Menu

Sport Publié

Football : Les binationaux s'éloignent des Lions de l'Atlas

Ils sont tous des cracks dans les différents pays où ils évoluent. Leur ascension fulgurante les a rapidement mis sous le feu des projecteurs. Les recruteurs des clubs les plus prestigieux, sont à leurs pieds, mais pour le Maroc, rallier ces pépites à la bannière nationale semble une mission de plus en plus difficile.
Temps de lecture: 2'
DR
Adil Rami, Ibrahim Afellay, Marouane Fellaïni, Karim Aït Fana… Qu’ont-ils tous en commun à part un vrai talent pour le ballon rond et leur origine marocaine ? Tout simplement qu’aucun d’eux ne joue actuellement pour les « Lions de l’Atlas » ! Les sollicitations ont-elles manqué ? Non ! Il semble tout simplement que pour ces joueurs, la case « Maroc » ne fasse pas partie du plan de carrière qu’ils se sont dressés.

Leur décision d’opter pour leur autre nationalité fait évidemment le bonheur de nombreuses sélections européennes, mais pour le Maroc, cette hémorragie arrive à un moment critique de l’histoire de la sélection. Les résultats actuels des « Lions de l’Atlas » sont les plus mauvais enregistrés depuis plusieurs décennies, et les sélectionneurs ont cru un temps (à tort) pouvoir compter sur ces talents expatriés.

Le choix de certains, de se détourner de la sélection marocaine s’est avéré payant pour ces derniers, à l’instar d’Ibrahim Afellay, qui fêtera le 2 avril ses 24 printemps. Le talentueux milieu du PSV Eindhoven a décidé en mars 2007 de jouer pour les Pays-Bas, et est régulièrement convoqué avec l’équipe première.

Autre binational ayant décidé de suivre la même trajectoire, Adil Rami. Le Lillois avait décliné en 2008 l’invitation d’Henri Michel pour disputer la CAN avec le Maroc, envisageant une sélection avec l’équipe de France pour l’Euro se jouant la même année. Mauvais calcul, Adil ne fera pas partie du groupe de 23 qui disputera la compétition. Malgré cela, l’imposant défenseur central (1m 90) ne perd pas espoir. Il est même rappelé par Raymond Domenech pour affronter l’Espagne le 3 mars dernier. Adil assistera depuis le banc à la défaite des siens (0-2), mais ses prestations en club devraient lui valoir quelques sélections supplémentaires.

Pour Karim Aït Fana, meilleur joueur de Ligue 1 au mois de Janvier, l’avenir en Bleu semble tout aussi prometteur. Seulement, le jeune milieu offensif (21 ans) n’évolue qu’avec la sélection française espoir, alors qu’une place lui était proposée en équipe première du Maroc. La situation ne semble toutefois pas incommoder le joueur qui déclarait recemment sur le site du quotidien sportif français France Football : «Aujourd'hui, je suis à 200% sur le projet montpelliérain et l'équipe de France Espoirs, où les choses se passent très bien. J'ai intégré la sélections des moins de 16 ans et je poursuis ce processus, même si je suis heureux d'avoir été sollicité par le Maroc, qui m'offre une fenêtre pour l'avenir». Au moins, le Maroc garde une place dans le cœur du Montpelliérain.

Adil Chihi par contre, a décidé de faire le chemin inverse évoluant au poste d’attaquant pour le club allemand de Cologne, le joueur de 22 ans comptait quelques sélections avec les Espoirs marocains, mais aussi avec les juniors, avec qu'il ne dispute la Coupe du monde en 2005. Présenté comme le successeur de Michael Ballack par de nombreux observateurs, il vient de donner sa préférence à la Mannschaft‎. Espérons pour sa carrière, qu’il ne restera pas cantonné à un statut d’éternel espoir.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com