Menu

Sport Publié

Faouzi Lakjaâ, une nouvelle présidence de la Fédération royale marocaine de football née dans la douleur

C’est dans une ambiance électrique que s’est déroulée, dimanche et jusqu'au matin de ce lundi, l’assemblée générale de la Fédération royale marocaine de football. Le successeur de Ali Fassi Fihri est, désormais connu, c’est Faouzi Lakjaâ. Les meubles sont sauvés. Le Maroc évite, ainsi, les sanctions de la FIFA.

Temps de lecture: 2'
Photo MAP

Après des mois d’attente, la Fédération de football a un nouveau patron pour, au moins, les quatre prochaines années, indique un communiqué, réduit au strict minimum, de la FRMF. Il s’agit de Faouzi Lakjaâ, le président du club de la Renaissance de Berkane (1er division). Pour une fois, le n°1 de la FRMF n’est ni un militaire ni originaire de Rabat ou de Casablanca. Une «élection» qui s’est faite dans la douleur.

L’assemblée générale de la FRMF,  a commencée hier, dimanche 10 novembre, vers 16 heures. Deux listes s’affrontaient pour la présidence, celle de Lakjaâ contre celle d’Akrame. Après des heures de palabres et de joutes verbales, parfois même physiques, entre les partisans des deux camps, cela s’est terminé lundi 11 novembre, vers sept heures du matin sur un compromis : Lakjaâ est président alors que son concurrent devient, par miracle, son bras droit. Une entente qui ne pourrait que renforcer la thèse de l’intervention d’une force politique qui aurait convaincu les deux rivaux d’enterrer la hache de guerre et répartir les sièges du bureau fédéral et les présidences des commissions. La FRMF est une juteuse affaire.

Il n’y a pas eu consultation des urnes

Une issue qui met un terme à des semaines de querelles et de disputes entre deux membres du PAM, bien que Faouzi Lakjaâ a eu le soutien d’Ilias El Omari, l’homme fort au sein du parti du Tracteur également membre de la FRMF en tant que président de l’équipe la Jeunesse du Rif d’Al Hoceima (Botola Pro). Comme quoi au Maroc, la politique et le sport font bon ménage.

L’ «élection» de Lakjaâ  à la tête de la Fédération royale marocaine de football n’est pas sans rappeler celle d’Ali Fassi Fihri en avril 2009. A l’époque, il était le candidat unique à la succession du démissionnaire, le général Hosni Benslimane.

Préparer la CAN 2015 et choisir un nouveau sélectionneur

La priorité pour le nouveau bureau fédéral est la désignation d’un successeur à Rachid Taoussi. Le contrat de ce dernier a expiré depuis, plus deux mois. Il expédie les affaires courantes en attendant l’arrivée d’un entraineur. L’ancienne équipe d’Ali Fassi Fihri n’était pas habilité, en été, à prendre une telle décision même s’elle a pris langue avec plusieurs candidats, notamment des Français.

Faouzi Lakjaâ donnera-t-il suite à ces négociations ou se laissera-t-il tenter par l’envie de chercher d’autres profils aussi bien nationaux qu’internationaux ? La réponse est prévue dans les prochaines semaines. Le temps presse. Seule une année et deux mois nous séparent de la CAN 2015 qui aura lieu dans les stades marocains.

proverbe marocain
Auteur : sarafanxxl
Date : le 11 novembre 2013 à 16h43
hrab nen sellal l9louba,tah fi 9attal larouah
c'est HONTEUX, SCANDALEUX
Auteur : Weld-Fes
Date : le 11 novembre 2013 à 14h53
C'est juste bizarre ce qui se passe au Maroc ces derniers temps, des gens qui s'insultent les uns les autres deviennent "amis" et coopèrent ensemble, il y a eu Mezouar et Benkirane et là y a Lakjaâ et Akram. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi est ce que Lakjaâ a accepté ce compromis alors qu'il était quasi sûr que sa liste allait gagner en plus c'est quoi le programme de la nouvelle fédération, puisque il y a une nouvelle liste il faudrait bien qu'il nous fasse un nouveau projet non? Sinon comment les membres de la fédération pourraient les juger après. Il faudrait d'ailleurs que les membres de la fédération changent pour juger le comité car leurs vote en faveur de l'ancien compte rendu financier laisse à désirer. L'acharnement sur ces postes n'était juste pas normal il y a des milliard en jeu !! Et ouiii ça fait une sacré fortune !!! comment est ce que des présidents qui ne sont même pas aimé par leurs propres publiques je cite Akram(WAC) et Bennani(MAS) pour ne citer que ceux là ont le courage de se présenter à des élections pour la présidence de la FRMF. Pour finir je voudrais dire que les choses n'ont pas changer pas de votes toujours des compromis avant c'était Fihri candidat unique, là encore c'est un compromis on ne sait qui l'a imposer !!! la liste de Lakjaâ s'est fait carotter (excusez moi, je n'ai pas trouver un autre terme plus polis et aussi signifiant) dans ce soir du 10 Novembre. Et qu'il faudrait attendre (plutôt perdre) encore 4 ans minimum avant qu'un réel changement soit fait au sein de la FRMF. J'espère que ce n'est pas fait exprès pour ne pousser à dire que c'était mieux avant, avec le Général Houssni Benslimane car personnellement je commence à regretter son époque.
Prière, une minute de silence sur l'âme du sport et du football surtout marocain
Dernière modification le 11/11/2013 14:57
Et ça continue ......
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 11 novembre 2013 à 13h55
Un homme d'économie et des finances pour gérer le Foot.

Il a fallu lui trouver un Club ( RSB ) pour le préparer à la présidence de la FRMF.

ça promet !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com