Menu

Sport Publié

Qatar 2022 : Ouaddou veut que la Coupe du Monde soit confiée à un autre pays

Alors que la question de l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar soulève de nombreuses critiques, Abdeslam Ouaddou, ancien international marocain, revient sur les deux années «d’enfer» qu’il a passé dans ce pays. Pour le joueur, l’organisation doit être réattribuée à un autre pays plus respectueux des droits de l’homme. 

Temps de lecture: 3'
Ph : Abdeslam Ouaddou recevant le trophée du championnat qatari en 2011

Depuis sa mésaventure au Qatar, l’international marocain multiplie ses sorties médiatique contre l’émirat du Golfe. En pleine polémique sur le Mondial 2022 et les accusations de mauvais traitements que subiraient les ouvriers bâtissant les stades, Abdeslam Ouaddou a tenu à apporter sa pierre à l’édifice.

Réattribuer l’organisation de la Coupe du Monde 2022 à un pays autre que le Qatar, qui soit «plus respectueux des droits de l’homme». C’est ce que souhaite l’ancien international marocain Abdeslam Ouaddou, depuis son passage dans ce pays. Invité ce lundi matin au micro d’Yves Calvi, sur RTL, le joueur, qui a évolué entre 2010 et 2012 à Lekhwiya SC, puis au Qatar SC, tous deux appartenant au cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, n’a pas manqué de le faire rappeler.

«En juillet 2010, j'étais libre de tout contrat (Ndlr : son second contrat avec l'AS Nancy Lorraine étant arrivé à terme) Je n'avais pas d'autre opportunité, donc j'y suis allé pour travailler. La première année s'est super bien passée. On a été champion alors que le club montait de deuxième division», se rappelle-t-il. Ce sentiment de satisfaction ne durera pas très longtemps pour le joueur.  

«Je suis rentré en France pour les vacances puis les choses ont commencé à se compliquer», explique Ouaddou.

Les ordres du prince ne se discutent pas

Malgré qu’il ait signé une très bonne saison, l’ancien rennais n’était plus désiré à Lekhwiya SC. «On m'a annoncé que je devais changer de club, alors que je pensais avoir été performant. Quand j'ai demandé des explications on m'a dit que les ordres du prince ne se discutaient pas au Qatar. Alors j'ai signé à Qatar SC», confie-t-il.  Une fois la nouvelle saison entamée, les choses ne se déroulent pas comme prévu pour le joueur.

«Je n'ai pas été payé pendant pratiquement six mois. Je n'ai jamais reçu d'explications de la part de mes dirigeants. Mes avocats ont déposé une requête à la Fédération internationale de football (FIFA) et mes dirigeants se sont énervés», se souvient Abdeslam Ouaddou. «Ils ne voulaient pas me rendre mon visa et me laisser rentrer en France. J'étais bloqué là-bas», déplore-t-il.

Méthodes archaïques

Au Qatar, tout étranger qui souhaite travailler doit, en effet, être «sponsorisé» par une entité qatarie, en d’autres termes, il doit absolument être sous la tutelle de quelqu’un du pays. De plus, l’autorisation de ce dernier est indispensable pour quitter le territoire. Ce système s’appelle la Kafala.

«Quand vous n'êtes plus payé, que vous ne pouvez pas quitter le pays et vous ne pouvez pas changer de métier, vous avez les mains liées», souligne le joueur. Si Ouaddou a finalement réussi à quitter l’émirat, d’autres joueurs n’y sont toujours pas parvenu selon lui. «Je tiens à médiatiser ces méthodes archaïques et barbares pour pouvoir sortir les ressortissants français coincés là-bas depuis plusieurs années à cause de ce système du Kafala», assure-t-il.

 «Aujourd'hui j'ai peur pour M. Belounis (un footballeur franco-algérien retenu seul et sans salaire depuis deux ans) et Morello (un entraîneur de football). Ils sont dans un état dépressif, j'essaie de les appeler trois ou quatre fois par semaine. Je crains qu'ils n'aient le même sort que les Népalais que l'on a vus dans un journal anglais», poursuit-il.

La Fifa ne s’est toujours pas décidée

Fin septembre, le quotidien The Guardian révélait que 44 ouvriers d'origine népalaise, au Qatar pour les besoins du Mondial 2022, avaient perdu la vie cet été. Malgré le démenti des autorités locales, le pays est plus que jamais soupçonné de réduire à l’esclavage ses travailleurs étrangers. A cela, s’ajoutent des accusations de corruption relatives l’attribution de l’événement au Qatar, outre les réticences de plusieurs parties quant au fait de l’organiser dans un pays où il fait près de 50 degrés de chaleur en été.

Pour y remédier, certains proposent de faire jouer le mondial en hiver. Mais cela basculerait tout le calendrier sportif du football, les championnats de clubs devant alors être mis en pause.

Du coté de la Fifa, rien n’a été encore décidé. La semaine dernière, son président Sepp Blatter a annoncé le lancement d’une consultation sur les dates auprès de «toutes les parties prenantes», assurant «qu'aucune décision» n’allait être «prise avant le Mondial 2014 au Brésil».

Contre le Qatar !!!
Auteur : MoroccanPatriots
Date : le 10 octobre 2013 à 19h15
J'espère que la Coupe du Monde 2022 sera un carnage pour cet Etat traitre aux Arabes, à l'Islam et aux valeurs de dignité humaine
Sans complexe.
Auteur : motao-1
Date : le 08 octobre 2013 à 16h53
Ça se voit que tu es complexé, même si mon doigt est resté coincé sur la souris ça t'a chauffé la tête. Non, je ne veus pas de polémique c'est juste une réponse à ton commentaire que j'ai trouvé déplacé. Vive le royaume du Maroc.
La FIFA et la FISA-FOCA ont besoin de bcp de dollars alors....
Auteur : Sylvester 2012
Date : le 08 octobre 2013 à 16h53
Dans ce cas,Oauddou est à côté de ses pompes.
S'il cherche depuis qu'il en retraite et depuis qu'il ne trouve aucun débouché dans le football à faire de l'humanitaire,qu'il aille le faire au Maroc car nous avons besoin des MRE de cette envergure pour travailler bénévolement,dans les régions rurales, scolariser,éduquer,sports etc.....Il y a.du pain sur la planche..
Le Qatar, les Princes et les Rois Arabes c'est du pareil au même..même politique dans leur pays POUVOIR ABSOLU ET DOMINATEUR....
Dernière modification le 08/10/2013 16:58
reponse.
Auteur : sarafanxxl
Date : le 08 octobre 2013 à 16h38
la raison du plus fort est toujours la meilleur.
le qatar a du dollars a ne savoir quoi en faire.
ceux de la FIFA ont besoin de bcp de dollars..
si vous regardez les guignoles de l'info, PPDA vous dira ceci..:le prince parle,mais ne parle pas a toi (lol)
Dernière modification le 08/10/2013 17:40
Ma question
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 08 octobre 2013 à 16h07
Moi j'ai juste une question.

Comment peut-on demander à deux puissances économiques mondiales comme le Japon et la Corée du Sud ( 200 millions d'habitants et une grande superficie ) de co-organiser la Coupe du Monde 2002 et en même temps accepter que le Qatar, seul ( moins de 2 millions d'habitants dont 80% sont des étrangers et une petite superficie ), organise la Coupe du Monde 2022 ???????????????????
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com