Menu

Environnement Publié

Nouvelle vision de Casablanca : Des espaces verts transformés en parking ?

Casablanca, une ville qui manque déjà d’espaces verts, risque de se voir privée, au moins momentanément, de deux de ses jardins, l’un situé place les Iris et l’autre place Ben Barka. Et pour cause, le nouveau plan d’aménagement de la ville prévoit d’y faire construire des parkings en sous-sol. Mais pour l’arrondissement qui s’en occupe, il n’y a pas de quoi tirer la sonnette d’alarme puisqu’ «aucun espace vert ne sera supprimé». Explications. 

Temps de lecture: 2'
Ph : La place Mehdi Ben Berka, située en plein cœur du quartier Mâarif. / DR

A Casablanca, «le conseil de la ville aurait donné son accord à un cabinet d’architectes pour construire à un parking de trois étages sur un espace vert, place les Iris», située dans le quartier Racine. L’information, qui risque de déplaire aux associations marocaines de protection de l’environnement, est rapportée ce jeudi 28 novembre, par le quotidien l’Economiste. Mais pour l’arrondissement concerné, ce n’est pas tout à fait ça.

3 étages sous-sol 

Selon Abdessadek Morchid, vice-président de l'arrondissement Maârif à Casablanca, contacté ce matin par nos soins, le projet, «un parking de trois étages en sous-sol»,  n’est pas vraiment une nouveauté et ne concerne pas que ce jardin. Le responsable dément, toutefois, le volet «suppression d’espaces verts».

«C’est prévu dans le nouveau plan d’aménagement de la ville, en effet, tout comme pour l’espace de la place des halles (Ndlr : actuellement place Mehdi Ben Berka, appelée aussi place du Marché par les habitants de Casablanca). Après, il faut encore beaucoup pour sa concrétisation», nous affirme Abdessadek Morchid.

Selon ce dernier, il est encore prématuré de parler de ça maintenant puisque le nouveau plan d’aménagement concernant son arrondissement n’a pas encore été adopté. «Il faudrait encore que le plan soit homologué et statué en commission, avant de pouvoir trouver les fonds nécessaires pour ce projet. C’est des fonds colossaux dont on parle», nous explique le responsable.

Suppression ? «Impossible» selon l’arrondissement

Pour ce qui est de l’éventuelle suppression des espaces verts, Abdessadek Morchid est catégorique.  «Vous ne pourrez jamais supprimer un espace vert à Casablanca. C’est impossible. En tant qu’élus de la ville, on a le devoir de les conserver, on ne peut pas tolérer ça», a-t-il assuré.

Sauf que pour construire un parking de trois étages en sous-sol sur une place publique, un chamboulement de ses jardins, même temporaire, est presque inévitable. Le vice-président de l’arrondissement se veut néanmoins rassurant. Il affirme que tous les espaces verts seront réhabilités après la construction des parkings en sous-sol.

La capitale économique reste, dans tous les cas, bien en dessous des normes concernant les espaces verts dont elle dispose. Ces derniers ne représentent, en effet, que 1% de sa superficie totale, soit moins de 2 m² par habitant en moyenne. Un chiffre inquiétant quand on sait que l’Organisation mondiale de la santé recommande au moins 12 m² pour chaque habitant. 

il y a des priorités!!!!!
Auteur : arito26
Date : le 29 novembre 2013 à 16h38
c est ce qui est prévu Casablanca nécessite pas que 2 parkings souterrains mais au moins 50 .
Ces polémiques politiciennes n'ont pas lieu d 'être et quand les élus locaux pensent à une bonne chose il faut les encourager et si les espaces verts sont chamboulés pendant une année ON S'EN FOUT car il est devenu impossible de se garer à Casablanca
Pauvre Casa(grigio)
Auteur : Quadrifoglio
Date : le 29 novembre 2013 à 10h09
c'est normal, les espace vert ne rapport rien
alors qu'un parking ou un immeuble ça génère du capital
pourquoi pas faire un parking sous terrain de 3 etages sous-sol et un grand parc vert par dessus ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate