Menu

Culture Publié

France : Une fontaine marocaine à Aix-les-Bains menace ruine

A Aix-les-Bains, dans le sud-est de la France, une fontaine rappelle aux habitants un moment historique de la négociation de l’indépendance du Maroc, qui a aussi permis au sultan Mohammed V, alors en exil, de rentrer au royaume. Aujourd’hui, elle tombe en ruine. 

Temps de lecture: 2'
DR

Dans un mois, la Fontaine Mohammed V d’Aix-les-Bains, commune située dans le quart sud-est de la France, fêtera ses sept ans d’existence. Inaugurée le 20 novembre 2005 par la princesse Lalla Hasna, ce mémorial rappelle aux locaux, Aixois et Marocains résidant sur place, une période historique de la négociation de l’indépendance du Maroc. Aujourd’hui, elle a perdu sa superbe. 

Risque de ruine

«Sous l’effet du froid et du gel», plusieurs carreaux ont décollé de leurs places, explique la mairie d’Aix-les-Bains, dans un courrier, daté de mars 2012, adressé à Mohammed Es Slassi, président de l’Association des Marocains du bassin aixois.

Dans un autre courrier, daté cette fois d’aout 2012, le ministère marocain de l’Artisanat, ayant participé à son édification, sollicite le département d’Abdellatif Maâzouz, encore ministre délégué chargé des MRE, pour le financement des travaux de rénovation. Selon une estimation, faite par un artisan de la médina de Fès, ceux-ci coûteraient la somme de 228 000 dirhams.

Bien que le ministère des MRE ait fait part, en septembre de la même année, de sa disposition à «apporter l’aide technique» à une éventuelle rénovation, rien n’a été entrepris dans ce sens, jusqu’à aujourd’hui. La fontaine marocaine risque, selon des acteurs associatifs locaux, de s’effondrer à tout moment. C’est pourtant l’un des rares monuments marocains aux valeurs historiques aussi significatives, à avoir été construit sur le sol français. 

«L’indépendance dans l’interdépendance»

C’est là, en effet, que s’est tenue, en septembre 1955, la conférence durant laquelle s’est négocié le traité d’indépendance du royaume, alors sous protectorat français, ainsi que le retour d’exil du sultan Mohammed V. Les pourparlers franco-marocains avaient été conduits par le Parti pour la Démocratie et l'Indépendance (PDI) de Mohamed Hassan Ouazzani et le Parti de l’Istiqlal, représenté entre autres par Mehdi Ben Barka, Omar Benabdejlil, Abdelhadi Boutaleb, Abderrahim Bouabid et M'Hamed Boucetta.

Côté français, une délégation menée par le Président du conseil des ministres de l’époque, Edgar Faure, comprenant notamment le secrétaire d’Etat Pierre July et le ministre Robert Schuman, était présente au tour de la table.

A l’issue de cette conférence, la France accordera, le «statut d’Etat uni à la France par les liens permanents d’une interdépendance librement consentie et définie». L’exil de Mohammed V prendra également fin quelques jours après pour revenir au Maroc, le 16 novembre 1955.

Financée par le Maroc

Aujourd’hui, la fontaine-mémorial Mohammed V occupe le centre du célèbre Parc des Thermes d’Aix-les-Bains. Elle est composée de trois bassins, en zellige marocain : «un bassin supérieur de dix mètres sur quatre, se déversant dans un second de dix-sept mètres sur huit, par quatre déversoirs en marbre», puis dans «un troisième de vingt et un mètres sur douze».

Elle a été conçue par l'architecte français Jean Paul Ichter et édifiée par des artisans marocains de Fès. Pour ce qui est du financement, il a été pris en charge par le Centre régional du tourisme de Fès qui avait alors consacré quelque 1,2 million de dirhams au projet.

Voir le reportage de Synergies TV à Aix-les-Bains (2011)

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com