Menu

Article

Les services secrets marocains sollicités dans l'enquête sur le braquage de diamants de Bruxelles

C’est un braquage hors pair perpétré à l’aéroport de Bruxelles en février dernier. Depuis, les enquêteurs belges travaillent en étroite collaboration avec les services secrets marocains pour démasquer les suspects. Et Rabat semble disposer d’informations importantes.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Dans le cadre du vol de diamants opéré à l’aéroport de Bruxelles en février dernier, les enquêteurs et magistrats belges ont récemment séjourné au Maroc pendant une semaine, confirme au journal néerlandais De Morgen, le porte-parole du parquet de Bruxelles, Jean-Marc Meilleur. L'objectif de leur mission était de recueillir le maximum d'informations auprès des services secrets marocains et tenter de mettre la main sur l’un des principaux suspects qui échappe encore à la police. Ces enquêteurs ont même assisté à plusieurs perquisitions dans ce sens.

Des diamants d’une valeur de 300 millions € selon les Marocains

Dans des échanges précédents avec les enquêteurs belges, les services secrets marocains ont tenu à rectifier une donne qui leur semble importante dans cette affaire. Il s’agit de la valeur des 120 colis de diamants dérobés. La police chérifienne l’estime à 300 millions d’euros, contrairement aux 37 millions officiellement annoncés après l’incident, par le Centre diamantaire anversois (AWDC). D’après elle, les diamantaires belges auraient minimisé le montant «pour des raisons commerciales».

Contactée par la presse, la porte-parole de l’AWDC, Caroline De Wolf, dément. «Quand j’ai demandé à combien s’élevait le butin, on m’a répondu : 37 millions d’euros. Pour moi, ce montant n’a pas changé et est toujours d’actualité», a-t-elle déclaré. Et d’ajouter : «ce chiffre est basé sur l'inventaire officiel effectué par les services de police et de douane, les compagnies d'assurance concernées et le convoyeur lui-même». Il revient à présent aux autorités belges de juger elles-mêmes du montant qu’elles voudront bien retenir.

Quoi qu’il en soit, les services secrets marocains restent très sollicités dans le cadre de cette affaire qualifiée de «braquage du siècle» par la presse belge. D’autant qu’un Français d’origine marocaine, Marc Bertoldi, en est l’un des principal mis en cause. Il vivait au Maroc avant le vol et les enquêteurs belges ont pu mettre la main sur lui entre autres, grâce à l’aide de la police marocaine. L’homme est actuellement détenu à Metz.

SERVICE SECRET
Auteur : insoumis
Date : le 14 juin 2013 à 22h11
MOI JE VAIS VOUS DIRE TOUTE LA VERITE

ILS SONT TOUS PARTI AVEC LES DIAMANTS
DEVINEZ KI?

BEN BOUTEFIKA, MOHAMED V1, GISCARD, SARKO

mdr
..
Auteur : mohamed alaoui
Date : le 14 juin 2013 à 19h06
Les services secrets marocains doivent protéger les intérêts marocains pas belges
Le montant avait été minimisé...
Auteur : phrv
Date : le 14 juin 2013 à 13h32
Car 37 millions d'Euros, c'était sans doute la valeur DÉCLARÉE pour la douane Belge...
Les services secrets Marocains n'ont que faire des magouilles des importateurs... et les assureurs seront ravis de n'avoir à payer (que) 37 millions au lieu de 300 !!!!
re:
Auteur : youss.200
Date : le 14 juin 2013 à 08h34
Bonjour,
La justice belge n'a jamais respecté les justiciables d'origine marocaine. Pourquoi les aider, c'est une question de gros sous. Il ne mérite pas l'aide du service secret marocain....
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com