En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Economie Publié

Télécom: Le Maroc parmi les pays les plus chers de la zone MENA

Un nouveau rapport « Tarifs cellulaire dans le monde arabe: une comparaison régionale » a été publié le 5 février dernier par le Groupe de consultants arabe (Arab Advisors Group – AAG –). Il analyse les tarifs de communications du téléphone portable de 46 opérateurs dans 19 pays et territoires arabes. Le Maroc et le Liban ont les coûts moyens les plus élevés selon l'étude.
Temps de lecture: 2'
DR
Le rapport de 33 pages disponible au prix de 950 dollars US révèle que le Maroc enregistre le coût moyen le plus élevé par minute pour les cellulaires postpayés. Le Liban occupe la tête pour les communications les plus chères concernant le service prépayé. En revanche l'Égypte et le Yémen offrent respectivement les prix moyens les plus bas pour le prépayé et le postpayé. Les 19 pays et territoires étudiés sont l'Algérie, l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, l'Égypte, les Émirats-Arabes-Unis, l'Irak, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, l'Oman, la Palestine, le Qatar, le Soudan, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.

Pour la comparaison, l'étude s'est basée sur les prix moyens de 46 fournisseurs de services mobiles opérationnels fin décembre 2008. Seules Al Madar Aljadid en Libye, Mauritel et Chinguitel en Mauritanie n'ont pas été incluses dans le rapport, car des informations fiables sur elles n'ont pu être collectées. Pour les calculs les chercheurs se sont appuyés sur la moyenne simple pour tous les forfaits et les offres de chaque marché; de même que la moyenne des heures de pointes et heures creuses. Les méthodes de facturation du temps de communication que les opérateurs utilisent ont aussi été prises en compte. On apprend que la facturation à la minute – qui revient cher pour les usagers – est à l'abandon progressif pour laisser place à la facturation à la seconde ou une fraction de minute. Ceci s'explique selon Faten Bader, analyste principal de la recherche chez AAG par « l'accroissement de la concurrence dans les marchés arabes de téléphonie mobile ».

AAG est membre de la Banque d'investissement arabe en Jordanie (AJIB). Le groupe est spécialisé dans la recherche, l'analyse et les consultations axées sur la communication, les médias, les technologies et les marchés financiers dans l'espace Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Le groupe a déjà produit près de 1400 rapports dans ces domaines dans le monde arabe. Les rapports peuvent être achetés directement ou par abonnement annuel sur leur site: www.arabadvisors.com.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com