Menu

Article

Liberté de conscience au Maroc : En présence du roi, un imam affirme que l’islam l’autorise

Le roi Mohammed VI poursuit la réforme du champ religieux, initiée depuis 2004. Aujourd’hui, un pas vient d’être franchi et non des moindres. Le monarque a assisté à la prière du vendredi à Safi. Le prêche de l’imam a été dédié à la liberté de conscience. Il n’était pas question de tuer l’apostat puisqu’il s’agit d’une liberté consacrée par l’islam. Une première.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le prêche de la prière de ce vendredi 19 avril restera dans les annales. Il marquera sûrement un avant et un après. En présence du roi Mohammed VI, l’imam de la mosquée Ohoud de Safi a consacré presque la totalité de son «sermon» à la liberté de conscience en Islam. Balayant d’un revers de main nombre d’avis sur cette épineuse question, au point de souligner qu’ «elle est la base de toutes les libertés dans la religion musulmane».

Pour appuyer sa thèse, le religieux n’a pas hésité à se référer à des versets du Coran, tel «Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement» (sourate 2, verset 256), ou «Et si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens jusqu’à ce qu’ils deviennent croyants ?», ( sourate 10, verset 99). Bien évidemment, l’imam a tenu à préciser que l’institution de la Commanderie des croyants, c’est-à-dire le roi Mohammed VI, est la seule autorité habilitée à réguler cette liberté de conscience afin d’éviter toute «dérive» porteuse d’ «instabilité à la Oumma».

Nouvelle approche de la monarchie

En présence du roi et du ministre des Affaires islamiques, ce prêche qui a bousculé bien des fondements est tout sauf une initiative individuelle émanant de l’imam de la mosquée d’Ohoud de Safi, mais il traduit bel et bien une nouvelle approche de la monarchie en cours d’élaboration sur le thème de libertés de conscience. Serait-il une manière de réparer le tort causé par une fatwa du Conseil supérieur des Oulémas sur l’apostasie, suite à une sollicitation de la Délégation ministérielle des droits de l’Homme? Même si le département a démenti, la page 285 du livre blanc de ce même conseil intitulé «Les Fatwas de l’instance scientifique chargée des Fatwas» est là pour contredire les allégations de El Mahjoub El Hiba.

Le prêche de ce vendredi n’est que le prélude

Ce prêche de ce vendredi n’est en effet que le prélude à une série de révision de certains principes qui ont longtemps résisté aux assauts de la modernisation. A cet égard, le conseil supérieur des oulémas s’apprête dans les prochains jours à émettre des Fatwas sur l’héritage, le divorce de la femme et la polygamie. Sur le premier point, les oulémas, sauf coup de théâtre, s’achemineront vers la parité entre l’homme et la femme. L’instance chargée des Fatwas a terminé aujourd’hui des réunions qui ont duré trois jours à Rabat. Ces révisions sont dictées par le souci de se conformer à la Convention de l'ONU sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes de 1979.

roi d'un jour
Auteur : anzilla
Date : le 25 avril 2013 à 19h06
pourquoi la richesse du roi augmente de jour en jour ? et les pauvres meurent toujours dans le dénuement ? et le"s hopitaux aussi peu équipés ?si le roi du Maroc est le représentant d'Allah, qu'il fasse le bien et distribue sa fortune au lieu de la ranger dans ses banques .. ah oui, il fait semblant d'accorder des libertés, en réalité il a la main mise sur tout, et surtout, sur les fonds ..


roi d'un jour
Auteur : anzilla
Date : le 25 avril 2013 à 19h00
Dieu rigole .. s'il y a un seul Dieu, maître de l'Univers, le roi n'est qu'une vulgaire poussière pour lui ..ce roi n'a pas plus de droits sur les hommes que n'importe qui, mais il possède la richesse ..il fait peur .. il a le droit de vie et de mort, au nom de quoi, de qui ? alors on s'incline, on s'agenouille devant son déguisement

seulement les "rois" croient qu'ils incarnent le créateur du monde
en France, on a eu le roi soleil, et ensuite, la révolution ..couic ! les têtes sont tombées, trop de misère pour le peuple qui n'en pouvait plus .. non, Dieu n'aime pas les prétentieux, je souhaite de nombreux imams comme celui ci, qui prêchent la liberté de conscience et surtout de parole ..c'est un homme courageux, mais il n'ose pas aller au bout de sa pensée .
La recette du couscous ?
Auteur : Mehdouch
Date : le 23 avril 2013 à 14h43
Elle est dans le Coran la recette du couscous ? Il faut arrêter de se raconter des histoires. Le Coran est magnifique mais il ne contient pas TOUT, il faut se l'avouer.
@diyar
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 22 avril 2013 à 16h31
Ce qui est stupide, c'est de juger une idée stupide sans expliquer pourquoi en pensant que vous êtes quelqu'un d'intelligent.

Vu que vous avez un problème de percéption, je vous explique :

Dans une société Musulmane, les fondements et les préceptes de l'islam sont clairs et parler, par exemple de parité de l'héritage entre homme et femme, de divorce de la femme, de liberté sexuelle,....etc, relève d'une ignorance totale de la religion qui est l'Islam.

Dans une société laïque, on a le droit de choisir sa religion, son orientation sexuelle, d'adopter des lois qui nous enchantent en dehors d'une obligation religieuse, et les lois s'adaptent avec l'évolution de la société et pas l'inverse, ce qui veut dire que ce qui est interdit aujourd'hui, peut être permis demain,......etc.

Donc, cela veut dire qu'il y a une différence entre une loi divine instaurée par le créateur pour le bien de l'humanité, et une loi instaurée par l'être humain pour servir les intérêts et qui peut être réformée, selon l'orientation politique ou idéololgique.

Maintenant, c'est à " diyar " de choisir entre l'islam et la laïcité.
Liberté de conscience au Maroc : En présence du roi, un imam affirme que l’islam l’autorise
Auteur : limakarim
Date : le 22 avril 2013 à 15h57
Pourquoi Monsieur Al Imam et tous les Oulamas du Maroc en particulier et du Monde islamique en général, pourquoi vous ne faites pas des "fatwas" qui condamnent à mort ou bien qui emprisonnent et saisir les biens de ceux qui volent le denier public, qui est l'argent du peuple. Pourquoi on pardonne toujours ces gens, et plus, ils sont désignés dans des postes pus important que les premiers d'où ils ont volé ces deniers publics. Le peuple Marocain est très pauvre, et vit sous le seuil de la pauvreté, et par cette façon de faire, la destination du pays s'avère très inquiétante et c'est le peuple qui paye ces casses provoqués par des imbéciles, des voleurs du peuple. Ce sont les Oulamas du pays qui doivent réclamer la guillotine à cette catégorie de gens qui ont rendu le peuple plus que pauvre. Ou bien nos Oulamas ne sachent que dire: respectez nos responsables, et exécutez ce qu'ils vous diront, même sis ces responsable sont des criminels contre le peuple. Préparez-vous Messieurs les Oulamas et soyez prudents, personne ne vous couvrera le jour "J"
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/