Menu

Culture Publié

Maroc : Décès de Mohamed Majd, figure fidèle du cinéma marocain

Mohamed Majd est décédé aujourd'hui, à Casablanca. C'est une figure constante du cinéma marocain qui disparaît. Retour sur un parcours hors norme.

Temps de lecture: 2'
DR

Un froid de saison aura eu raison du grand acteur marocain Mohamed Majd. Il est décédé, aujourd'hui, jeudi 24 janvier, des suites d’un coup de froid, dans l’un des hôpitaux de Casablanca. Il était hospitalisé depuis plus d’une semaine pour une gêne respiratoire, depuis son retour d’un festival à Dubaï. «Je me sentais mal dans l’avion», a-t-il expliqué aux journalistes de 2M. Agé de 73 ans, l’acteur marocain est finalement décédé, aujourd’hui. Quand certains comédiens passionnés meurent sur les planches d’un théâtre, Mohamed Majd disparait alors qu’il tient encore l’affiche, actuellement, au Maroc, du dernier film du réalisateur marocain Nour-Eddine Lakhmari, «Zéro». Il y tient le rôle du père handicapé et tyrannique du héros.

Si l’acteur marocain n’a jamais reçu de prix officiel très prestigieux, il a été à l’affiche d’un nombre considérable de films et de téléfilms à la fois au Maroc et à l’étranger. Sa filmographie révèle une constance exceptionnelle. Né à Casablanca, il commence sa carrière de comédien sur les planches des théâtres de Casablanca, dans l’effervescence de la post-indépendance. A 19 ans, il intègre la troupe de Tayeb Seddiki, directeur, à l’époque, du théâtre municipal de Casablanca. En 1972, il a alors 32 ans, il rejoint une autre troupe : la mythique «Jil Jilala».

Du théâtre au cinéma

A la même époque, il découvre le cinéma en tant qu’acteur. En 1970, il joue dans «Forêt» de Abdelmajid Rechiche, l’un des tous premiers films du réalisateur marocain. S’en suivra une longue carrière au cinéma qui ne s’achève définitivement qu’aujourd’hui. S’il continue souvent à jouer des seconds rôles, Mohamed Maljd devient, au fil du temps, une figure marquante et une véritable référence du cinéma marocain. Dans «Le cheval de vent» de Daoud Aoulad Syad, en 2002, il tient le haut de l’affiche avec Faouzi Bensaïdi. Il joue le rôle d’un vieil homme usé par la vie qui décide de réaliser son obsession : aller sur la tombe de son épouse à Azemmour, accompagné par un jeune homme un peu perdu à la recherche de sa mère.

Il tourne plusieurs fois avec les grands réalisateurs marocains Nabil Ayouch, Daoud Aoulad Syad, Hassan Lagzouli, Ismaël Ferroukhi, Faouzi Bensaïdi ... Mohamed Majd est aussi casté par de grands réalisateurs étrangers dans des films comme Incendies, en 2010, ou Ennemi intimes, en 2007. Dans Hannah, le thriller palpitant de Joe Wright, sorti en 2011, il joue le propriétaire de l’hôtel marocain. La même année, il rejoint l’équipe de «La source des femmes», film évènement du festival de Cannes.

Zéro, le dernier film de Mohamed Majd

http://www.youtube.com/watch?v=6vUPLQR2cLI&feature=player_embedded

A Dieu nous sommes, a Dieu nous retournerons !
Auteur : KENYOO
Date : le 28 janvier 2013 à 00h21
ALLAH y rahmou, j'aimais cet acteur et comédien de grand talent ! Qu'il repose en paix !
Feu Si Mohamed Majd
Auteur : Batignolles
Date : le 27 janvier 2013 à 17h04
Mes condoléances à sa famille et à ses proches.
allah ya rahmou
Auteur : karimd94
Date : le 25 janvier 2013 à 10h03
Sobhanalallah!! j'ai decouvert cet acteur dans le film "le grand voyage" il ya 3 jours (mardi) et j'ai pleure à la fin lorsqu'il meurt au hadj...et je lis ca aujourdhui....
Fini le Cinéma
Auteur : Hamza
Date : le 25 janvier 2013 à 00h31
Que dieu lui accorde sa miséricore et son pardon.

L'aud-delà ça n'est plus du cinéma
une grande perte!!
Auteur : fibi
Date : le 24 janvier 2013 à 17h01
après tayeb laalej que Dieu aie son ame; voici une autre figure qui disparait de notre patrimoine culturel
mohamed majd; dormez en paix et pardonnez nous de n'avoir pas pu vous valoriser assez!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com