Menu

Economie Publié

Le Maroc fait pousser du quinoa

Depuis des années, c’est la plante à la mode dans les quatre coins du monde : le quinoa. Alors que la FAO veut multiplier sa culture dans le monde pour mieux lutter contre la faim, le Maroc lui en fait pousser depuis 14 ans dans certaines régions du pays.

Temps de lecture: 2'
DR

Le Maroc est en train de faire pousser du quinoa dans ses champs, rapporte l’AFP dans l’une de ses dépêches cette semaine. Ayant poussé durant des siècles en Amérique du Sud depuis la civilisation des Incas, à plus de 5000 ans avant J.C., d’autres régions du monde sont actuellement en train de mener des expériences d’acclimatation pour savoir si la graine pousse convenablement. Mené par un chercheur hollandais, les résultats ont été concluants dans plusieurs pays notamment au Maroc, en Egypte ou encore en Turquie. Au royaume, les expériences ont été menées sur les pentes de l'Atlas et au bord de la mer à Rabat et Agadir.

Le Maroc en cultive depuis 1999

Cependant, l’AFP ne nous livre pas là un scoop extraordinaire. Le quinoa a été introduit au Maroc à l’automne 1999 à Khénifra à travers un projet mené par l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, souligne une revue agricole marocaine «Le bulletin de transfert de technologie en agriculture», dans un numéro datant d’octobre 2005. Ce projet a fait pousser 14 variétés de quinoa à l’Institut Technique Agricole de Ben Khlil dans le nord de Laâyoune et dans des champs d’agriculteurs à Agoudim, petit village situé à 80 kilomètres de Tinghir. Les résultats ont été concluants. «Après cinq années d'expérimentations et de multiplication du quinoa, un matériel variétal adéquat a été développé et la production locale a augmenté.», précise la revue qui parle même de pouvoir créer du quinoa pour la consommation nationale. Dans cette région là, les femmes font même du couscous et le pain à base de quinoa.

Néanmoins, aujourd’hui, qu’en est-il de la production de quinoa au Maroc ? Depuis 2005, date de la parution du numéro, la production a-t-elle augmenté ? Une filière s'est-elle mise en place pour encadrer la culture du quinoa ? Nous avons tenté de joindre cet après-midi un ingénieur de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II à Rabat, pour en savois plus, hélas sans succès.

Résiste à la sécheresse

Alors que la FAO, l'Organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation voit cette plante comme une solution miracle pour mieux lutter contre la famine dans le monde, notamment dans les zones arides, le quinoa est une très bonne culture que le Maroc, pays dont l'économie dépend des pluies, a tout intérêt à développer encore plus dans les années à venir, car le quinoa pousse dans les sols secs. Contrairement à d’autres produits agricoles qui ont besoin d’eau, comme le blé ou le riz, le quinoa ne supporte pas de pousser dans des zones trop arrosées. En Bolivie, par exemple, l’un des plus gros producteurs avec le Pérou, des chercheurs ont constaté que le quinoa est la seule culture possible avec 200 jours de gel et moins de 200 millimètres de pluie par an.

35 dirhams les 400 grammes

Par ailleurs, le quinoa est riche en protéines. «Il contient plus de protéines que n’importe quelle autre céréale, soit en moyenne 16.2%, comparé aux 7.5% du riz ou 14% du blé», précise la revue.

Cependant, reste à savoir si les Marocains, eux vont adapter le quinoa dans leur alimentation de tous les jours et surtout s’ils ont les moyens d’en acheter. Un magasin vendant des produits bio et du quinoa basé à Casablanca, nous a fait savoir cet après-midi que ses clients en raffolaient et que la graine était très demandée depuis maintenant 3 ans. Un paquet de 400 grammes de quinoa est vendu 35 dirhams dans ce magasin. De plus, ce n’est pas du made in Morocco. Le paquet est importé directement d’Amérique latine.

C'est bon et c'est sain !
Auteur : khalil277
Date : le 03 février 2013 à 00h10
Il faut le rincer abondamment avant utilisation (saponine). Sinon, il est amer et se digère moins bien.

Ce n'est pas une céréale. Il fait partie de la même famille que la betterave et les épinards.

Dommage qu’il reste encore trop cher, ..., y compris sur les étals et dans les magasins boliviens.
Dernière modification le 03/02/2013 00:12
35 mad les 400g
Auteur : sarafansud
Date : le 02 février 2013 à 09h47
a ce prix la,il yen a qui ne vont pas la manger, mais rouler un joint.
jamais vu...
Auteur : jandouba
Date : le 01 février 2013 à 22h07
c est quoi ces graines quinoa...35dh les 400grammes
juste les riches pourront l acheter ....
Qui ? moi
Auteur : Electron libre
Date : le 01 février 2013 à 22h07
j'en ai gouté, c'est amer
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com