Menu

Grand Angle

Maroc : Le lancement de la 4G fin 2013 n'est-il pas précipité ?

Le Maroc se prépare activement pour l'arrivée de la technologie de quatrième génération. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) lancera un appel d'offres pour l'octroi des licences à la fin de cette année et l'ouverture des services au public est prévue en 2014. Une orientation qui pourrait sembler prématurée, vu les lacunes de la 3G. 

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Après avoir dressé un bilan «satisfaisant» de la Note d’orientations générales (NOG) pour le développement du secteur sur la période 2010-2013, en raison des «résultats atteints, largement au-dessus des objectifs fixés», l’ANRT prépare la nouvelle NOG 2014-2018, rapporte la MAP. Lors d’un point de presse lundi 21 mai à Rabat, le directeur de l’Agence, Azzedine El Mountassir Billah, en a dévoilé quelque aspects, notamment l'arrivée au Maroc de la technologie de quatrième génération. «Le lancement des appels d'offres pour l'octroi de licences de 4G devrait être réalisé avant la fin de l'année 2013, afin que les opérateurs ayant remporté le marché soient connus début 2014», a-t-il affirmé. L'ouverture des services, quant à elle, est envisagée courant 2014.

La 4G, alors que la 3G accumule encore des lacunes ?

Lors de son allocution le DG de l’ANRT a tenu à préciser que le «La 4G n’est pas un luxe, mais plutôt une nécessité pour répondre aux besoins exprimés». Pourtant l'offre 3G au Maroc présente encore de nombreuses lacunes à corriger, comme l'insuffisante couverture du territoire ou les lenteurs et les coupures de connexion sans cesse décriées par les clients. Contacté par Yabiladi, M. El Mountassir se contente de dire que «c’est le moment opportun» pour de lancement de la technologie de quatrième génération. «C’est une décision mûrement réfléchie», ajoute-t-il.

D'après ce spécialiste des TIC, les problèmes de la 3G au Maroc sont dus au «changement total des usages». «Quand nous avons lancé la 3G en 2006-2007, c’était pour permettre aux gens de consulter des pages web et images plus ou moins animées. C’était l’idée à la base de cette technologie. Or entre temps, la vidéo partagée, la TV via internet, … sont venues s’y greffer. Et tout cela, personne ne l’a vu venir avec une telle ampleur», explique M. El Mountassir, signalant que les consommateurs marocains de l’internet mobile «sont parmi les plus grands consommateurs de réseaux sociaux».

«La technologie mobile est une composante principale de l’accès à internet au Maroc»

Actuellement, le débit maximal actuel de la 3G offert au Maroc est de 14,4 Mb/s, alors qu’il pourrait être meilleur. A l’instar de la France qui a d’abord développé la 3G+ pour monter les débits maximums à plus de 40 Mbps avant de lancer la 4G fin 2012. M. El Mountassir assure que «3G+, et même la 3G++ sont déjà présentes au Maroc» et n’ont pas résolu le problème. Pourtant, nous ne trouvons aucun trace de 3G++ dans l'offre des 3 opérateurs marocains, et pour la 3G+ il faut rappeler qu'elle se limite à 14,4 Mb/s pour l'instant. 

Théoriquement, la 4G permet un débit descendant théorique de 150 Mb/s et montant de 50 Mb/s, soit des débits qui seraient jusqu'à dix fois supérieurs à ceux de la 3G+. Le patron de l’ANRT estime que «l’inconvénient de la 4G va résider dans sa performance». «On est dans une course de ce que la technologie offre à l’instant T et ce que le consommateur réclame. Ce sont des défis permanents à relever», explique-t-il. Il tient à préciser que «la technologie mobile est une composante principale de l’accès à internet au Maroc».

En effet, en ouvrant le service 3G, l’Agence tablait sur 2 millions d’abonnés en 2013. Aujourd’hui, ils sont 4 millions, soit le double. «Si le même scénario se reproduit pour la 4G, nos opérateurs vont déployer en fonction des zones où ils auront des intérêts économiques», dit-il. Si le succès de l'offre 4G va dépendre de la politique tarifaire des opérateurs, une chose est déjà acquise, le Maroc sera l'un des premiers pays africain à passer ce cap technologique. 

Bravo au Gouvernement!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 25 mai 2013 à 21h30
Les montants des deux offres seraient inférieurs aux cinq milliards d'euros que Vivendi espérait encaisser grâce à la vente de ses 53% dans Maroc Telecom et c'est cer qui a poussé le gouvernement à se préparer activement pour l'arrivée de la technologie de quatrième génération.

Tout ceci a été sous la pression et le lobbying de Vivendi, pour que les actions de Maroc télécom augmentent et les actionnaires de Vivendi puissent ainsi obtenir les 5 milliards de dollars et plus.

Le profit sera total pour vivendi et leurs complices décideurs de l’installation du 4G (un gadget, qui rapporte gros aux opérateurs) au profit de la santé des citoyens, qui subiront les conséquences des niveaux de rayonnement électromagnétiques de hautes fréquences émis dans les régions du Maroc seront énormes, toutes sources confondues bien entendu. Il faut savoir ce que les corps marocains encaissent quotidiennement en termes de radiations micro-ondes.

Les maladies du rayonnement électromagnétique des antennes 4G sont le Cancer, l’insomnie, la dépression et d’autres maux encore méconnues.

Bravo au Gouvernement!

Le lancement de la 4G fin 2013 est très précipité.
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 23 mai 2013 à 00h08
La 4G est excellent pour les grandes villes qui hébergent beaucoup d'organisations internationales et organisent plusieurs congrès et conférences par jour. Exemple (New-york - Genève- Bruxelles - Paris – Tokyo)

Le risque pour la santé des citoyens causé par les niveaux de rayonnement électromagnétiques de hautes fréquences est énorme, avec les risques d'insomnie, des maladies des cancers et d'autres maux plus graves. La nature et les animaux vont aussi prendre un coup.

La 4G est la 4e génération des standards pour la téléphonie mobile. Elle permet une vitesse d’accès à Internet sur smartphones, tablettes et ordinateurs portables comparable à celle d’une ligne fixe à très haut débit.

La 4G est surtout intéressante pour le transfert de données lourdes (fichiers, films etc...).
Dans la distribution, les camions ont désormais des caméras fonctionnant avec la 4G pour surveiller l’embarquement des marchandises

Les nouvelles fréquences autour de 2,6 GHz attribuées aux opérateurs pour leur licence 4G se propagent moins bien que les fréquences 2G ou 3G utilisées aujourd'hui. La multiplication des antennes relais est nécessaire, sauf en dehors des zones très densément peuplées où le réseau doit avoir une forte capacité, les opérateurs pourront déployer la 4G via les fréquences de 800 MHz qui, elles, réalisent une très bonne couverture.
Les équipements peuvent servir à la fois à la 4G mais aussi à la 3G ou à la 2G

Dorénavant les niveaux de rayonnement électromagnétiques de hautes fréquences émis dans les régions seront énormes, toutes sources confondues bien entendu.
Il faut savoir ce que les corps marocains encaissent quotidiennement en termes de radiations micro-ondes.
L’une des solutions passe par l’installation d’avantage d’antennes de plus petites tailles, et des contrôles régulier des radiations émises par ces antennes.

Le 4G fera le bonheur des parlementaires. Le portable est leur 6ème doigt, il n’arrête pas de sonner même en plein séance parlementaire, et quittent souvent leurs places pour l’utiliser dehors, et ça sera aussi un jouet pour le gouvernement.
Ils se précipitent tous pour avoir le 4G avant de faire des études sérieuses sur les conséquences sanitaires après l'installation des nouveaux émetteurs nocifs pour la population, la nature et les animaux.
Et quand il s'agit des gros sous, et sous la pression des opérateurs, ça va très vite pour réaliser des projets, même des plus futiles,



Dernière modification le 23/05/2013 00:11
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com