Menu

Article

Pétrole : Madrid transforme les Iles Canaries en base militaire en prévision de conflits avec le Maroc

Les relations maroco-espagnoles s’apprêtent à traverser une zone de turbulences. Madrid tient à extraire le pétrole dans le plateau continental situé à 60 km du littoral marocain. En prévision de toute réaction hostile de Rabat, le gouvernement Rajoy travaille à transformer les Iles Canaries en une base militaire avec la présence d’avions  F18 et l’installation de nouvelles antennes de communication.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

L’Espagne renforce sa présence militaire aux Iles Canaries, précisément à Fuerteventura. Le pétrole est la cause de ce bruit de bottes. Le gouvernement Rajoy mise beaucoup sur la présence de quantités suffisantes d’or noir pour rester le plus longtemps au pouvoir dans une zone, pourtant, située à une soixantaine de kilomètres des côtes marocaines. La société Repsol estime les réserves de Fuerteventura en pétrole à 100 mille barils par jour. Sa direction se dit prête à investir 7,5 milliards euros dans ce champ off-shore et commencer les opérations de forages en 2014. Cet optimisme de Repsol a convaincu le ministère de la Défense espagnol de déployer le fleuron de son armada pour la protection des plateformes pétrolière.

Le Maroc source de danger

Dans son édition du 16 avril, le Bulletin officiel publie un décret du ministre de la Défense autorisant la mise en place dans la municipalité de Puerto del Rosario, relevant du territoire de Fuerteventura, d’une zone militaire, devant accueillir des hommes et du matériel de guerre.  

La publication en ligne elconfidencialdigital.com, très proche du CNI, assure, en se basant sur des sources au gouvernement, qu’ «en cas de confirmation de l’existence du pétrole dans les côtes canariennes, toute la zone et les installations d’extraction seraient un objectif prioritaire pour la défense nationale».

En prévision du début des opérations de forages, des avions F18 intensifient le survol de la région. Printemps 2012, de nouvelles antennes étaient mises en place dans la zone montagneuse de Fuerteventura afin de mieux faciliter la communication des militaires.  A cette époque, l’ancien chef du commandement militaire des Iles Canaries, César Muro Benayas, avait sollicité le soutien de l'UE  en cas de conflit armé avec le Maroc sur le pétrole: «les Européens savent sentir l'agression par un voisin». 

Certes l’UE reconnaît les Iles Canaries comme faisant partie de son espace géographique mais la délimitation des frontières maritimes entre l’Espagne et le Maroc n’est pas encore établie.  Le dossier figure au menu de la Commission des limites du plateau continental relevant des Nations-Unies. Le gouvernement Rajoy sait parfaitement que la prospection du pétrole s’effectuera sur une région faisant partie du Maroc, il est situé à 60 km de ses eaux territoriales.  

Que fera le Maroc ?

Printemps 2012, lorsque le cabinet Rajoy avait autorisé la société Repsol à mener des prospections dans le plateau continental en face du Maroc, les autorités marocaines avaient brillé par leur silence, laissant au gouvernement des Iles Canaries le soin de mener la fronde contre Madrid avec à la clé des actions populaires et un recours devant la cour suprême en vue d’arrêter les opérations. Paulino Rivero avait même été reçu par le roi Mohammed VI. C’est au cours de cette audience que le monarque aurait confié à son hôte que le royaume n’a pas trouvé de pétrole dans ladite zone. Une confidence que Rivero avait relayé, immédiatement, aux journalistes.

Force est de constater qu’une année après cette polémique, l’Espagne a nettement avancé dans son programme pétrolier alors que le Maroc n’a rien entrepris pour défendre ses intérêts.

espagne = le sida
Auteur : ArabianSword
Date : le 01 juillet 2013 à 03h03
Nous les rifis on les a combattue et peter leur gueules toute un régiments avec Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi juste avec un cheval et fusil a poudre et il deviennet fort juste quand sont aider par la france,
ils ne savent pas ce battre, si ya une guerre encore avec eux on récupéra Mellila ,sebta, ile canaries, Al Andalousi s'il faut ! Et fera flotter notre drapeau musulman !
ON COMPROND RIEN SUR CE SITE
Auteur : HMIMID69
Date : le 29 mai 2013 à 23h34
A qui profite cette exercice militaire réalisé conjointement entre l'armée Marocaine et Espagnole? si en même temps on se prépare pour une éventuelle intervention militaire de l'un de ces deux états voisins pour défendre ses intérêts contre l'autre.
Et que dire des investissements espagnoles au Maroc qui apportent autant que les revenu du pétrole s'il y a lieu en quantité suffisante dans ces endroit ce qui n'est pas sur, car le Maroc est passé par là.
Dernière modification le 29/05/2013 23:37
Maroc,réveille toi
Auteur : lastmile
Date : le 29 mai 2013 à 00h23
Il faudrait commencer à ne plus octroyer de contrats à l'Espagne qui a obtenue le plus gros lots de contrat avec le Maroc en 2012( France en deuxième position); Surtout qu'elle est en crise économique sérieuse.
les marocains
Auteur : maB2rOc
Date : le 28 mai 2013 à 20h11
Espagne et plus forte que nous militairement , mais si les FAR utilise le combats asymétrique , l'Europe entier peut venir on va leur faire leur fête , ils croient qu'ont a peur de la mort , pas du tout , "c'est a Allah qu'ont Appartient et c'est a lui qu'ont retournera !"
Dernière modification le 28/05/2013 20:11
A bat l'espagne !!!
Auteur : GhostWar
Date : le 28 mai 2013 à 18h23
Il est temps pour le Maroc de rappeler la place de l'espagne c'est-à-dire celle de pays soumis. Vivement que le MAROC retrouve la puissance et la gloire de son Grand Empire qui s'étendait sur l'ensemble de cette Misérable péninsule ibérique, il est temps pour le Maroc de rappeler à l'espagne que quand l'espagne était glorieuse c'était sous la domination Andalouse. En claire, ou l'espagne se calme ou le MAROC la replace à sa place de soumise.

Vive le Glorieux Royaume du Maroc !!!!!
A bat l'Espagne clocharde et mendiante.
Dernière modification le 28/05/2013 18:24
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com