Menu

Article

Le Maroc conserve son siège au CA de la BAD, la Tunisie fait chou blanc

En marge des assemblées générales de la Banque africaine de développement qui se sont tenues, du 27 au 31 mai à Marrakech, la Tunisie a tenté d’écarter le Maroc du conseil d’administration de la BAD. Une opération qui s’est soldée, hier, par un échec. Un échec qui s’ajoute à ceux de la perte du siège de la BAD au profit de la Côte d’Ivoire et la baisse, pour la seconde fois en trois mois, de la note de la Tunisie par l’agence Moody’s.

Publié
Cérémonie de clôture de l'AG de la BAD à Marrakech / Ph. BAD
Temps de lecture: 2'

Le royaume continuera de siéger dans le Conseil d’administration au moins jusqu’en 2015. Et pourtant nos voisins maghrébins ont dépêché, dans la ville ocre, et le conseiller personnel du président Moncef Marzouki et le ministre des Finances. Les deux avaient un seul objectif : mener une forte campagne de lobbying auprès des délégations africaines afin de les convaincre de voter pour le candidat tunisien.

L’issue de cette petite bataille a tourné en faveur du Maroc. C’était prévisible. Rabat, pays hôte de cette réunion, en l’absence du roi Mohammed VI, comptait sur les solides réseaux d’Omar Kabbaj sur tout le continent africain, qu'il a tissés pendant les dix années de sa présidence de la BAD de 1995 à 2005. Un atout qui lui a balisé le terrain pour être promu en 2006 au poste de conseiller du roi.

Double échec tunisien à la réunion de la BAD

Le gouvernement tunisien voulait à tout prix un siège au CA afin de compenser le retour de la BAD à Abidjan. Une décision, prise le jeudi lors de la réunion du Conseil des gouverneurs de la banque, et qui met fin à 10 années de présence de l’institution financière sur le territoire tunisien. Pour mémoire, c’est en 2003, un an après le déclenchement de la guerre civile en Côte d’Ivoire que la BAD a élu, temporairement, domicile à Tunis.

Sur les ondes d'une radio locale, le ministre des Finances, Elyes Fakhfakh, promettait de tout faire pour convaincre la direction de la BAD de laisser, au moins, une représentation régionale de la banque à Tunis. La suite des événements plaidera en sa défaveur. Le processus du retour des 1800 fonctionnaires de la BAD à Abidjan se fera graduellement et devrait se terminer en novembre 2014.   

L’agence Moody’s baisse pour la seconde fois la note de la Tunisie en 3 mois

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’agence de notation Moody’s a annoncé dans la soirée du mercredi 29 mai, avoir dégradé la note de la Tunisie et de sa banque centrale de Ba1 à Ba2. Un autre coup dur pour le gouvernement islamiste d’Ennahda, sachant que Moody’s avait déjà baissé, le 28 février, d’un cran la note du voisin maghrébin. Trois facteurs participent à cette régression : «l'incertitude politique persistante de la Tunisie et le risque d'instabilité; la fragilité des banques sous-capitalisées appartenant à l'État et les pressions externes importantes sur la balance des paiements et les finances publiques de la Tunisie» explique Moody’s. Cette semaine aura été des plus difficile pour l'Etat tunisien.

...
Auteur : dzkiller
Date : le 03 juin 2013 à 16h32
le faux du faux ! je ne peux rien faire pour vous ! lol


Mssoune : l'Algérie ne sert à rien ... pour le maroc ! c'est clair !! mais ce "rien" vous empêche de faire beaucoup de choses lol pas si "rien" que ça finalement lol
mssoune
Auteur : Mssoune
Date : le 03 juin 2013 à 10h07
C'est quand on pourrait travailler en Afrique sans entendre l'Algérie un pays qui ne sert à rien.
A la grande G..
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 02 juin 2013 à 21h08
Vous croyez que Zangapauvre fait tomber la pluie et le beau temps en Afrique? Elle n'est rien!
Le monde entier a bien compris qu'elle n'est qu'une coquille vide remplie de dirigeants aux grandes gueules sans cervelles, un président mourant, une main d'oeuvre chinoise, des trafiquants, et des mafieux du désert.
La Banque africaine trouve ses ressources financiers à la banque mondiale, en chine et aux pays du Golfe.
Tous les bailleurs de fonds reçoivent des intérêts sur leur dépôts à la banque africaine.
Et le le prêt n'est jamais gratuit!
Les mécènes n'existent pas chez les banquiers.

l’assistance de la BAD à Zangapauvre porte plus sur des opérations d’assistance technique, dont le montant cumulé s’élevait à 2,83 millions d’UC au 31 octobre 2012.

Détrompez vous..Zangapauvre est aussi assistée par la BAD, et tous les administrateurs sont élus pour une période de trois ans renouvelable une fois.
il n'y a pas d'administrateurs permanents à la BAD!
Dernière modification le 02/06/2013 21:31
...
Auteur : dzkiller
Date : le 02 juin 2013 à 19h01
le faux du faux : je crois que tu as mal compris !!!

L'Algérie (pays fondateur de la part et principal partenaires financiers de la BAD n'a pas à s’inquiéter pour sa place au conseil d'administration elle y ait membre permanent !

donc si l'Algérie avait pris position pour la tunisie, c'est la tunisie qui aurait votre place aujourd'hui !

c'est hallucinant comme tu comprends tout à l'envers ! tu dois être tordu dans l’âme !!!! lol
Allez savoir pourquoi!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 01 juin 2013 à 20h24
Zangapauvre a toujours été écartée des instances internationales.

Les organisations internationales sont souvent administrés par des gens sérieux, et pas par des rigolos, des gens administrés par des généraux corrompus, et un président inexistant, et à qui tu donnes la main, ils te bouffent le bras!

C'est dommage que le Tunisie ne soit pas élue au conseil d'administration au même titre que le Maroc.

Ça leur apprendra pour la prochaine fois, de ne plus tenter d’écarter de nulle part le Maroc!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com