelle même
s'il reste des progrès à faire (comme durcir les peines d'emprisonnement en matière de viol).
Que justice soit faite !!!
Auteur : MoroccanPatriots
Date : le 09 janvier 2014 à 16h02
Ceci est une très heureuse nouvelle pour le combat de la condition de la femme marocaine dans la société et de la dignité ethique et morale du peuple marocainLe combat pour l'égalité des droits et des devoirs entre hommes et femmes est loin d'être terminer mais gardons le cap c'est l'affaire de tous les citoyens marocains !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/