Menu

Grand Angle

La communauté sénégalaise au Maroc en état de choc après le meurtre de Ismaïla Faye à Rabat

La communauté sénégalaise est encore sous le choc suite à la mort d’Ismaila Faye, poignardé  par un Marocain, mercredi matin, à la gare routière de Kamra à Rabat. Sur les réseaux sociaux notamment Facebook, les réactions de la communauté étrangère fusent. Une seule chose est réclamée : que justice soit faite face à ces crimes à caractère raciste.

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

Hier mercredi, toute la communauté sénégalaise était affectée par le décès tragique d’un compatriote survenu à la gare routière de Kamra à Rabat. Selon de nombreuses versions concordantes, le jeune homme de 31 ans, boulanger de son état, a été mortellement poignardé alors qu’il voulait tout simplement récupérer sa place numérotée dans un autocar, place sur laquelle était assise un marocaine. Une altercation s’en est suivie, l’apprenti chauffeur s’est alors énervé, puis est parti pour revenir armé d’un couteau et porta, sans hésiter, le coup fatal. Le corps de la victime serait dans une morgue de la médina de Rabat, selon les mêmes sources contactées par Yabiladi.

Suite à cet acte «barbare», les réactions se sont multipliées sur la toile, notamment sur Facebook. «Je suis vraiment révolté par ça, j'espère que justice sera faite, sinon nous sommes tous en danger, tous je dis bien, c'est écœurant..», martèle un étudiant de l’Institut agronome et vétérinaire (IAV) de Rabat. «Nous ne demandons que le minimum c'est à dire le respect... va voir comment les Marocains sont traités en Afrique subsaharienne et compare», assène de son côté un jeune docteur sénégalais, répondant aux commentaires d’une Marocaine qui n’arrivait pas à accepter le motif «raciste» du crime.

«Révoltés», les étrangers crient encore au racisme et réclament justice

Selon les nombreux commentaires, la mort d’Ismaila Faye n’a d’autres explications que le racisme. Pourquoi les immigrés espagnols, français et italiens ne sont pas victimes d’autant d’agressions et de meurtres suite à des histoires «banales» comme celle-ci, se demandent bon nombre d’étudiants. Ces derniers sont convaincus que la principale cible des agresseurs sont les Africains subsahariens.  

Déjà, en 2012, un Malien a été poignardé à mort dans une épicerie de Takadoum à Rabat par un Marocain fou de colère, dont le seul tort était d'avoir refusé de laisser sa place. La même année a été extrêmement difficile pour les étudiants et migrants subsahariens vivant au Maroc. Les crimes et agressions racistes sur les noirs ont été nombreux comme nous l'avions signalé.

Plus récemment encore, il y a un peu plus de deux semaines, suite à une rafle de Subsahariens, un Congolais, père de famille et détenteur d’un titre de séjour valable, avait été éjecté d’un autocar en marche par la police marocaine. Il a perdu la vie après avoir eu une commotion cérébrale. A ces faits, s’ajoute un viol qui aurait été commis sur une Ivoirienne à Tanger par les forces de sécurités qui menaient ces mêmes rafles.

A quand la fin du silence des représentations diplomatiques ?

Sur les réseaux sociaux, les ambassades et consulats sont pointés du doigt pour leur silence et leur inertie devant la recrudescence de la violence envers les Subsahariens. «Nous avons assez supporté les insultes, les coups de poing, les crachats, les viols répétés, les agressions et les meurtres. Il est temps qu’on agisse pour notre protection car nos représentations diplomatiques ne sont que des...», nous a martelé au téléphone un étudiant d’un institut à Rabat ayant requis l'anonymat.

A Fès, là où devait se rendre la victime, les étudiants et immigrés ne comptent plus attendre une réaction des consulats et de l’ambassade. «Laissons ces consulats et notre ambassade dans leur coin et mobilisons nous sinon il ne sera ni le premier ni le dernier, on a à craindre pour nos vie», demande même un étudiant proche de la victime que nous avons contacté.

Pour l'instant, aucune réaction officielle n’a été notée au niveau de l’Ambassade du Sénégal à Rabat ou du Consulat de Casablanca. Contacté par nos soins, le Consulat n’a pas souhaité faire de commentaires sur cette affaire. Apparemment c’est motus et bouche cousue pour toutes les représentations diplomatiques.

Les commentaires sur cet article ont été fermés
Un colonialisme moderne
Auteur : salmones
Date : le 15 août 2013 à 18h42
Salam CHAPAIE,

Nous sommes d'accord, nous sommes encore colonisés et pour longtemps encore !
C'est une nouvelle forme de colonialisme.
D'ailleurs, sais-tu que même nos élites sont colonisés ?
Tous ces diplômés marocains qui ont fait leurs études en France, par exemple, sont imprégnés de la culture française. En revenant au Maroc, ils appliquent ce qu'ils ont appris là-bas et font appel aux entreprises françaises dont ils connaissent le mode de fonctionnement. En envoyant nos enfants faire leurs études à l'étranger, on maintient cette dépendance qui fait de nous des colonisés économiquement mais aussi dans l'esprit. C'est là toute la perversité du colonialisme moderne.

Salmones
Auteur : CHAPAIE
Date : le 15 août 2013 à 17h33
Tu sais Salmones au Maroc tu as plu de 750 entreprises à participations françaises du CAC 40 banque, télécoms, transport, infrastructure, tourisme, etc. et je parle que de la France, toute l'économie repose sur des IDE, la majorité des entreprises Marocaines sont des TPE, PME très patriarcal dans leur fonctionnement. Pour moi économiquement nous sommes colonisés et le blanc et le patron.
raciste?
Auteur : zircon2014
Date : le 15 août 2013 à 17h17
j'aimerai juste dire un mot sur cet evenement malheureux,. D'abord mes sincères Condoléances à la famille de l'marhou Ismaila.

de mes souvenir des voyages que j'ai fait en autocar au maroc la plus part des conducteurs et de leurs aides (grisoun ) (je ne generalise pas) sont des vrais cas sociaux. J'ai assisté pas une seule fois à des bagares à l'arme blanche dans les gares routières. Ca aurait pu arriver à n'importe quel autre personne, senegalais ou marocain cela dit je n'impute pas ce crime 100% à un acte de raciste, peut être en partie mais le pb est ailleur....nos chauffeur d'autocar et grisounates sont de vrais incultes dans leurs majorité.
Pas la même attitude envers les blancs !
Auteur : salmones
Date : le 15 août 2013 à 17h14
Salam,

Comme l'a bien rappelé un africain dans l'article, les marocains n'agissent pas de la même manière avec les "blancs" occidentaux. Au fond d'eux, ils se sentent inférieurs aux occidentaux, c'est un fait. Alors qu'avec les Noirs, les marocains se sentent supérieurs à eux.

Ce serait cela qui expliquerait cette maltraitance ?
:)
Auteur : CHAPAIE
Date : le 15 août 2013 à 17h03
Le problème dans des forums de discussions c'est que l'on mélange toujours tout, on parle de clandestin de religion de personne avec une carte de résidant ou pas et chacun i va avec son analyse.
Mais dans ce cas-là, cette personne a un visa touristique et viens passer un séjour au Maroc, qui plus et dépense son argent à manger, se loger, etc., il contribue à aider L'économie Marocaine. Il prend le car et veut sa place qui est nominative, ce qui est normal, j'aurai fait de même, il a la mal chance de tomber sur un sauvage qui entre parenthèses pullule dans nos villes et de se retrouver à la morgue.
Je crois que dans le droit, c'est un meurtre et que les personnes concerner dans ce car doivent être immédiatement incarcéré et être jugé et notre cher gouvernement doit expliquer au média Sénégalais que cela est un cas d'un déséquilibré et donner une meilleure image des Marocains à nos frères Africains.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com