Menu

Sport Publié

Athlétisme : 21 athlètes représenteront le Maroc aux mondiaux de Moscou

La Fédération royale marocaine d’Athlétisme enverra 21 athlètes, 14 hommes et 7 femmes, aux championnats du monde d’athlétisme de Moscou, qui vont se tenir du 10 au 18 août 2013. La délégation marocaine sera composée d’athlètes expérimentés mais aussi de jeunes pousses qui tenteront de créer la surprise.

Temps de lecture: 3'
Abdalaâti Iguider

Ils seront 21 sportifs marocains aux championnats du monde d’athlétisme de Moscou. Des sportifs qui seront plus que motivés pour faire mieux que lors des deux dernières éditons (Daegu 2011, Berlin 2009), où la moisson marocaine était très pauvre. La sélection nationale s’envolera pour la Russie en deux temps. D’abord, un premier groupe d’athlètes est prévu le 7 août, ensuite le second ralliera la capitale russe 3 jours plus tard.

Iguider et Akkaoui en pôle

Côté hommes, Abdalaâti Iguider, seul médaillé marocain (bronze) aux derniers Jeux olympiques 2012, sera très attendu sur le 1 500m et le 5 000m. Pour rappel, il a été l’une des rares satisfactions Marocaines à Londres. A Moscou, le champion du monde en salle du 1 500m, représentera un  sérieux espoir de médaille. Sixième également sur 5 000m lors des précédent JO, le natif d’Errachidia,  sera épaulé par ses compatriotes Aziz Lahbabi et Othmane El Goumri  sur cette distance, tandis que Zakaria Maâzouzi et Mohamed Mestaoui l’accompagneront sur le 1 500m.

Sur le marathon, Jaouad Gharib, second athlète de l’histoire après Abel Anton à remporter deux championnats du monde successifs dans la discipline, sera accompagné de Mohamed Bilal et Hafid Echani. Même s’il n’a plus couru depuis longtemps, la Direction technique nationale n’a pas hésité à le sélectionner pour faire le voyage à Moscou. Hamid Ezzine, Mohamed Boulama et Jaouad Chemlal participeront au 3000m steeeple, tandis que Amine El Menyaoui, Jamaâ Samir courront le 800m. Aziz Ouhadi  sera quant à lui le seul à défendre les couleurs marocaines sur les courtes distances (100 et 200m).

Chez les dames, Malika Akkakoui détentrice de la meilleure performance mondiale de l’année sur 800 m (1:57.64) sera la tête d’affiche. Elle sera accompagnée de Halima Hachlaf sur la même distance. L’équipe féminine est, par ailleurs, composée d’athlètes qui se sont révélées lors des derniers meetings européens. Elle a même des chances de décrocher des médailles pour le Maroc sur le 1 500m avec des athlètes de la qualité de Ibtissam Lakhouad, Siham Hilali et Rabbab Arrafi. Salima El Ouali (3 000m steeple) et Hayat Lambarki (400m haies) sont également pressenties pour faire bonne figure.

Une sélection de «qualité»

Au lieu de sélectionner trente athlètes comme lors des derniers mondiaux, la DTN a fait le tri parmi les meilleurs. «Nous privilégions la qualité et non pas la quantité. On pourrait emmener plus que ce nombre puisque nous avons 30 athlètes qui ont réalisé les minima, mais on a préféré sélectionnés ceux qui ont une chance d’atteindre les finales», s’est défendu Ahmed Tanani, directeur technique national sur les colonnes du Matin.

Avec cette liste réduite, l’objectif de la DTN est de faire mieux que lors des précédents mondiaux où la sélection était revenue les mains vides, en décrochant au moins deux à trois médailles. Ceci semble donc à la portée des athlètes sélectionnés.

S'inspirer de Séville 1999

En tout cas, la sélection marocaine aura la lourde tâche d'effacer les échecs subis dernièrement. Le Royaume a, par le passé, réalisé des mondiaux de haute facture. L'histoire peut se répéter. Pour rappel, la meilleure performance de la sélection marocaine dans des championnats du monde remonte à plus de dix ans. C’était lors des mondiaux organisés dans la ville espagnole de Séville en 1999. Le Maroc avait terminée à la cinquième place au classement général avec notamment les deux médailles d’or décrochées par Hicham El Guerrouj (1 500m) et de Salah Hissou (5 000 m), deux médailles d’argent obtenues par Nezha Bidouane (400m haies) et Zahra Ouaziz (5 000m) en plus du bronze d’Ali Ezzine (3 000m steeple).

Les athlètes marocains devront donc s’inspirer de leurs glorieux prédécesseurs pour obtenir des titres à Moscou ou, au moins, figurer sur les podiums. Dans un bon jour, Akkaoui et Iguider pourraient rentrer à la maison avec une médaille au coup.

Délit de fuite
Auteur : bihi49
Date : le 31 juillet 2013 à 20h04
21 a l'aller et 9 au retour . La fede peut négocier des billets d'avion aller sec !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com