En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié

Maroc : Une petite "bonne" de 14 ans assassinée par ses employeurs

Elles s’appellent Khadija, Zineb, Fatima. Elles ont un point en commun : ce sont des petites "bonnes"torturées par leurs bourreaux, leurs employeurs. Les plus chanceuses entres elles vivotent encore. Et en silence. Quant aux autres, elles sont sous la terre, comme c'est le cas d’une mineure de 14 ans à Agadir qui travaillait chez un couple : un gendarme et une institutrice.

DR

Une nouvelle victime s’ajoute à la longue liste noire des petites "bonnes" assassinées par leurs employeurs. Cette fois, le drame s’est produit, dimanche dernier à Agadir. La fille, âgée seulement de 14 ans, admise, la veille, au service des urgences de l’hôpital Hassan II a succombé à de graves brûlures sur son thorax, son visage et ses mains. Le site d’information agadir24.info rapporte que ce sont les médecins qui ont alerté la police à la suite du premier diagnostic de l'enfant qui travaillait chez un gendarme marié à une institutrice.

Apparemment au début de l’enquête, le couple a tenté de nier toute responsabilité dans l’état de la petite "bonne", alléguant qu’elle est tombée dans le bain. Une thèse vite écartée par la nature des brûlures qui ne sont pas récentes, comme laissaient entendre les employeurs, mais remontant à une semaine. Apparemment, ils auraient essayé de soigner la mineure dans leur maison avec l’aide de personnes supposées appartenir au corps médical, mais en vain. Ce n’est qu'après qu’ils auraient décidé de l’emmener à l’hôpital.

La justice est clémente avec les tueurs de petites "bonnes"

La victime  de 14 ans, est originaire de la ville de Tata à environ 330 km d’Agadir. Son employeur, gendarme de son état, habitant dans un immeuble réservée exclusivement aux hommes de Hosni Benslimane, bénéficierait du soutien de ses collègues. Le site d’actualité agadir24.info avance que le lieu de résidence du présumé coupable, au même titre que son épouse, serait encerclé par les gendarmes qui auraient interdit aux médias d’y accéder pour y glaner quelques informations sur cet incident.

Ce drame rappelle malheureusement bien des cas. Juillet 2011 à El Jadida, la petite Khadija, à peine 10 ans, trouvait la mort des suites des tortures qu’elle subissait de la part de la fille de ses employeurs. Une injustice que la justice n’a pas réellement sanctionnée. La coupable n’a été condamnée qu’à 10 ans de prison. Une peine ridicule, sachant que l’article 392 du Code pénal marocain prévoit ceci : «quiconque donne intentionnellement la mort à autrui est coupable de meurtre et puni à la réclusion à perpétuité».

Eté 2009 à Oujda, c’est Zineb qui occupe, à son corps défendant, la Une de l’actualité nationale. Victime, également, de torture. Ses bourreaux : un juge local et son épouse. En dépit des tentatives du couple d’étouffer l’affaire, cette-dernière finira par éclater grâce à la mobilisation de la société civile, la femme avait écopé de trois ans de prison alors que le mari n’avait même pas été inquiété. Zineb, quant à elle, a eu de la chance. Elle vit toujours.

27 commentaires
ENFANT BATUE
Auteur : taazibt
Date : le 30 avril 2014 à 12h53
LA bonne de 14 ans; Et si c'est t ais son enfant, quelle sera sa réaction;
un enfant est innocent il lui faut un bon traitement, une bonne éducation, une bonne alimentation; ou est la loi?
enfant batue
Auteur : arlette
Date : le 29 avril 2014 à 22h28
pourquoi toujours trouvé l excuse d ailleurs?????? une faute est une faute, zut alors!!En France , on emprisonne les personnes coupables!1On ne cache pas cela sur le compte de la culture!!!Depuis ma jeunesse, , j ai 73 ans, que j ai vu des enfants, et des employés de maison des domestiques, de tous âges homme et femmes, battues par leurs employeurs en egypte et au liban!!!et les autorités n ont pas de lois pour les protegers adéquatement! vous allez me dire qu en France aussi?????? C est que vous ne savez rien des meoeurs de certains pays!!!!Si on ne les torture pas, et on ne les tuent pas, c est heureux. mais les coups les insultes et les corvées qui n ont pas de fin, cela est une chose courante !!!vous allez me dire qu en France aussi, les employers de maisons sont traités ainsi??????
Absence de l'état de droits
Auteur : FM75
Date : le 27 mars 2013 à 17h53
Les lois sont votées mais jamais appliquées comme d'habitude. A croire qu' il ne faut émettre que des décrets royaux pour que les choses puissent bouger...
ICHIADMIA
Auteur : coleredu59
Date : le 27 mars 2013 à 16h14
IL FAUT PUREMENT ET SIMPLEMENT INTERDIRE D EMPLOYER DES MINEURS. LEURS PLACES EST SUR UN BAC D ECOLE.
QU EST CE QUE C EST DE CES PRATIQUES d un autre âge!
etant berbère et si cette petite est une berbère , nous pouvons penser que ces gens se sont acharnés du fait de ses origines ! une autre circonstance accablante !!!
Dieu pardonne nous!
Auteur : asia01
Date : le 26 mars 2013 à 15h20
En france c'est pas mieux,c'est les parents qui battent leurs enfants et les tuent,ce drame est un probleme internnational,pas seulement marocain!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com