Menu

Politique Publié

Maroc : la justice condamne un journaliste à quatre ans de prison pour « terrorisme »

Le PJD et le cheikh Mohamed Marghaoui sont de nouveau dans l’embarras. La justice, dirigée par Mustapha Ramid, a prononcé quatre ans d'emprisonnement contre le journaliste Mustapha El Hasnaoui qui travaillait dans la première publication salafiste au Maroc, Assabile, proche du chef de l’association Prédication pour le coran et la sunna. Il est également membre du Forum Al Karama, une émanation du PJD.

Temps de lecture: 2'
DR

Hier, la cour d’appel de Rabat a condamné le journaliste Mustapha El Hasnaoui à quatre ans de prison pour «appartenance à une organisation terroriste». Le 16 mai dernier, le prévenu a été arrêté par la police et mis en garde à vue. Après les douze jours légaux dans des affaires dites de terrorisme, il a été déféré devant un juge d’instruction. Le parquet accuse El Hasnaoui, de «constitution de bande criminelle en vue de commettre des actes terroristes dans le cadre d'une entreprise collective visant l'atteinte grave à l'ordre public par l'intimidation, la terreur ou la violence».

El Hasnaoui est membre d’une ONG, proche du PJD

Sur les véritables raisons de son arrestations, force est de constater que les versions diffèrent, alimentant davantage le flou qui entoure cette affaire. L’interpellation de Mustapha El Hasnaoui serait-elle la conséquence de son transfert par les autorités Turques, le 11 mai, vers le Maroc alors qu’il se préparait à rejoindre les rangs des combattants du groupe salafiste Annosra en Syrie ? C’est l’une des hypothèses qui pourrait expliquer une telle arrestation.

Certains médias en ligne avancent, toutefois la piste Ahmed Assid. Le journaliste avait mené une campagne contre les propos du militant amazigh, jugés, par les milieux conservateurs, blasphématoires contre l’islam. El Hasnaoui appartient au Forum Al Karama que préside, actuellement, Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat général du PJD et vice-président du conseil national de la Lampe. L'ONG s’est spécialisée dans la défense des détenus salafistes. Avant sa nomination à la tête du ministère de la Justice et des Libertés, c’est Mustapha Ramid qui était à la tête d’Al Karama (la Dignité).

El Hasnaoui travaillait dans un journal salafiste

Le 15 juillet 2005 marque le lancement de la première publication salafiste au Maroc : «Assabile». «Ce sont des disciples du cheikh Mohamed Maghraoui, le chef de l’Association prédication pour le coran et la sunna, qui sont à l’origine de ce projet», indique Driss El Ganbouri, spécialiste des mouvements islamistes. Dès le départ, la publication se veut foncièrement hostile aux laïcs et à Al Adl wal Ihassane.

Une fois qu’il a terminé ses études universitaires, Mustapha El Hasnanou a rejoint l’équipe de la rédaction d’Assabile. C’est notamment, lui, qui est à l’origine de la célèbre vidéo sur des écolières de Tanger interdites, par le directeur, de suivre les cours parce qu’elles portaient le hijab.  

marokistan
Auteur : mala1
Date : le 12 juillet 2013 à 16h06
faut interdire c parti islamiste medias islamistes si ça continué comme ça dans quelque année Je crains énormément un scénario egyptien
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com