Menu

Culture Publié

Cinéma : le dernier film de Gad El Maleh une véritable Cocostrophe !

C'est un coup qui fait très mal à notre chouchou national. Ce n'est pas la Palme d'or que Gad El Maleh a reçu il y a quelques jours, mais le Gérard de la feignasse. Les Gérard sont des prix satiriques qui récompensent le pire du cinéma français et qui sont remis à des acteurs ou des réalisateurs français chaque année. Gad Elmaleh a été distingué par ce prix car Coco, le tout premier film qu'il a réalisé et écrit, « recycle un de ses vieux sketches en film d'une heure et demie ». En d'autres termes, ce prix rend hommage à la paresse du réalisateur et à son manque cruel d'imagination. Mais ce prix Gérard n'est pas une surprise.
Temps de lecture: 3'
DR
L'histoire du film en quelques mots : Coco est un multi millionnaire de 40 ans qui s'est fait tout seul. Parti de rien et immigré, il a réalisé en 15 ans une des plus fulgurantes success story des temps modernes grâce à son invention de l'eau frétillante.
Mais ce que Coco attend avec impatience c'est la bar mitsva de son fils prévue dans six mois. Il invite tout le monde à "l'évènement national de l'année" et promet du jamais vu. Mais Coco va agir avec démesure.

Après une bande annonce alléchante qui mettait en valeur les seuls moment drôles du film et une très bonne campagne de promotion à la télévision et à la radio françaises, les gens se sont rués dans les salles de cinéma dès la sortie du film et Coco a connu un immense succès. Il a d'ailleurs réalisé le meilleur démarrage de l’année avec plus de 2 millions de spectateurs à la fin de la première semaine d’exploitation. Tout le monde voyait en Coco, le futur Bienvenue chez les chtis qui a affiché 20 millions d'entrées. Coco s'est même positionné à la tête du Box office devant le film de Clint Eastwood Gran Torino. Un succès qui a certainement bénéficié aussi de ce que l'on peut appelé de l'effet Choucou, un film dont le personnage principal était tiré également d'un des sketchs du comique, mais la différence est que ce n'est pas Gad El Maleh qui l'a réalisé. Cependant très vite, la déception du public s'est imposée et la vente des billets s'est essoufflée. Pour preuve, près de 620.000 personnes seulement sont allées voir le long-métrage pour la 2ème semaine. Il faut dire que ceux qui ont vu le film et qui ont été déçus ont très vite fait circulé leurs impressions sur internet. Chaque fois qu'un article parlait du film d'El Maleh, les critiques faisaient rage dans les commentaires. Mais le coup de grâce vient surtout des critiques des grands journaux français qui n'ont pas épargnés le film.


Voici d'ailleurs quelques unes de ces critiques :

“La comédie s’enlise dans les jeux de mots vaseux et des gags approximatifs.” Le Parisien

« Le réalisateur [ndlr : Gad Elmaleh] n'a pas su traduire en langage cinématographique l'univers du spectacle dans lequel il excelle. Le résultat est un scénario qui manque singulièrement de substance, une absence de consistance des personnages secondaires réduits à des rôles de faire-valoir, une fidélité trop grande au texte et aux bons mots du one-man-show. » Le Monde

« Contrairement à Chouchou, autre personnage de one-man-show adapté à l'écran, Coco ne prend pas au cinéma. Gad Elmaleh a imaginé son film en comédie culte, mais n'a obtenu qu'un film cucul. » 20 minutes

“L’accumulation de gags masque mal la vacuité d’un scénario phagocyté par un personnage principal aux aspérités malheureusement peu exploitées.” VSD

“coco est un film raté (…) un film long, très long, si bien que coco ne tarde pas à rejoindre le panthéon des comédies rasantes qui semblent n’avoir été mises en chantier que pour capitaliser sur la popularité de leur tête d’affiche.” Métro

“Alors que sur scène, (Gad El Maleh) peut délirer face à un public conquis, il oublie que le cinéma comique requiert une vraie narration, progressive, structurée, écrite et impeccablement rythmée.” Première

“On se demande comment Gad El Maleh ne s’est pas rendu compte que pour étirer ce qui n’était au départ qu’un sketch à la taille d’un écran de cinéma, il fallait de la matière, une véritable histoire.” Paris Match

Face à ces critiques, Gad répondra : "Je veux bien les écouter toutes (...) mais quand c'est faux et injuste, ça m'énerve. Quand c'est constructif, j'adore."
Il expliquera que c'est surtout sa mère qui a été la plus touchée par cette pluie de remarques négatives.

Vous l'aurez compris donc, Coco est le flop du cinéma français de l'année. Reste à savoir si ce film ne va pas avoir un impact sur la côte de popularité de l'acteur et sur son travail.

Bande annonce



Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com