Menu

Economie   Publié

Tanger métropole : 7,6 milliards de DH pour faire de la ville du détroit une référence urbaine

D’ici 2017, la ville de Tanger s’activera à la réalisation d’ambitieux projets dans le cadre du programme Tanger-Métropole, en vue se hisser au même niveau que les grandes agglomérations internationales. Hier jeudi, le lancement en grande pompe de ce projet, dont les investissements s’élèvent à 7,663 milliards de dirhams,  a été effectué par le roi Mohamed VI. Un réaménagement des voies routières combiné, entres autres, à la création d’une cité sportive et la réhabilitation du patrimoine culturel tangérois  devraient contribuer au «relifting» total de la ville du Détroit.

Temps de lecture: 4'
DR

D’ici quatre ans, Tanger changera complètement de visage, programme Tanger-Métropole oblige ! Hier jeudi, le roi Mohamed VI a procédé au lancement de ce programme qui vise à faire de la ville «un modèle urbain inédit au Maroc et sur la rive sud de la Méditerranée». Selon la MAP, ce vaste programme permettra à la ville de se hisser au niveau des grandes métropoles internationales. Un choix ambitieux ! Mais pour y arriver, une enveloppe de 7,663 milliards de dirhams a été allouée à ces projets touchant le domaine urbain, éducatif, sportif et culturel. Une vision des plus réalistes d’autant plus que Tanger est, par nature, une porte d’entrée  stratégique à la croisée de l’Europe, l’Afrique, l’Amérique et l’Asie.

Désengorger la ville pour gérer les flux

Plus grand axe de ce grand projet, le domaine urbain. Le programme Tanger-Métropole contribuera à désengorger la ville à travers un «relifting» qui permettra une circulation plus fluide des biens et des personnes. De nouveaux accès vont être créés, tout comme un périphérique qui reliera l’Atlantique à la Mer Méditerranée. En outre, concernant la réorganisation spatiale et économique, l’ensemble des services communaux générant du trafic routier sera muté vers la périphérie. Une politique qui aidera à «libérer» du foncier, d’après la source.

Par ailleurs, le même programme consistera à la mise sur pied d’un troisième axe routier, d’une route côtière. Egalement, il a été prévu de dédoubler les routes provinciales, de créer de grandes voies de contournement comme celle reliant l’Atlantique à la Méditerranée «Rocade des deux Mers» ainsi que de généraliser les voies dans les quartiers. Mieux, la création des passages dénivelés, de parkings souterrains à l’intérieur de la ville et d’une voie côtière atlantique «Rocade Océanique», se trouve aussi au menu des projets.

Pour faciliter la circulation, le programme vise également à transférer tous les équipements communaux à l’extérieur de la ville.  Ainsi, les activités économiques générant de la pollution sonore seront mutées vers des endroits spécifiques pour réduire les désagréments qu’elles entrainent et renforcer les mesures d’hygiène.  Aussi, une zone industrielle sera créée au Sud de la ville non loin de l’échangeur autoroutier. Quant à la construction et la réhabilitation des marchés de proximité, elle permettra d’améliorer les conditions d’hygiène et de salubrité mais aussi le recasement des marchands ambulants.

Dépolluer le littoral tangérois et les oueds

Il a été question de tourisme dans ce programme qui vise à protéger et mettre à niveau les sites disponibles mais aussi pour développer les circuits touristiques de la ville.  Selon la même source, l’aspect environnemental entre en ligne de compte dans cette nouvelle politique urbaine. Une «attention particulière» sera accordée aux questions ayant rapport à l’environnement dans un objectif de durabilité. A en croire la MAP, le littoral, sur un axe s’étalant de Cap Malabata à Assilah en passant par Cap Spartel sur 65 km, sera dépollué. La même démarche sera consacrée aux différents affluents des oueds qui passent dans la ville et ses quartiers. En ce qui concerne la corniche, elle fera peau neuve à travers la création de nombreux espaces verts.

25 établissements scolaires et 21 crèches en gestation

Même si l’environnement sera le cheval de bataille des initiateurs du programme, l’aspect éducatif n’a pas été laissé de côté. Pour preuve, 25 établissements scolaires vont être créés, tout comme 21 crèches en vue d’accompagner l’enseignement dans la ville du détroit. Aussi, l’extension de 4 écoles et la reconversion de 166 classes en préfabriqué en construction en dur ont été prévues. Ils seront tous reliés au réseau hydraulique et électrique de la ville.

Pour sa part, le domaine sanitaire est aussi concerné. 4 nouveaux dispensaires et 6 centres de santé requalifiés seront construits. L’hôpital régional Mohammed V fera peau neuve alors qu’un établissement pour les urgences sera créé de même qu’un centre de santé polyvalent.

Une cité sportive de 60 hectares en ligne de mire

Aujourd’hui, la ville savoure encore l’ouverture de son nouveau stade. Elle verra, d’ici 2017, la naissance d’une cité sportive de 60 hectares répondant aux standards internationaux. Celle ci sera dotée d’une piscine olympique, d’un grand complexe de tennis avec une cour centrale, de 3 salles couvertes multidisciplinaires. En plus, elle abritera 6 terrains de football et d’autres terrains pour le basket-ball et le volley-ball, ainsi qu’un terrain de pétanque. Un hôtel, une clinique sportive et une zone d’animation abritant un Mall commercial réservé exclusivement aux articles de sport, y seront créés.

Redorer l’image culturelle de Tanger

Pour le domaine culturel, un grand projet sera consacré à la réhabilitation du patrimoine tangérois, dont les grottes d’Hercule, la villa Harris et le jardin de Rmilate. De nouveaux équipements culturels seront créés comme le Palais des Arts et des Cultures et le grand théâtre. En outre, pour le domaine religieux, la MAP  indique que le développement démographique et l’extension des zones d’habitat à Tanger imposent de nouvelles infrastructures pour l’exercice du culte. Dans ce sens, il sera procédé à la construction de 11 nouvelles mosquées mais aussi la réhabilitation de 7 autres.

Ces dernières années, Tanger a vu naître de nombreux projets ambitieux, dont le nouveau port Tanger Med,  l’implantation de l’usine Renault-Nissan, la création de la zone franche d'exportation Tanger Free Zone,... Des performances qui appellent à la mise en place d’autres modèles de gestion et d’organisation des biens d’équipements dont dispose la ville.  

Vive Tanger
Auteur : tangerois034
Date : le 30 septembre 2013 à 21h18
Je peux que me réjouir de ces annonces, la plus belle ville du Maroc mérite cela et bien plus encore......
Le vrai bonheur coûte peu;s'il est cher,il n'est pas d'une bonne éspèce....
Auteur : pouic2011
Date : le 30 septembre 2013 à 07h30

La grandeur est comme certains verres qui grossissent tous les objets.....
Dernière modification le 30/09/2013 07:32
WAhou...
Auteur : monbled59
Date : le 27 septembre 2013 à 20h46
oui mais ou il va trouver le pognon...?
il a gagner a l'euro-million...?
c'est bien de faire des annonces de grandes envergures au moins on es sur que quelque petit travaux seront fait...!
tanger c est tout?
Auteur : bahssi
Date : le 27 septembre 2013 à 19h11
depuis plusieurs années qu ont s occupe de tanger et pourtant il y a plus d une quinzaine de grandes villes au maroc et elles ne demandent qu a se dévellopper elles aussi!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate