Menu

Société Publié

Maroc : Les associations féministes se mobilisent contre le suicide des femmes victimes de violence

Pour mettre fin aux suicides des femmes victimes de violence au Maroc, plusieurs associations féministes ont lancé un mouvement appelé «Baraka». Celles-ci prévoient de manifester ce dimanche devant le Parlement marocain, à Rabat.

Temps de lecture: 1'
DR

«Stop à la violence faite aux femmes», «Halte au suicide de ces épouses et conjointes victimes de violences conjugales». Ce sont quelques exemples des principaux messages que veut passer «Baraka», un mouvement féministe marocain, qui prévoit une manifestation ce dimanche 24 novembre, devant le Parlement, à Rabat.

À l’appel de la Ligue démocratique des droits des femmes, plusieurs associations féministes comptent, en effet, protester contre la violence faite aux femmes, mais surtout, elles veulent sensibiliser le gouvernement sur les lois actuelles en la matière, 24 heures avant la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée tous les 25 novembre.

«Une catastrophe»

«Plus question de se taire et d’accepter de guerre lasse le nombre qui n’en finit pas de s’accroître de ces Marocaines qui préfèrent se donner la mort plutôt que de partager leur vie avec leur bourreau. Ces suicides en nombre croissant sont tout simplement une catastrophe, un crime contre la moitié de l’humanité. C’est pourquoi nous appelons à cette manifestation devant le Parlement, haut lieu de la législation. Il faut que les lois changent. Il faut que des mesures soient prises. Il faut que justice soit faite», déplore une activiste du mouvement, interrogée par le journal marocain Libération.  

«Il est urgent de prendre les mesures administratives, judiciaires et politiques nécessaires pour éviter que de tels crimes se reproduisent et d’élaborer une loi-cadre de lutte contre la violence à l’égard des femmes», a fait valoir, de son côté, Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue démocratique des droits des femmes.

Cette dernière a d’ailleurs adressé une lettre au ministère de la Justice, ainsi qu’au département de la Solidarité, de la Femme et de la Famille où elle demande, notamment, l’ouverture d’enquêtes sur les circonstances des suicides des femmes victimes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate