Menu

Article

Pénurie de carburant de contrebande : Ça bouchonne devant les stations essence à Oujda

Les mesures prises par les autorités algériennes commencent à porter leurs fruits. La pénurie du carburant de contrebande provenant de l’Algérie pousse les usagers vers les stations services. L’affluence est telle que les stocks de ces dernières étaient épuisés en début d’après-midi ce jeudi. Détails.

Publié
Pénurie de carburant de contrebande : Ça bouchonne devant les stations essence à Oujda
Pénurie de carburant de contrebande : Ça bouchonne devant les stations essence à Oujda
Pénurie de carburant de contrebande : Ça bouchonne devant les stations essence à Oujda
Pénurie de carburant de contrebande : Ça bouchonne devant les stations essence à Oujda

C'est du jamais vu depuis belles lurettes. Les stations d’essence de la région d’Oujda abritent depuis plusieurs heures des files d’attente de plus en plus longues, apprend Yabiladi auprès d'usagers sur place. Avec en effet l’Aid el Fitr qui sera célébré vendredi, les déplacements se multiplient. Face à l'affluence de la clientèle, les stocks des stations se sont rapidement épuisés. A la station de Marjane par exemple, la queue déborde à l'extérieur jusque sur la route, indique une de nos sources.

Les habitants d’Oujda et environs étaient, en effet, habitués au carburant de contrebande provenant d'Algérie. Mais, le tour de vis des autorités algériennes, avec notamment le creusement d'un fossé à la frontière pour éviter le transport de carburant de contrebande, ainsi que les contrôles accrus à la frontière par les autorités marocaines, a asséché les filons illégaux. On ne trouve plus de carburant de contrebande. Du coup, les stations d'essence de l'Oriental reprennent vie.

Les professionnels de la région vont retrouver le sourire !

Ce retournement de situation ne pourrait que réjouir les professionnels de l'Oriental qui se sont longtemps plaints des pertes causées par le carburant de contrebande sur le marché d’Oujda. Le président du Groupement des pétroliers marocain, Adil Ziady, s’adressant à L’Economiste la semaine dernière, parlait d’un manque à gagner estimé à 1 milliard de dirhams. Et d’après lui, d’autres villes du pays seraient également touchées par le fléau, notamment Rabat, Meknès et Fès. Une propagation du fléau qui a dû tiré la sonnette d'alarme au niveau des autorités marocaines puisqu'elles ont saisi plus de 1,8 million de litres d’essence de contrebande provenant d’Algérie.

Bien entendu, les usagers sont séduits par les prix, puisque le litre de gasoil de contrebande est vendu à 4 dirhams contre 8,15 dirhams dans les stations d’essence du royaume. Maintenant que le gasoil algérien est devenu rare, son prix aussi aurait flambé.

Ancien reportage du JT en arabe de 2M sur les conséquences de la contrebande de carburant 

information
Auteur : berkani123
Date : le 01 décembre 2013 à 18h15
c est tres bon nevelle pour les marocain pourquoi parceque essence qui vien de pays voisin il tue l economé marocain meme c est moins chere si pas bien pour le maroc car mantenant il vent auvrire les pompes comme ça sa crie lomplois et sa diminier le chomage
viv le roi du maroc mohamed 6
MAZOUT
Auteur : iznassen12
Date : le 14 août 2013 à 09h00
je ne pense pas que l'état subventionne les carburants mais il impose plutot des taxes moins élever que la france par exemple, et puis si les prix venais à augmenter le maroc devra plutot miser sur le raffinage de petrole pour amoindrir la facture.
Témoin
Auteur : tfk59
Date : le 13 août 2013 à 22h10
Je suis actuellement à Berkane (dans la région d'Oujda), je peux vous dire que c'est horrible ici. Les embouteillages dans toutes les stations d'essence de la province (Ahfir, Saidia, Berkane...) s'allongent de plus en plus. On a le droit à seulement 10 litres d'essence dans certaines stations. Une vraie pénurie pétrolière. L'Oriental vit véritablement une crise pétrolière de grande envergure. Parlons également de la chute du pouvoir d'achat des "Orientaux" frappés déjà de plein fouet par le chomage et la misère, la contrebande faisait vivre une bonne partie de la population et a des répercussions sur toute la région. Enfin, cette situation est la même dans la région de Tlemcen-Maghnia en Algérie car la population subsistait de cette contrebande. L'ouest algérien et l'est marocain ont été délaissé par les politiques et il faut s'attendre à quelques manifestations. Il faut juste aller sur la route de Saidia et Port Say pour voir l'amitié entre les deux peuples, chacun se saluent et discutent à la frontière. Nos deux régions sont si similaires que les Oujdis sont considéré comme des algériens et les Maghnawas des marocains. La haine entre les deux peuples est cultivé par des personnes n'ayant pas contact avec nos régions. J'ai de la famille à Maghnia et pour y aller c'est un sacré calvaire
changement de mentalite
Auteur : mouss5030
Date : le 11 août 2013 à 09h44
Il faut voir plus loin, les gens ne se rendent pas compte du budget de leurs dépenses mazout, c est normal il coutait pas grand chose, qd tu vois l Europe, les gens font plus attention, il essaye de regrouper leurs déplacement, Co voiture ensemble, prennent le transport en commun, évite de tourner en ville pendant des heures sans but précis etc..... Regardez le nombre de voitures qui roulent a oujda, vous croyez que tous ces gens avaient besoin de la voiture pour sortir, y en a certains qui vont faire 200m en voiture pour ne pas devoir marcher......les gens vont devoir changer leur façon de réfléchir et de conduire aussi
pendant des annés les pompistes d'oujda regardaient les jérricanes passer !
Auteur : sarafansud
Date : le 10 août 2013 à 17h32
pendant des années ,les pompistes d'oujda et toute la région frontalière ne faisaient que suivre du regard les jérricanes passer sous leur yeux.c'etait du manque a gagner pour eux.
pendant des années, le karkoubi algerien tue nos enfants.
que l'algérie veuille stoper l'hémorragie de son carburant, c'est son droit.c'est même un bien pour tout les marocains qui payeront tous le même prix du carburant .donc involontairement ,l'algérie a mis (peut être) tous les marocains sur le même pied d'égalité.DU MOINS DANS CE DOMAINE.
qu'on nous sorte pas le trafic du kif vers l'algérie.car c'est a elle de lutter contre ce trafic .comme c'est au maroc de sévir contre le trafic du kerkoubi.
la caisse de la compensation, c'est le probleme du gouvernement marocain et non celui de la DRS
Dernière modification le 10/08/2013 17:33
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com