Menu

Article

Maroc/UE : Madrid souhaite un accord de pêche dans les plus brefs délais

Les armateurs et les pêcheurs, de l’Andalousie, la Galicie et des Iles Canaries, attendent avec impatience la signature d’un nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE. Un objectif difficile à réaliser. La clause exigée par Bruxelles sur le respect des droits de l’Homme au Sahara n’est, pour le moment, pas acceptée par Rabat.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

L’Espagne croit fermement au retour des chalutiers européens dans les eaux atlantiques marocaines. Une conviction exprimée, hier, par le cabinet Rajoy en réponse à une question d’une parlementaire du PSOE (opposition). Madrid souhaite que le sixième round de négociation, dont la date n’est pas encore fixée, soit le dernier pour la conclusion d’un accord de pêche.

«Le Maroc et la Commission européenne ont montré un grand intérêt et une bonne disposition à la signature, dans les brefs délais, d’un nouveau protocole», assure l’exécutif espagnol comme le rapporte le site universocanario.com. Le gouvernement dirigé par Mariano Rajoy avance que Rabat et Bruxelles seraient parvenus à une entente sur le montant de la compensation financière annuelle, laquelle pourrait être «revue légèrement à la hausse» par rapport à la contrepartie du précédent accord.

L’obstacle du Sahara

La dernière fois que les négociateurs marocains et européens ont pris langue, c'était en février à Rabat. Depuis, rien à signaler. La cause de ce blocage est la question du Sahara.  L’UE exige, en effet, que soit inscrite noir sur blanc «une clause dans l’accord insistant sur le respect des droits de l’Homme»  dans la province, précise la réponse du gouvernement espagnol.

Une exigence repoussée, pour le moment, par le royaume.  En revanche, la Commission européenne tient à  ce que cette revendication figure dans le protocole avant d’entamer la phase périlleuse de tout le processus : le soumettre pour approbation finale au parlement de Strasbourg. Par cette clause, la CE espère convaincre certains eurodéputés qui hésitent à voter en faveur de l’accord et éviter ainsi le remake de l’échec de l’automne 2011. Une perspective à ne pas écarter tant le Polisario a de solides réseaux au sein du PE.

Le précédent du rapport demandé en 2011

Le souci de la Commission européenne est totalement partagé par la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton. Dans une réponse à des eurodéputés très proche du Polisario, la britannique a rappelé que Bruxelles «négocie un nouveau protocole avec le Maroc en tenant compte de la décision du Parlement européen sur l’avenir du protocole d’accord de pêche avec le Maroc». Et d’ajouter que la CE souhaite «parvenir à un accord prévoyant une clause qui respecte les droits de l’Homme et le droit international et préserve les intérêts de toutes les populations locales concernées».

Cette nouvelle exigence européenne n’est pas sans rappeler le rapport, en 2011, demandé par Bruxelles aux autorités marocaines afin de savoir si l’ancien protocole profitait à la population autochtone du Sahara. Rabat avait fait la sourde oreille, le renouvellement de l’accord a été rejeté par les eurodéputés.

HORS DE QUESTIONS !!!!
Auteur : tanger-jet2
Date : le 18 juin 2013 à 08h28
Jamais j’accepterais que Le Maroc veulent bien laisser ses mers aux Espagnoles !

Les Espagnoles ont vidés leurs océans et ceux de pays pauvre! A nous de refuser encore une fois leurs avances financières !

Soyons fier et gardons NOS poissons !

Et tout ça pour quelques millions d'euros ...
Alors que le Maroc pourrait quadrupler cet argent en GARDANT ses poissons


madrid bloque les tomates
Auteur : paysan81
Date : le 17 juin 2013 à 09h36
madrir bloque aussi les tomates marocaines.

pourquoi personne ne parle de ces armateur marocain qui peuvent par la situation actuelle monte en puissance?

les ratones de madrid ne respectent meme pas leur cota. alors les notres !
Non, Non et Non !
Auteur : marochino
Date : le 16 juin 2013 à 19h34
On veut pas d'accord ! de plus ils nous obligent à faire quelque chose pour qu'il viennent pecher chez nous ! Vous pouvez garder vos 25 millions d'euros !
On ne lache RIEN
Auteur : H kaine
Date : le 14 juin 2013 à 23h31
On peut s'en passer de cet accord et on pourrait peut être gérer nous mêmes nos ressources. Ce serait plus profitable sur le plan des rentrées de devises, de l'emploi et on pourrait trouver du poisson meilleur et diversifié sur les étals de nos marchés. DE plus les espagnols ne respectent pas les cotas et font de la surpêche, ils ont déjà vidé leur océan
Non pas d'accord !
Auteur : 75marwan
Date : le 14 juin 2013 à 14h00
Voilà comment il faut agir avec ces gouvernements qui veulent vider nos mers et en plus se mêlent de la souveraineté de nos terres, le rapport de force est engagé, que le gouvernement ne lâche rien !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com