Menu

Environnement Publié

Maroc-Algérie : Les eaux usées source de tensions

Malgré la station d'épuration (la plus grande du pays) dont dispose la ville de Oujda, les eaux usées continuent de poser problèmes, surtout en cas de fortes pluies. Mais là où le bas blesse, ces eaux arriveraient à passer outre la frontière maroco-algérienne. Les Oujdis se plaignent énormément de la situation, mais la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité d’Oujda estime faire son travail. A qui la faute?

Temps de lecture: 2'
DR

Les eaux usées entrainées par l'Oued Bouchtate «ont submergé terres agricoles et réseaux routiers et se déversent au-delà de la frontière algérienne (à proximité de Maghnia, ville située à 24 km de Oujda), ce qui crée de lourdes tensions avec nos voisins», révèle le quotidien L’Economiste dans son édition de lundi 1er avril. Cette situation serait due aux précipitations enregistrées ces derniers jours. En effet, les eaux usées se seraient mêlées à ces fortes pluies entrainant de nombreux dégâts sanitaires et environnementaux.

Les Oujdis également affectés

Ces eaux nauséabondes n’importunent pas uniquement nos voisins algériens. Les riverains oujdis également en souffrent, révèle la même source. Et les villages comme Oukacha, Jouadra et Zghamime. «A chaque fois que les pluies sont fortes nous vivons le calvaire à cause des failles dans l’exécution des travaux de canalisation des eaux usées et pluviales», expliquent des habitants de Jouadra. L’un deux, Ahmed Mehdaoui, est éleveur. Il aurait perdu jusqu’à «une trentaine de brebis à cause de la pollution des eaux et des herbes qu’elles broutent». Pour ce paysan qui ne dispose que de 100 brebis, en perdre une trentaine, l’on imagine ce que cela peut signifier pour lui...

Outre des problèmes comme ceux rencontrés par les éleveurs et agriculteurs, les habitants de ces villages sont également confrontés aux mauvaises odeurs ainsi qu’à la nuisance des insectes suscitées par les eaux usées.

La Régie estime faire son travail

Cette situation se répèterait à chaque fois que la région est arrosée par de fortes précipitations. Pourtant, la ville est dotée de la plus grande station d’épuration des eaux usées à l’échelle nationale qui a dûment nécessité un investissement global de 255 millions de dirhams. Et l’année dernière elle a vu le lancement du projet d’extension de son réseau d’assainissement liquide.

A la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité d’Oujda (Radeeo), l’on soutient cependant que les eaux déversées dans l’Oued Bouchtate sont essentiellement des eaux de pluie reconnaissant qu’en cas de fort débit des précipitations, celles-ci emmènent avec elles les eaux usées. Selon le chef de division ingénierie et investissement à la Radeeo, Radoine Hsini, le matériel nécessaire pour le curage est pourvu par la Régie. Seulement, les «rejets de certains résidus industriels et d’abattoirs ainsi que quelques actions de vandalisme détériorent les infrastructures» dit-il. Ce qui causerait tous ces problèmes.

Une chose est certaine, trouver des solutions à cette situation plus que gênante devient impératif, surtout quand cela pose problème de l’autre côté de la frontière. L'office national de l'électricité et de l'eau a récemment emprunté un milliard de dirhams au Japon pour la rébabilitation et l'extension des capacités d'épuration et collecte. Ceci devrait servir à l'amélioration des conditions de vie d'un million d'habitants, mais il n'est pas précisé si la ville d'Oujda est ou non concernée.

c'est celui qui dit qui est..
Auteur : elbekkaig
Date : le 04 avril 2013 à 01h28
La RADEEO estime faire son travail. A qui la faute.?

Le jour où la RADEEO fera son travail, c’est aussi le jour ou Oujda aura une vraie municipalité.....

Et le financement n’est pas de 255 millions de dirhams, mais de plus de 500 Millions de Dirhams compte arrêté pour l'année 2012 : http://www.lematin.ma/journal/Le-projet-d-extension-du-reseau-d-assainissement-liquide-d-Oujda-ne-manquera-pas--d-ameliorer-le-cadre-de-vie-des-citoyens-et-de-favoriser-la-lutte-contre-la-pollution--/167710.html

voire beaucoup plus que ça... :

......Oujda qui prévoit l'exécution d'un programme d'investissement de près de 100 M EUR entre 2003 et 2015......(http://www.eib.org/projects/pipeline/2002/20020534.htm?lang=fr)

Plus plusieurs Millions de l’AFD, +++++ toujours plus, mais avec des résultats toujours - - - - -

AFD : http://www.ambafrance-ma.org/IMG/pdf/L_AFD_et_le_secteur_de_l_eau_et_assainissement_Aout_2012.pdf

Ha oui, c’est Titi qui paye tous c’est crédit à la fin...

Comme c'est la fête un petit cadeau la liste détaillée des prêts que par l'AFD 2007-2012 pour le Maroc : http://www.afd.fr/home/pays/mediterranee-et-moyen-orient/geo/maroc/projets-maroc/liste-detaillee-projets-maroc



Dernière modification le 04/04/2013 01:35
waw...
Auteur : minotore
Date : le 02 avril 2013 à 21h37
waw, encore une bonne raison de se faire la guerre...les arabes vivent au 3 ème siècle !!!
eaux de merde
Auteur : AX
Date : le 02 avril 2013 à 17h34
ta raison c encore la faute des algerien
...
Auteur : dzkiller
Date : le 02 avril 2013 à 17h31
charmeur je n'avait pas vu ton message, effectivement ta remarque est juste, ils sont arrivés à le faire avec électricité...pourquoi pas avec les eaux usées !
Une coopération s'impose
Auteur : berhoc
Date : le 02 avril 2013 à 14h29
Je suis d'accord avec toi charmeur de serpent, se mettre sur la défensive n'est jamais une solution,

Il faut s'orienter vers une bonne solution surtout que ce souci ne dépend pas du travail de la Régie !
Dernière modification le 02/04/2013 14:33
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate