Menu

Article

Maroc-Algérie : Alger froissée par la manifestation pour l'ouverture de la frontière

Personne ne doit venir se mêler de la question de la frontière maroco-algérienne dont la fermeture est de la seule responsabilité du Maroc : c'est en substance le message du ministère des Affaires étrangères algérien adressé aujourd'hui aux avocats arabes venus manifester, près de Saïdia, il y a deux semaines pour réclamer sa réouverture.

Publié
La manifestation, le 8 juin, de l'Union des avocats arabes, pour l'ouverture de la frontière n'a pas plu à l'Algérie. /DR Le Soir
Temps de lecture: 2'

La petite danse - un pas en avant, deux pas en arrière - continue sans fin entre le Maroc et l’Algérie. Alors que le ministre algérien de l’Intérieur Dahou Ould Kablia, avait déclaré, fin avril, que la question frontalière pourrait «être résolue dans un avenir proche», aujourd’hui, mercredi 19 juin, l’Algérie renvoie dans les cordes les avocats arabes qui réclamaient l’ouverture des frontières dans une manifestation, le 8 juin. «L’Algérie ne lui prête pas la moindre importance», a fait savoir le porte-parole du ministre algérien des affaires étrangères, Amar Belani, selon El Watan, en référence à la déclaration faite par le secrétaire général de l’Union des avocats arabes le Libanais Omar Ezzine.

Le 8 juin le syndicat professionnel international avait organisé une grande manifestation, sur les berges de l’oued Kiss, séparant les localités balnéaires de Marsat Ben M’hidi (Algérie) et Saïdia (Maroc), pour demander la réouverture de la frontière terrestre entre les deux pays fermée depuis 1994. L’Union «va constituer des commissions dont les rapports finaux seront transmis à l’Algérie, au Maroc et aux organisations internationales officielles pour exiger la réouverture de la frontière qu’aucun prétexte ne peut maintenir fermée», a déclaré, ce jour là, Omar Ezzine.

Aujourd’hui, 11 jours plus tard, les avocats arabes enregistrent la réaction officielle et négative du ministère des Affaires étrangères algérien lui-même. «La question de la réouverture de la frontière est une question de souveraineté qui relève du ressort exclusif du gouvernement algérien et les conditions qui doivent y présider sont connues de nos voisins», a répondu Amar Belani.

Conditions sans conditions ?

Alors qu’il y a même pas deux mois, le ministre algérien de l’Intérieur assurait : «il n'y a pas de conditions préalables, mais il faut un environnement propice» à l’ouverture des frontières, le ministre des Affaires étrangères énonce à présent clairement des conditions à remplir. Il faut : «l’arrêt de la campagne de dénigrement contre l’Algérie, une coopération sincère, efficiente et productive de résultat contre l’agression que nous subissons au quotidien en matière d’infiltration de drogues», selon le ministère. Le Maroc doit également respecter «la position du gouvernement algérien en ce qui concerne la question du Sahara occidental que nous considérons comme une question de décolonisation qui doit trouver un règlement conforme à la légalité internationale au sein des Nations unies.»

L’initiative des avocats arabes, soutenue au Maroc, a définitivement froissé les Algériens. Parce que des avocats algériens avaient participé à la manifestation, le président de l’Union nationale des barreaux d’Algérie s’est désolidarisé officiellement de la manifestation dès le lendemain. Spectateur de la manifestation le journaliste d’El Watan, principal quotidien algérien, ironise «pendant près d’une heure, ce speech a été vécu par les Algériens comme le tournage d’un film de fiction, tant de l’autre côté de la barrière, un cordon sécuritaire de sa majesté veillait au grain.»

Les commentaires sur cet article ont été fermés
L'imakarim
Auteur : lotfizakaria
Date : le 26 juin 2013 à 20h49
Écoutes petit mal élevé , mon éducation ne me permet de rentrer dans ton jeux...comme on dit , il y a que la vérité qui blesse...arrêtes de dire ´nouś parles de ta petite personne , sujet de sa majesté ...qui seul décide ...et lui veut l'ouverture des frontière..
...
Auteur : dzkiller
Date : le 26 juin 2013 à 16h13
limakarim : ah maintenant tu vantes le bienfait du cannabis ? mddrrrr

je dis et je le répète, tu t'autorises un amour propre que tes dirigeants non pas ! laisse les supplier (depuis 2007) l'ouverture de la frontière et toi pour eux tu n'es rien mais moins que rien même alors... j'espère que tu as bien compléter la fin de ma phrase lol


malade
Auteur : onlyfriends
Date : le 26 juin 2013 à 14h33
tu es la 2ème personne qui m'accuse d'avoir passer pour un marocain et que je suis algérien.
Je suis marocain, je le dis et je le répète, et j'en suis fier. Mais cela n'empêche pas que je critique mon pays....et dir franchement ce que je pense de mes compatriotes...
Maroc-Algérie : Alger froissée par la manifestation pour l'ouverture de la frontière
Auteur : limakarim
Date : le 25 juin 2013 à 21h20
Écoute petit lotfizakaria, la contrebande est une activité internationale entre les pays voisins, outre ceux qui profitent des revenus de la contrebande du pétrole, se sont les citoyens frontaliers algériens et marocains. Si tu parles de la drogue, il existent des groupes spécialisés dans ce trafic dans le monde entiers, mais si les Marocains font le trafic dans le cannabis, les algériens le font dans d'autres drogues de comprimés, qui sont très dangereuses pour la santé et l'économie marocaine, car le cannabis est une plante qui est utilisée dans des produits pharmaceutiques, et est reconnue internationalement. N'ouvrez pas grandiosement vos gueules. Avant de dire quoi se soit, il faut le mesurer. Nous comme Marocains frontaliers, nous ne voulons pas de vous, et nous sommes contre la réouverture des frontières, parce que nous n'attendrons de vous que le malheur comme le passé lorsque les frontières étaient ré ouvertes. Vous aviez envahi notre territoire et dévasté, plus ravagé tous les produits alimentaires et vestimentaires. Vous êtes des créatures nuisibles pour nous.
allez manifester en syrie ou en palestine
Auteur : lotfizakaria
Date : le 25 juin 2013 à 20h23
c'est que les frontières sont fermées mais ça mérite pas un tel show comme si c'était la guerre...enfin frontières fermées ça dépends pour qui...les tonnes de drogues, les hectolires d'essences et la trabendo est très prospère...
il y'a des différents politiques et économiques à régler et il faut les régler et arrêter de jouer ou je t'aime moi non plus..
on ne peut pas ouvrir ces frontières sans régler les causes de sa fermeture qui date de 1963, puis 1975, puis 1993...sinon on aura pour les mêmes causes les mêmes effets et réefermeture...pour nos vosins les marocains qui vivent et rêvent d'un passé qui est révolu....réveillez vous on est en 2013...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com