Menu

Culture Publié

Azz-Ulawn, troisième recueil de poèmes d'Abdeslam Nassef

Le poète Amazigh Abdeslam Nassef a publié son troisième recueil de poèmes intitulé « Azz-Ulawn » il y a quelques semaines. Ainsi après « Drst Ysuqqas » ou « La joute de dards » paru en 2006 aux éditions Bouregreg de Rabat et « Asnfu X'usafu » en 2008, il en est à son troisième « bébé » (il aime bien nommer ses ouvrages ainsi).
Temps de lecture: 2'
DR
Né dans un petit village d’Issafen en plein cœur de l'Anti-Atlas, Abdeslam Nassef vit en Suède depuis 24 ans. Cette expatriation ne lui a pas fait oublié son origine et sa culture. d'ailleurs tous ces écris ont été publiés au Maroc -le dernier aux Éditions El Maarif Al jadida à Rabat- précise t-il. Dans le froid scandinave, l'homme fait un peu de bricolage et bien sûr de la lecture et de l'écriture. À 22 ans, il décida de quitter son pays pour partir en voyage et c'est durant ses déplacements que l’idée d’écriture commença à faire son petit bout de chemin dans son esprit.

Dans « Azz-Ulawn », littéralement « Approche-cœurs », Nassef continue à donner un contenu riche à un large lectorat Amazigh. Et cela malgré les difficultés rencontrées sur le plan de l'édition, de la distribution et de la médiatisation, assure Farid Mohamed Zalhoud, autre grand écrivain Amazigh, dans un témoignage à Abdeslam Nassef. Ces difficultés se sont d'ailleurs manifestées lors de la parution de son deuxième recueil « Asnfu X'usafu » qui signifie « Le remède est dans la brûlure ». Cette parution n'avait pas trouvé d'éditeur et l'auteur a du faire tout le travail nécessaire à la parution de cet ouvrage. Contacté par nos soins, Abdeslam Nassef se définit comme « tout et rien à la fois ». Il évoque dans ses « tadla », recueils dans sa langue maternelle, beaucoup de sujets: de la naissance à la mort, l'amour, la misère, la folie, la joie, la femme, la beauté, la bonté ...

Cette dernière « taouchkinte » ou dédicace contient soixante-douze poèmes, tous transcrits en trois graphies: le caractère Tifinagh, le caractère latin et le caractère arabe; ce qui facilitera la lecture ajoute Farid Mohamed Zalhoud.

Le poète d’Issafen est infatigable puisqu'il a d'autres recueils en cours de préparation: « Isafarn Zlmnin » et « Tizwa N'udrar ». Abdeslam Nassef se rend souvent dans le sud du Maroc. Il fréquente aussi les poètes d'Asays, nommés Inddamn qui organisent des débats poétiques publics.

Ses deux premiers recueils sont en vente au prix de 40 dirhams. Sa dernière parution « Azz-Ulawn », en revanche, est vendu au prix de 60dh.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com