Menu

Société   Publié

France : Où en est l’affaire Saïd Bourarache, tué après un passage à tabac en 2010 ?

Saïd Bourarache était un père de famille marocain tranquille et sans problème. En mars 2010, il perd la vie près de son lieu de travail après avoir été agressé par 6 personnes. Trois ans après sa mort, l’affaire piétine. Entre temps, ses meurtriers présumés ont été libérés après n'avoir passé que quatre mois en prison.

Temps de lecture: 3'
Saïd Bourarach avec son petit garçon.

Le 30 mars dernier, cela faisait trois ans que Saïd Bourarache est mort. Agé de 35 ans, ce Marocain, originaire de Berkane, travaillait à Bobigny comme maître chien dans un magasin de bricolage. Marié, il était également père de deux enfants. Son salaire lui permettait également de subvenir aux besoins de sa famille au Maroc. Cependant, fin mars 2010, le corps du Marocain est retrouvé sans vie, après avoir été agressé par 6 personnes la veille. Une affaire qui, au fil des années, tombe aux oubliettes et qui n’intéresse plus les médias français. Ainsi pour rafraichir la mémoire des médias et rappeler ce qui s’est passé le soir du 30 mars 2010, le collectif Vérité et Justice pour Saïd Bourarache, a mis en ligne, le 6 avril dernier, sur Daily Motion, un reportage (cf vidéo) rappelant les circonstances de sa mort et donnant la parole à son épouse. Un film réalisé par Mourad Boudabbouz et Gamal Abina, deux militants associatifs contre le racisme et l’islamophobie.

Attaqué par 6 hommes

30 mars 2010. Il est 19h10 et le magasin de bricolage dans lequel travaille Saïd ferme. Un couple arrive devant le magasin et veut y entrer pour y acheter de la peinture et des pinceaux. Le gardien marocain refuse de les laisser entrer, les invitant à revenir le lendemain. L’homme du couple se met en colère. Des injures et des coups sont échangés. L’homme menace l’agent de sécurité. Deux témoins l’ont même entendus dire «On va te tuer (…) on va revenir tout cassé». Le client part et revient 5 minutes plus tard avec du renfort, composé de cinq hommes, dont certains sont de sa famille.

Ils commencent à s’attaquer au Marocain. Ce dernier leur lance du gaz lacrymogène et lâche son chien sur ses agresseurs. Paniqués, les employés restés à l’intérieur font entrer Saïd Bourarache dans le magasin pour qu’il y soit en sécurité. Néanmoins, voyant que la bande s’attaque désormais à son chien, il ressort et décide de protéger son animal. Sous les coups de ses agresseurs, Saïd prend la fuite vers le canal qui longe le magasin. La bande le suit. C’est la dernière fois que les employés du magasin voient leur collègue vivant. Le corps de l’agent de sécurité est retrouvé dans le canal le lendemain. L’autopsie révèle que Saïd Bourarache s’est noyé dans les eaux du canal alors qu'il était un très bon nageur. Son épouse dira même à la presse : «Mon mari est venu clandestinement en Europe par la mer, à l’aide d’une barque. Le passeur l’avait déposé à 300 mètres des côtes espagnoles. Il savait très bien nager et n’a pas pu se noyer seul dans le canal de l’Ourcq, qui fait à peine 5 mètres de large.» De leur côté, les agresseurs nient l'avoir noyé et tué.

Le crime raciste n’est pas retenu

Près de deux mois après la mort du maître chien, le journal français Libération s’intéresse de près à la mort de Saïd Bourarache en menant une enquête dans le 93. Le quotidien révèle que ses agresseurs sont de confession juive. Le principal mis en cause est connu des services de police. Les enquêteurs ont également trouvé des traces de l’engagement des agresseurs chez la Ligue de Défense Juive remontant à 2008. Cependant, «il semble que leur engagement à la LDJ se soit cantonné à de simples paroles», souligne Libération. De son côté, la procureure de la République de Bobigny en charge de l’affaire avait décidé de ne pas retenir la «connotation raciste ou religieuse» dans l’affaire.

Au désespoir des associations musulmanes qui elles, sont sûres que si Saïd Bourarache a été tué, c'est parce qu’il était avant tout arabe. «Saïd a été victime d’un crime raciste odieux. Dan L [le principal accusé]. s’est défendu de ses actes en mentionnant que Saïd lui avait interdit l’entrée de Batkor au motif qu’il était juif. Un point fermement démenti par les témoins présents. Saïd n’était pas un dur, c’était un père de famille au passé irréprochable. Cela prouve que Dan L. véhicule l’inadmissible préjugé comme quoi les Arabes seraient antisémites» avait déclaré en 2010 M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis.

Les agresseurs ont été libérés

Où en est aujourd’hui l’affaire, trois ans après la mort de Saïd Bourarache ? L’affaire piétine. Elle est toujours en instruction. C’est le flou total. Et la première qui est dans le flou, c’est l’épouse de Saïd Bourarache. «J’attends un peu plus de la justice !», lâche-t-elle dans le film. Nathalie Bourarache explique également que les six accusés ont été libérés par la justice après n’avoir passé que 4 mois de prison. «Quatre mois de préventive pour un meurtre, je trouve cela vraiment léger», déplore-t-elle. Elle espère qu’avec de nouveaux soutiens récents provenant d’associations contre la haine et l’islamophobie, l’affaire pourra reprendre son cours.

Cependant dans cette affaire, que fait-il dénoncer ? La lenteur de la justice française ou le fait qu’elle n’ait pas relevé le caractère raciste de la mort de Saïd Bourarache. Où sont les autorités marocaines pour faire pression sur la justice française afin de faire avancer cette affaire où un citoyen marocain est mort en France ? Malheureusement, elles sont absentes. Elles auraient pu profiter de l’occasion de la visite du Président Hollande au Maroc pour lui parler de cette affaire.  Encore une occasion ratée pour le Maroc de montrer son intérêt pour ses MRE. Les Français, eux, n'avaient pas hésiter à mettre la pression sur le Maroc, pour que le royaume rende à Coralie Eugène , son petit garçon Enzo, kidnappé par son père au Maroc et ce quelques jours avant la visite d'Hollande au Maroc.

@Quel rapport ?
Auteur : ElChamali
Date : le 15 avril 2013 à 17h43
Quand une affaire fait qu'un petit garçon et kidnappé pour ensuite passer la frontière d'un pays à l'autre, il est normal que la diplomatie s'en mêle pour chercher une collaboration ?

Mais cette affaire est 'franco-française' ? Que le Maroc a voir la dedans pour 'faire pression' ? c'est ridicule ?

Quand aux bastons de sauvages qui dégénèrent pour rien, c'est grave en soit.... Et il faut punir sévèrement le meurtre.

Le fait qu'ils soient juifs, l'autre musulman, bla,bla... sont des sujets débiles sans intérêt (allez lire récemment sur A13 des jeunes maghrébins qui ont tué un maghrébin devant sa mère)

Ces animaux doivent être puni sans pitié, et effectivement 4 mois c'est 'TREEES' léger, il faut que la justice fasse son travail plus sérieusement.
S'ils ne veulent pas s'étonner ensuite des représailles.

Quand la justice est inopérante, alors les contribuables se font justice eux-même.
union fait la force
Auteur : ali agde
Date : le 13 avril 2013 à 09h56
quand je vois que plusieurs milliers de marocains ont voté francois holland jean luc melenchon que je signale sont des francs maçon des illuminati responsable des milliers de morts en afrique du nord et de la colonisation de nos pays , je suis dégoûté des maghrebens. réveillons nous entre mre . nos histoires est volé nous avons le docteur salim laibi et son site internet /www.lelibrepenseur.org .
c 'est un homme sérieux , intègre et incorruptible faites passer le message et intéressez vous au cercle d influence telle le crif le ligue de defense juiv , le betar et la franc maçonnerie
pauvre homme
Auteur : tayron 91
Date : le 12 avril 2013 à 17h25
Voila ce qui arrive quand on ne s'assimile pas économiquement et que l'on veut construire des maisons au Maroc et oublier ou on vit .La seule chose qu'il faut faire c'est être économiquement fort pour être respecter en France .Le français de souche n'est déjà pas respecter par son propre pays et son administration et vous demander a être mieux traiter que lui vous rêver. La communauté juive là elle compris .Mais dites vous une chose dans toute les communautés il y a des bons et des mauvais et un jour il va falloir que les maghrébins se réveillent et crée leur propre richesse en Europe et ne vont pas quémander du travail et arrêtent avec leurs histoires de "je vais rentrer au bled " car ils n'ont jamais était respecter par le Maroc par le biais de son ambassade ou de ses consulats nous sommes juste des devises cet article en est la preuve . Qui dit argent dit pouvoir et qui dit pouvoir dit respect...
honte a la france
Auteur : neutre75
Date : le 12 avril 2013 à 17h07
le crime raciste n'est pas retenu car ce sont des juifs qui l'ont commis , dans le cas contraire , le fait aurais pris une ampleur
Injustice
Auteur : nabilk2000
Date : le 12 avril 2013 à 17h05
La il y a meurtre ou tentative de meurtre, c injuste que la justice fonctionne bien Pour les uns et pas du tout pour les autres,je pensse pas que se MR en a eu marre de sa journée de travaille e qu'il est parti se suicider Par la suite, je pensse à c enfant et sa femme, que justice soi fait et le Maroc aurais du agir comme la fait la France pour madame Betancourt qui a été retenu en Colombie ou florence cassé heuresement il Etait pas mort sinon la france aurais ete plus loin les MRE sont beaucoup ignorée en temps de problème par le pays et incitée à venir dépensée leur argent au Maroc , bref on est perdu.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com