Menu

Sport   Publié

Maroc : 4 footballeurs soupçonnés d’avoir truqué un match devant la justice

Quatre joueurs du Raja de Béni Mellal sont actuellement poursuivis en justice. Ils sont soupçonnés d’avoir levé le pied lors de l’avant-dernier match de la Botola, en contrepartie d’une grosse somme d’argent. 

Temps de lecture: 2'
DR

Mardi, quatre joueurs évoluant dans le club du Raja de Béni Mellal (RBM) étaient convoqués devant la justice. M.A, M.R, I.K et Z.N sont, en effet, soupçonnés d’avoir perçu une grosse somme d’argent pour «lever le pied» lors de la 29e et avant-dernière journée du championnat marocain, rapporte le quotidien Le Matin. La rencontre pointée du doigt avait opposé, le 26 mai dernier, leur équipe au KAC de Kenitra. Elle s’était soldée par le score de 4 buts à 0 au profit des Kénitris. Le Raja de Béni Mellal, lui, s’était vu condamné à redescendre en seconde division. Aujourd’hui, tout est remis en question.

«Les éléments recueillis jusqu’à présent par les enquêteurs tendent à prouver que les quatre joueurs précités ont, semble-t-il, levé le pied lors de la rencontre contre le KAC», indique une source proche du dossier, contactée par Le Matin. Selon cette dernière, ils se seraient partagé la somme de 360 000 dirhams pour faire perdre leur équipe.

Plainte contre X

C’est le président du RBM Abderrafii Keroumi qui a été le premier à avoir des doutes. Il a aussitôt déposé plainte contre X. Contacté par la même source, le responsable s’est dit «abasourdi» par «les soupçons de trahison de certains de ses joueurs qui ont vendu leur honneur et ont déshonoré le club». Abderrafii Keroumi a également contacté la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour lui demander de ne pas «entériner» le résultat du match mis en cause, en attendant les résultats de l’enquête.  

Le président du KAC Anas Bouaanani, principal accusé dans cette affaire, a lui aussi été entendu, mardi, par le procureur du roi. Il a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés. Le dossier a été confié à un juge d’instruction. Si les accusations de trucage sont avérées, les deux clubs marocains risquent de très lourdes sanctions «pouvant aller jusqu’à la radiation pour les personnes physiques et la rétrogradation du club impliqué».

En tout cas, le trucage des matchs n’est pas un phénomène réservé seulement au Maroc. En février dernier, l'Office européen de police Europol annonçait le démantèlement d’un vaste réseau criminel soupçonné d'avoir truqué 680 matches de football à travers le monde, dont des rencontres de Ligue des champions et de qualification pour la Coupe du monde.

Résumé du match KAC-RBM (4-0)

equipe nationale
Auteur : skk
Date : le 23 juin 2013 à 15h09

Mr TAOUSSI parle trop sans concritiser
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com