Menu

Article

Maroc : Les Saharas oriental et occidental divisent le PJD et l’Istiqlal

La guerre médiatique entre le PJD et l’Istiqlal, se poursuit sans le moindre répit. Après que les islamistes aient désavoué le patron de la Balance sur ses revendications sur le Sahara oriental, voilà qu’éclate un nouveau front de combat entre les deux grands partis, cette fois il se situe au Sahara occidental.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Lundi 27 mai à Tanger. A l’occasion d’un meeting politique, Hamid Chabat a accusé les députés du PJD, Mohamed Salem Bouihi et Amina Maâ El Ainin, tous deux  originaires du Sahara et appartenant, de surcroît, à deux grandes tribus aussi bien en nombre qu'en influence politique et économique dans la région, de  «trahison». La cause : ils auraient, selon les dires du secrétaire général du PI, signé «une pétition en faveur d’Aminatou Haidar (la présidente de CODESA, ndlr) et contre l’intégrité territoriale du Maroc».

Deux jours après cette sortie médiatique de Chabat, le député Bouihi n’exclut pas de recourir à la justice et déposer une plainte contre le SG de l’Istiqlal. Quant à Mme Amina maâ El Ainin, elle a préféré, dans des déclarations au site lakome.com, n’accorder aucune importance à de tels propos. En revanche, la direction du PJD se mure dans un silence absolu. Apparemment, Benkirane et les siens ne souhaitent pas davantage envenimer les relations, déjà très tendues, avec l’Istiqlal. Une source du PJD explique que les islamistes ne veulent pas fermer définitivement la porte à une éventuelle normalisation avec Chabat.

El Othmani, cible des critiques de Chabat

Lors du meeting de Tanger, le secrétaire général de l’Istiqlal s’en est pris également au ministre des Affaires étrangères, Saâd Dine El Othmani, qu’il accuse d’avoir «porté atteinte aux relations maroco-mauritaniennes et avec les autres pays du Maghreb à cause de son inexpérience diplomatique». En revanche, Chabat n’a pas tari d’éloges sur le n°2 de la diplomatie, Youssef Amrani, membre du conseil national du PI, au point de défendre la mise à l’écart du PJDiste lors de la tournée de la délégation marocaine aux Etats-Unis, au cours de laquelle elle a eu des entretiens avec le patron du Conseil National de Sécurité, Tom Dillon, et rencontré John Kerry. Des entrevues qui ont largement contribué à défricher le terrain des dernières mauvaises herbes qui les opposaient lors de la première communication téléphonique, le 8 mai, entre Barak Obama et le roi Mohammed VI.

la demaocratie
Auteur : lawm
Date : le 01 juin 2013 à 21h13
ONT PARLE DE DEMOCRATIE AU MAROC MAIS JE PENSE QUE LA DEMOCRATIE N'EST PAS ENCORE ENTRE DANS LA CULTURE GENERAL DE CERTAINS MAROCAINS ?CEST NORMAL THEORIQUEMENT LE MAROC EST UNE DEMOCRATIE MAIS EN PRATIQUE CEST UNE DICTATURE SI ONT VOIE LES MEDIAS TV LES JOURNALISTES FONT QUE REPETER CE QUE ONT LEUR DIT DE DIRE ONT VERA PAS PAR EXEMPLE UN PRO POLISARIO PARLER
polisbel
Auteur : baba dy
Date : le 01 juin 2013 à 20h55
yabiladi tu es baliiiida ni plus ni moins
Pffffffff !!!!!!!!!!!!!!
Auteur : Daït Aoua
Date : le 01 juin 2013 à 19h58
Du journalisme à deux balles......
le chauvinisme algerien
Auteur : sarafansud
Date : le 01 juin 2013 à 11h34
j'ai un très grand respect pour le patriotisme et le chauvinisme des algériens.
nous narguer avec des drapeaux de nos ennemies .ce n'est pas de l'information, c'est du parti pris.
pour qui roule yabiladi ?
BI SARA7A.....
Auteur : Moulay el Bachir
Date : le 30 mai 2013 à 19h55
Sous ce drapeau, ont été torturés et assassinés nos soldats...
En tant que Marocain, on peut légitimement se demander où Yabiladi veut en venir.....
Sara7atan annoncez la couleur une bonne fois pour toutes.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com