Menu

Sport Publié

Athlétisme - Berlin 2009 : Zéro pointé pour le Maroc

Ils étaient 21 athlètes marocains à fouler les pistes du stade Olympique de Berlin, le 15 août dernier. 8 jours plus tard, le Maroc rentre bredouille : aucune médaille remportée. Après de belles performances initiales, les Lions de n’ont pas su garder le cap qui devrait les mener vers une médaille. Tout au long de cette semaine de compétitions, une série de malchances s’est abattue sur la délégation marocaine qui a raté, à plusieurs reprises, les marches qui mènent au podium.
Temps de lecture: 3'
DR
Les choses avaient pourtant bien démarré pour Amine Laalou, Mohamed Moustaoui et Abdalaati Iguider. Le trio marocain du 1500m s’était bien illustré, dès la première journée, en se classant parmi les cinq premiers de leur série respective et s’offrant ainsi une place bien méritée en demi-finale. D'autant plus qu'il ont pu confirmer leurs performances par la suite et ainsi accéder à la finale. Laalou avait même réussi à s’imposer dans la première série devant les deux Américains Lopez Lomong et Bernard Lagat. En finale, le vent de la chance avait changé de direction pour nos athlètes. Iguider et Laalou se retrouvent respectivement à la 10ème et 11ème place, sur la photofinish. Moustaoui termine à la sixième place. Résultat : trois chances de médailles qui s’écroulent, simultanément.

Au 800m Dames, la déception est la même…ou presque. En effet, après s’être qualifiées haut la main pour les demi-finales, Hasna Benhassi et Halima Hachlaf n’ont finalement pas pu accéder à l'épreuve finale. La première s’est classée en quatrième position (2 :00.06), éliminée d’office, et perd au passage son titre de vice-championne du monde sur la même distance. Quant à Hachlaf, qui a participé à la deuxième série de ces demi-finales, elle n’a malheureusement pas réussi à terminer sa course : l’athlète marocaine a été contrainte à l’abandon, à un tour de la ligne d’arrivée.

Pendant ce temps et face à toutes ces occasions manquées, Meriem Alaoui Selsouli et Jamal Chetbi suscitaient un espoir –qui s’avèrera très vite éphémère. La première était la meilleure représentante du Maroc sur le 1500m. Le second était le seul candidat au 3000m steeple-chase. Deux athlètes tout à fait différents l’un de l’autre, mais qui ont toutefois quelque chose en commun. Ainsi, après avoir brillamment réussi à se qualifier en finale de leurs disciplines respectives, ils ont été en effet, tous les deux, épinglés par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) pour dopage. Un enchaînement de coups durs pour la délégation marocaine. Berlin s'est transformé peu à peu en un véritable cauchemard.

Au lendemain de ces championnats du monde, aucune médaille n’est finalement tombé dans l’escarcelle du Maroc. Une impression de déjà-vu, si l’on se souvient encore de la « piètre prestation » des athlètes nationaux qui étaient rentrés bredouilles des Mondiaux de Stuttgart, en 1993. 16 ans plus tard, le résultat de Berlin 2009 qui vient de s’achever, semble, par ailleurs, loin d’être une surprise. En effet, un sondage du site Internet all-athletics.com, réalisé à la veille du début des compétitions et cité par la MAP, avait déjà prédit que les 21 athlètes marocains ne remporteraient qu'une seule médaille. Les statistiques semblaient un tantinet plus optimistes que la réalité présente.

Pour l’heure, l’un des meilleurs souvenirs du Maroc reste les championnats du monde à Paris, en 2003, lors desquels le Maroc a pu récolter 3 médailles, dont deux (or et argent) pour Hicham El Guerrouj. A Helsinki, en 2005, les athlètes nationaux étaient revenus avec une seule médaille en or et 2 médailles d’argent. Lors de l’édition suivante, en 2007, à Osaka, le Royaume a commencé perdre de la vitesse dans sa course aux médailles avec une seule récompense en argent.

Après les résultats médiocres des Jeux Olympiques à Pekin, le Maroc devait profiter de ces championnats du Monde pour se redorer un blason. Finalement les résultats n'ont pas été au rendez-vous. Le bilan est même pire que celui des JO de 2008.

Une bonne nouvelle, annoncée hier par la MAP, pourrait bien atténuer les échecs de Berlin. Il s’agit en effet de la décision du Conseil de l’IAAF, en conclave dans la capitale allemande le samedi dernier en marge des jeux, d’inclure le Meeting international d’athlétisme de Rabat dans l’IAAF World Challenge. Une aubaine pour le milieu de l’athlétisme marocain.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com