Menu

Religion Publié

Maroc : Le jeune condamné pour sa conversion au christianisme passé à tabac en prison

Les membres de la famille du jeune marocain, condamné à 30 mois de prison, pour avoir embrassé le christianisme, vit isolée dans le village d’Ain Aicha. Les habitants les évitent. Un drame qui s’ajoute à l’incarcération de leur fils. Une détention qui se déroule dans de mauvaises conditions. Il a été tabassé par les autres détenus à cause de sa religion. Craignant pour sa vie, la direction de la prison l’a, finalement, mis dans une cellule individuelle.

Temps de lecture: 2'
DR

La mobilisation internationale en faveur du jeune de Taounate converti au christianisme, ne faiblit pas. Une pétition adressée au roi réclamant son  intervention, afin de libérer M.B, ne cesse d'accueillir des adhésions à travers les cinq continents. «Sa Majesté le Roi Mohammed VI, protecteur des droits et libertés des citoyens, groupes sociaux et collectivités nous peuple marocain vous sollicitons pour la mise en place et la garantie de la liberté de culte et de conscience au Maroc», demande avec déférence les initiateurs de la missive dont l’objectif est d’atteindre les 5 000 signatures.

Pour le moment, ils n’ont pas encore passé la barre des 800. Ce matin, les derniers signataires de la pétition demandant la libération du Marocain,  condamné par le tribunal de première instance de Taounate, à trente mois de prison pour s’être converti au christianisme, proviennent du Royaume Uni, de Belgique, de Gibraltar et de France. Un indicateur qui révèle l’étendue de la mobilisation. Les auteurs de la pétition pointent du doigt la responsabilité de Abdelilah Benkirane dans l’échec de la tentative, au printemps 2011, visant à inscrire la liberté de conscience dans la première mouture de la dernière constitution.

Au village de Aïn Aïcha, la famille du converti vit isolée

Les prochains jours, la cour d’appel de Fès, fixera une date pour le début du procès. Sa famille soutenue par «des avocats du siège central de Rabat et du barreau de Fès a déposé un recours», indique Mohamed Oulad Ayad, le président de l’AMDH de la région Fès.

«Il y a plusieurs zones d’ombres dans cette affaire», nous confie-t-il. «Pourquoi les forces auxiliaires de Aïn Aïcha ont-ils ligoté les mains de M.B lors de son interpellation ? C’est une pratique dégradante et humiliante pour le prévenu. Il n’y a pas que çà. Dès le premier jour de son incarcération à la prison, le jeune a été tabassé par les autres détenus à cause de sa religion. Dans ce cas, qui les a informés qu’il s’est converti au christianisme. Grâce à la mobilisation de l’AMDH, la direction du centre pénitencier a mis M.B dans une cellule individuelle par peur d’être victime d’un assassinat», poursuit-il.

Les membres de la famille du jeune marocain subit, également, une autre forme de torture. «Les autres villageois les évitent. Ils vivent isolée et rares sont les personnes qui s’approchent d’eux. Il s’agit là d’une autre forme de violence qui montre que la société marocaine ne reconnaît pas les autres confessions», déplore Oulad Ayad.

Clarification
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 26 septembre 2013 à 00h14
Ce qui est marron avec yabiladi, dans cet article, il s'est contenté de dire que le jeune marocain a été condamné à 30 mois de prison pour " avoir embrassé le christianisme ".

Alors que le marchant ambulant a été condamné pour :

1- Consommation de drogue et de participation à sa production .

2- Avoir ébranlé la foi d’un musulman mineur.

3- Avoir embrassé le christianisme avec conviction.

4- Tentative de convertir des membres de sa famille.

5- Avoir assisté à des réunions à Rabat et Meknès. Au cours de l’une d’elle un Américain nommé « Robert » y était présent. De même qu’il a reconnu que les nantis de son groupe ont constitué une caisse, laquelle selon ses dires se trouve à Rabat, destinée à aider les pauvres marocains de confession chrétienne.


Donc, le jeune ne s'est pas contenté d'embrasser le christianisme, mais il est membre d'un groupe étranger qui diffuse le christianisme sur le territoire Marocain.
Desesperados
Auteur : hotmanbko
Date : le 25 septembre 2013 à 23h46
C un désespéré ce type il faut pas donner plus d'importance à type d'energumene
rien que les habitants
Auteur : CASTAGAINTE
Date : le 25 septembre 2013 à 23h28
évitent cette famille, alors j'imagine une modification du code 220, que feront les pays musulmans et surtout du golf avec qui nous collaborons ????, en tout ca ce n'est pas a l'ordre du jours de revoir cette article discriminatoire
mhh92000
Auteur : CASTAGAINTE
Date : le 25 septembre 2013 à 23h22

c'est clair il y a des milliers de juives et chrétien au maroc, mais le code 220 fait référence aux marocains de souche, un marocain est condamné de naissance d'être un musulman, un bon nombre de marocains chrétiens font tous en discrétion, ce qui n'est pas normal
Il faisait du prosélytisme
Auteur : mhh92000
Date : le 25 septembre 2013 à 22h44
Ce site est vraiment fait pour créer des polémiques. Alors que ce jeune à été emprisonné pour prosélytisme, Le site explique que le jeune à été emprisonné pour sa conversion.Or je vous rappelle qu'au Maroc il y a des milliers de de juifs et chrétien qui y vivent sans aucun souci. Ensuite il y a une circonstance aggravante ce prosélytisme s'effectué sur des mineurs, et sans compter qu'il à été accusé de "consommation de drogue et de participation à sa production " il n'a nier aucune de ces choses lors de son audience
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com