Menu

Economie Publié

Accord de pêche Maroc-UE : « Bon signal » pour le prochain accord de libre échange

Fortement attendu, l’accord de pêche Maroc–UE a été approuvé ce mardi matin au cours d’une séance plénière à Strasbourg. En attendant la réaction marocaine, l’Espagne et le groupe d'amitié Union européenne-Maroc se réjouissent de l’adoption du nouveau protocole, dont la contrepartie financière pour le royaume est estimée à 40 millions d’euros.

Temps de lecture: 3'
DR

Enfin l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne a été validé. Le Parlement européen a approuvé, par 310 voix favorables, 204 contre et 49 abstentions, le protocole de pêche maroco-européen, ce mardi matin, en séance plénière à Strasbourg. «Une victoire», crie le groupe d'amitié UE-Maroc qui a longtemps soutenu le processus. D’une durée de quatre ans, ce nouvel accord de pêche a nécessité deux ans de négociations. Les grands groupes parlementaires européens y étaient favorables alors que les Verts et l'extrême gauche s'y opposaient en raison de la question du Sahara.

Pour mémoire, en 2011, le processus a été annulé en raison des problèmes liés aux eaux du Sahara. Les bateaux de 11 pays de l’Union européenne pourront dorénavant revenir dans les eaux marocaines. La contrepartie financière de ce nouvel accord s’élève à 30 millions d'euros, dont 14 millions serviront à soutenir le développement du secteur de la pêche au Maroc. En plus, 10 millions seraient payés aux autorités marocaines par les propriétaires de bateaux. 

Ouf de soulagement en Espagne !

En Espagne, pas besoin de rappeler l’importance de cet accord pour les pêcheurs. L’opposition socialiste et le parti populaire avaient même fait cause commune pour la validation du protocole. Une position facilement compréhensible : le pays ibère bénéficiera à lui seule d’une centaine de licences de pêche sur les 126 qui seront accordées aux pays de l’Union Européenne. «Il s'agit d'un excellent accord pour les deux parties, qui remplit les conditions demandées par le Parlement européen dans sa résolution de 2011, en garantissant un accord durable et un retour équitable de la contribution budgétaire de l'UE», s’est réjouit Carmen Fraga Estévez députée du Parti populaire espagnol.  

La députée n’a pas manqué de souligner certaines dispositions du nouveau protocole concernant le Sahara. «Le Maroc devra prouver qu'il investit l'argent d'une manière favorable pour les populations sahraouies. Par ailleurs, les possibilités de pêche pour 11 États membres permettront à 1 500 pêcheurs, dont 500 devraient être des locaux, de pouvoir pêcher», a-t-elle souligné.

Pour sa part, le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, Miguel Arias Cañete avait, à maintes reprises, rappelé la nécessité de valider cet accord au parlement européen. Il s’agissait même d’une «question d’Etat», avaient brandi les autorités ibères.

Satisfaction du groupe d'amitié Union européenne-Maroc

Ce ne sont pas seulement les espagnols qui se félicitent du nouvel accord, le groupe d’amitié Union-européenne-Maroc a également salué l’issue favorable du vote. «Une majorité de députés européens a voté pour le renforcement de nos relations avec le Maroc et pour l'amélioration des conditions de vie de tous les pêcheurs marocain et européens», a déclaré le député français Gilles Pargneaux, président du groupe.

«C'est une victoire pour le groupe d'amitié Union européenne-Maroc qui travaille depuis deux ans pour que cet accord de pêche soit à nouveau en vigueur», a-t-il souligné, précisant que cet accord est «juste économiquement, socialement et environementalement, il n'y avait plus aucune raison de s'y opposer».

«Bon signal pour l’accord de libre-échange»

Selon Pargneaux, la validation de cet accord de pêche pose «une pierre de plus à la création d'une grande zone de coopération à tous les niveaux entre les deux rives de la Méditerranée». Le député n’a pas manqué de rappeler que le royaume est le seul pays du voisinage de l'Union européenne à disposer d'un Statut Avancé. Pour lui, L’Europe a envoyé un «excellent signal» au Maroc et à tous les «efforts menés par le royaume en faveur de la démocratie et des droits de l'homme».

Pargneaux se montre aussi optimiste quant aux futures négociations au sujet de l’accord de libre échange complet entre les deux partenaires. «C'est également un très bon signal dans la perspective des négociations sur le prochain accord de libre-échange complet et approfondi entre le Maroc et l'Union européenne», a-t-il réagi. Selon lui, le fait que certains opposants au protocole se servent du Sahara pour  le rejeter est insensé. «Il était illusoire de vouloir résoudre le problème du Sahara occidental avec le rejet de cet accord de pêche», a-t-il martelé, demandant à ce que l’ONU trouve une «issue positive à cette situation de plus en plus difficile tant en matière sécuritaire qu'économique».

"Hihihi..."
Auteur : abde12
Date : le 12 décembre 2013 à 19h58
40 millions d'euros - Déjà vu ; le capital d'un PME allemande ou belge qui fait travailler 10-15 personnes...
Une à Paris, il y avait 4 personnes en comptant la femme de ménage ! Et là, c'est le bénéfice de l'année 2011...
Ou encore l'épargne de 600 personnes en Belgique pendant une année. Non, franchement, faut arrêter de continuer à flatter ceux qui représentent ce pays ; cela encourage à faire pire... A aller plus loin, dans la bonne humeur en plus, dans l'art de se faire entuber.

Et ne parlons même pas de l'agro-alimentaire ! Encore plus affolant. Suffit de voir et de comparer les prix avec ceux des produits locaux et les importations espagnoles (Auchan & co). "Favoritisme douanier" zaamak...

Bref, comment voulez-vous qu'au Maroc les gens puissent garder une certaine dignité ?! Une façon de leur enseigner à tout faire, à tout subir !
Accord de m***e
Auteur : H kaine
Date : le 11 décembre 2013 à 17h48
Je viens de voir que l'union européenne vient de voter (hier) contre l'interdiction de la peche en eaux profondes avec l'appui du lobby de la France, l'Espagne et le Portugal 'ceux qui vont venir vider nos cotes). Ce sont des bateaux usines qui raclent le fond de l'océan et sur 100 espèces pêchées seules 3 sont retenues et commercialisées (lingue bleu, sabre et une 3 ème espèce dont je ne me rappelle pas du nom) et le reste est rejeté à la mer. C'est un drame écologique et c'est à ça que nos cotes poissonneuses vont être exposées pour 40 millions sur 4 ans. Et c'est ça qu'ils appellent un bon accord ?
??????????????????????
Auteur : coleredu59
Date : le 11 décembre 2013 à 14h49
que doit t'on comprendre ???*
je pensais que les côtes marocaines étaient poissonneuses ??
les européens vont sûrement aller pêcher dans les rivières !!!
que vont ils brader après le poisson ? du moins, si il reste quelque chose à brader.
heureusement que le sol marocain de cache pas de pétrole !!!!!
Et
Auteur : H kaine
Date : le 11 décembre 2013 à 13h35
et je rajouterai à ton commentaire, que gérer nous mêmes ces ressources permettra aussi de manger du bon poisson à un prix raisonnable. C'est rageant d'avoir négocié à si bas prix mais pour les corrompus c'est une belle somme
quel arnaque
Auteur : sabirbens
Date : le 11 décembre 2013 à 11h01
Pendant 4 ans, les européens vont continuer à dépouiller nos océans, après avoir dépouillé notre sous sol, pour 40M.

Les pays du maghreb continuent de se faire entuber, en 4 ans les européens auront le temps de vider notre océan avec leur gros tanger !

Au lieu de leur vendre du poisson qui devient une denrée rare et donc cher, de donner du travaille à nos concitoyen, de développer notre technique de péche et de renouveler nos bateaux, on se fait avoir avec 40M, et on n'a pas le droit d'en faire ce qu'on veut, faut les investir dans le sahara, dans le désert, où personne ne met les pieds...

et ils appellent ça un bon accord...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate