Menu

Sport   Publié

Maroc : Un entraîneur révèle des tentatives de trucage de matchs en Botola

Les tentatives de trucage dans le championnat marocain sont vraisemblablement une réalité. C’est M’hamed Fakhir, l’actuel entraineur du Raja de Casablanca, au palmarès bien rempli qui vient de le reconnaitre. Détails. 

Temps de lecture: 2'
DR

Les tentatives de trucage existeraient, bel et bien, dans le championnat de football marocain. C’est ce qu’affirme en tous cas M’hamed Fakhir, l’entraineur le plus titré du Maroc, sous contrat actuellement avec le Raja de Casablanca.  Invité de l’émission «Le box des accusés», diffusée sur les ondes de Medradio, l’homme a reconnu que ces pratiques avaient bien lieu au Maroc sans pour autant en avoir «les preuves».

«Je vis dans ce domaine, j’y ai toujours vécu, j’ai plus de 20 ans de service (ndlr : comme entraineur), dieu a fait que j’ai eu plusieurs titres et je peux vous dire que ça a toujours été propre et que c’est le fruit d'un travail», a-t-il d’abord assuré. Mais il a ensuite confié qu’il avait personnellement été approché à trois reprises en vue de truquer les résultats de certaines rencontres.   

«Quand j’ai commencé ma carrière dans l’entrainement, avec des petites équipes, des gens étaient venus me voir. Je leur ai dit : soit vous dites à vos joueurs de jouer au football, soit je vais voir la police», raconte l’homme, connu pour son franc-parler. «Cela m’est arrivé trois fois. Je ne vais pas dire des noms par respects aux clubs et à leurs publics, parce qu’il arrive des fois que les responsables d’un club commette une faute, c’est son problème», ajoute-t-il.

Le dossier Erbate

Interrogé sur le cas Amine Erbate, qui accuse la direction des Verts d’avoir tenté d’«acheter» la collaboration de certains footballeurs d’autres équipes, en concertation avec l’entraineur, Fakhir n’a pas mâché ses mots. «Erbate était comme mon fils, c’est moi qui l’ai formé, c’est moi qui l’ai fait jouer dans l’équipe Sénior, c’est moi qui l’ai ramené dans l’équipe nationale (…), c’est moi qui avait pris sa défense quand le public du Raja était en colère contre lui, lorsqu’il avait jeté son maillot etc. Je me disais que le Raja était au dessus de tout et qu’il ne fallait pas gâcher l’ambiance au sein de l’équipe.  D’abord le championnat, ensuite les règlements de compte», confie le technicien marocain.

Une fois la saison finie, «nous avons décidé de son départ», a-t-il poursuivi, soulignant que «s’il était resté au Raja, le public ne l’aurait pas accepté». «Peut être que c’est le fait qu’il ait été éloigné du groupe, qui l’a poussé à nous en vouloir. Et aussi, comme vous savez, il y a une Coupe du monde (Coupe du monde des clubs, ndlr) et tout joueur de football rêve de la jouer, il  y a aussi une Champions League…», a-t-il ajouté.

La Coupe du monde des clubs

Le Raja de Casablanca occupe actuellement la 8e place au classement de la Botola, avec 6 points seulement au compteur. L’équipe est, par ailleurs, attendue dans la Coupe du monde des clubs de la FIFA, devant avoir lieu du 11 au 21 décembre au Maroc. Les protégés de Fakhir affronteront les Néo-Zélandais d’Auckland City en match d’ouverture. «On va représenter le football marocain, africain et arabe dignement inchallah», a assuré l'entraineur.

MDR....
Auteur : monbled59
Date : le 24 octobre 2013 à 22h11
comment ca... quel surprise...le Maroc est corrompu jusque la moelle osseuse et le football serait épargné...?
bin pourquoi cela serai autrement...courage monsieur....votre carrière est fini....!
ce n'est pas un scoop
Auteur : sarafanxxl
Date : le 24 octobre 2013 à 18h19
wa si fakhir:c'est comme si tu nous disait que certains fonctionnaires marocains sont corrompus.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com