Menu

Sport Publié

Faut-il en vouloir à Taoussi ou aux lionceaux de l'Atlas ?

Il fallait être d’un optimisme béat ou d’une ignorance totale des choses du sport en général pour espérer que notre équipe nationale revienne de Dar As-Salam, en Tanzanie, avec un résultat positif.

Temps de lecture: 3'
(Ph archives - DR)
La raclée qu’elle a reçue dans le très coquet Benjamin Mkapa National Stadium était prévisible au vu des dernières “performances” lors de la CAN 2013 et surtout compte tenu de la préparation de ce match. A-t-on idée d’aller préparer un match de cette importance à Dubai?
En dehors de l’aspect sportif de cette défaite, il y a quand même une question que tout citoyen lambda, amoureux de football et attaché à l’image de son pays, est en droit de se poser. Finalement, qui décide quoi dans ce foutoir que semble être devenu la F.R.M.F.? Y a-t-il un pilote dans cette énorme machine, qui bouffe un argent fou, qui massacre l’espoir des Marocains et qui ternit la réputation de son football?
Faut-il en vouloir aux joueurs qui ont été incapables de marquer durant pratiquement tout le match, alors que les occasions se présentaient, se succèdaient et s’éloignaient au fil des minutes? Faut-il en vouloir à Taoussi, qui n’arrive pas à trouver la recette magique pour choisir onze garçons capables de sortir tout ce qu’ils ont dans le ventre et de sortir enfin la tête haute d’un terrain de football?
Est-ce un problème d’organisation, de gestion, de gouvernance? Un problème d’argent, de moyens ou tout simplement un problème d’hommes? Les Lions de l’Atlas ne sont plus que de gentils lionceaux, habitués maintenant à manger dans la main de leurs adversaires.
Nos journalistes auront beau jeu de hurler leur déception : j’ai entendu ce matin sur Radio Mars la crème de nos commentateurs sportifs papoter comme des commères, sans qu’aucun n’ait proposé le moindre début de commencement de solution.
La qualification pour le Mondial 2014 est totalement compromise : elle ne dépend plus des seuls résultats à venir de cette équipe nationale. A la limite, je crois qu’il faudrait même s’en réjouir : de Charybde en Scilla, les lionceaux vont finir par nous faire toucher le fond du fond des eaux troubles du football national.
Peut-être pouvons-nous espérer à la clé une dissolution de cette satanée F.R.M.F., avec le renvoi de tout le staff administratif et technique, avec l’élection enfin d’un président fort, compétent et disponible et la désignation d’un sélectionneur-entraineur doté d’une vision intelligente, structurée et efficace.
En attendnant, les Marocains se contenteront de suivre les prochains quarts-de-finale de Champion’s League en espèrant qu’en finale ils assisteront au choc des titans : Real-FBC! Il faut dire que l’U.E.F.A. a tout fait pour qu’il en soit ainsi... parait-il !

La raclée qu’elle a reçue dans le très coquet Benjamin Mkapa National Stadium était prévisible au vu des dernières “performances” lors de la CAN 2013 et surtout compte tenu de la préparation de ce match. A-t-on idée d’aller préparer un match de cette importance à Dubaï?

En dehors de l’aspect sportif de cette défaite, il y a quand même une question que tout citoyen lambda, amoureux de football et attaché à l’image de son pays, est en droit de se poser. Finalement, qui décide quoi dans ce foutoir que semble être devenu la F.R.M.F.? Y a-t-il un pilote dans cette énorme machine, qui bouffe un argent fou, qui massacre l’espoir des Marocains et qui ternit la réputation de son football?

Mais pourquoi Dubaï ? 

Faut-il en vouloir aux joueurs qui ont été incapables de marquer durant pratiquement tout le match, alors que les occasions se présentaient, se succèdaient et s’éloignaient au fil des minutes? Faut-il en vouloir à Taoussi, qui n’arrive pas à trouver la recette magique pour choisir onze garçons capables de sortir tout ce qu’ils ont dans le ventre et de sortir enfin la tête haute d’un terrain de football?

Est-ce un problème d’organisation, de gestion, de gouvernance? Un problème d’argent, de moyens ou tout simplement un problème d’hommes? Les Lions de l’Atlas ne sont plus que de gentils lionceaux, habitués maintenant à manger dans la main de leurs adversaires. Nos journalistes auront beau jeu de hurler leur déception : j’ai entendu ce matin sur Radio Mars la crème de nos commentateurs sportifs papoter comme des commères, sans qu’aucun n’ait proposé le moindre début de commencement de solution.

Adieu mondial 2014 ?

La qualification pour le Mondial 2014 est totalement compromise : elle ne dépend plus des seuls résultats à venir de cette équipe nationale. A la limite, je crois qu’il faudrait même s’en réjouir : de Charybde en Scilla, les lionceaux vont finir par nous faire toucher le fond du fond des eaux troubles du football national.

Peut-être pouvons-nous espérer à la clé une dissolution de cette satanée F.R.M.F., avec le renvoi de tout le staff administratif et technique, avec l’élection enfin d’un président fort, compétent et disponible et la désignation d’un sélectionneur-entraineur doté d’une vision intelligente, structurée et efficace.

En attendnant, les Marocains se contenteront de suivre les prochains quarts-de-finale de Champion’s League en espèrant qu’en finale ils assisteront au choc des titans : Real-FBC! Il faut dire que l’U.E.F.A. a tout fait pour qu’il en soit ainsi... parait-il !

Visiter le site de l'auteur: http://www.citoyenhmida.org/

Les pigeons de l'Atlas
Auteur : Mssoune
Date : le 27 mars 2013 à 19h49

Désolé le sport c'est le sport ni corruption ni ni
ou la sélection est mal faite
ou les joueurs et leurs entraineur sont de bas niveau
responsables
Auteur : MREretour
Date : le 26 mars 2013 à 13h45
Les responsables de ce drame sont plus hauts.
ni tawssi ni joueurs sont responsalbles, seulement qu ils soffrent comme victimes.
La politique du sport est bases sur la corruption, tu donne de l argent pour avoir un poste, le seul but c est ramasser assez d argent pour donner aux superieurs,
Cela est dans tous les secteurs exemple brillant: la police- belakssiri!!
question culturelle
Auteur : lazreq
Date : le 26 mars 2013 à 09h41
Tawssi est en fin de compte un vrai marocain comme vous et moi. Notre culture est imprégnée par la culture des défits fous, impulsions dans la décision, un déficit de communication, difficulté d'auto évaluation et la pire des choses, nous exerçons une pression sur l'autre pour qu'il croit a la même chose que nous, ce qui peut sonner comme un mensonge, au bout du chemin.
Notre cher Tawssi est venu avec toute la bonne volonté du monde. Mais a qui profite le crime? Il est tellement parfait qu'on essaie de nous embrouiller les pistes. Mais l'ADN DU COUPABLE est inscrite sur les lieux des crimes précédents. Depuis 1986, la politique est la même, mettre un complice qui convient au système de FRMF. Tawssi est tombé dans le piège. La coresponsabilité commence par le publique qui commence au coup d'envoi par chercher le spectacle passant par les techniciens jusqu'au média qui transforme l'espoir de gagner 4 matchs de suite en un mensonge.!
La selestion s'impose
Auteur : Mssoune
Date : le 26 mars 2013 à 09h20

Il faut commencer par choisir les joueurs en fonction de leurs compétence et performance.
Il faut sélectionner le sélectionneur qui connait au moins les joueurs marocains

Les lions de l'Atlas plutôt les ratons de l'Atlas.
Qu'il aille mettre de l'ordre dans son écurie.....
Auteur : Chibani2
Date : le 26 mars 2013 à 07h04
Au lieu de venir dire du n'importe quoi derrière les micros "c'est pas ma faute",c'est celle des joueurs.

POV'CON !!!!!!!!!!POV'CON!!!!!!!!!POV'CON!!!!!!!!!,même sauver la face vs la Tanzanie et tu penses faire mieux contre Drogba et Cie.....raconte-ça à ta grand'mère,Lallatek,elle a le temps de te croire....
Dernière modification le 26/03/2013 07:06
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com